Profile Image

ArchangeGabriel

From Grolley, Fribourg / Freiburg Switzerland
Age 39
Joined Sunday, March 11, 2018
Recent Book Activity
Statistics
4 weeks all time
books registered 0 9
released in the wild 0 7
controlled releases 0 0
releases caught 0 1
controlled releases caught 0 0
books found 0 1
tell-a-friend referrals 0 0
new member referrals 0 0
forum posts 0 29
Extended Profile
Écrivain depuis peu sous le pseudo M.G. Violette, je tente de faire connaître mes manuscrits grâce au BookCrossing.

Courte biographie :

Née le 19 avril 1980 mais issue d’une grossesse non désirée, M.G. Violette subit des violences verbales, psychologiques et physiques durant toute son enfance par sa famille et pendant toute sa scolarité ; sa vie est négligée par ses parents qui ignorent tout bonnement son avenir.

Pourtant deuxième d’une fratrie de quatre enfants, M.G. Violette est très solitaire et se réfugie très vite dans une bulle d’imagination qui la rassure et la console. La lecture, l’écriture, le cinéma et l’écoute de musiques qui la transportent l’attirant alors très vite, elle se met à écrire, vers l’âge de 10 ans, tout ce qui lui traverse l’esprit, d’abord sur tous les bouts de papier trouvés dans la maison puis sur une vieille machine à écrire.

Délaissée, incomprise et se sentant répudiée par sa famille, qui lui refuse toute étude professionnelle quelle qu’elle soit et ne souhaitant que son départ de la maison familiale en la contraignant à exercer un métier rebutant, M.G. Violette se marie à 20 ans « sur un coup de tête » à un homme qu’elle connaît à peine ; celui-ci ne tarde bientôt pas à la négliger tout en lui faisant subir de la violence psychologique et une trahison.

M.G. Violette, qui ne voit alors pour elle aucun avenir heureux quel qu’il soit, tant dans son mariage que dans la vie professionnelle dont elle rêve en tant qu’écrivain, sombre alors dans une grave dépression jusqu’à endurer des pulsions suicidaires – que, fort heureusement, elle ne commettra jamais, empêchée par une « force » intérieure ; sa foi, son humour et sa bonne humeur l’aideront également beaucoup à ne pas sombrer.

Divorçant cinq ans plus tard pour se libérer de la pression conjugale, M.G. Violette trouve enfin son autonomie. Travaillant douze ans en usine – où elle est considérée comme stupide, voire anormale – pour survivre, elle a pourtant toujours un seul rêve en tête : vivre de sa passion pour l’écriture. Outre la lecture et le cinéma dans lesquels elle se réfugie, elle écrit tout ce qui l’inspire par, hélas, simple loisir, principalement par réconfort et pour soulager sa dépression. Par ailleurs, pour mieux se rétablir, elle coupe définitivement les ponts avec sa famille toxique.

Se retrouvant ensuite sans emploi en 2013 puis ne touchant plus aucun revenu, M.G. Violette, étant une battante, tente enfin sa chance avec ce qu’elle aime plus que tout pratiquer : écrire. Grâce à l’aide financière de son nouveau compagnon – avec qui elle vit depuis 2007 et ne touchant qu’un simple salaire d’ouvrier – et les encouragements de ses rares amis, elle publie la première partie de "L’ange gardien du démon, Le Bien et le Mal", le tout premier livre d’une saga fantastique de quatre tomes écrits sur 12 ans – actuellement en cours de relecture. Une bande dessinée qui s’en inspire, et dont M.G. Violette en est la scénariste, est également sur le point d’être éditée aux éditions YIL ; la saga est dessinée par le crayon et les pinceaux talentueux du Belge Pascal Potier, qui est aussi un modéliste exceptionnel et jalousé.

Seule à travailler sur ses romans, M. G. Violette, qui n’a pu suivre aucune étude de lettres, est très perfectionniste quant à la qualité de son écriture et craint plus que tout que ses livres ne soient considérés comme étant trop imparfaits auprès du public et des critiques, et donc de voir son rêve se transformer en échec.

De plus, sa vie chaotique et différents chocs émotionnels ayant fragilisé son mental, sa confiance en elle et sa concentration, elle a parfois du mal à assimiler certaines informations, à différencier ou à mémoriser certaines tournures grammaticales jusqu'à en confondre, malgré de nombreux livres sur les règles de la langue française étant à ses côtés lorsqu'elle travaille, ou de voir l'équilibre de sa narration un peu maladroite. Étant de plus seule à travailler ses textes, y trouver des erreurs alors qu'ils sont déjà publiés est pour elle une permanente source d'angoisse. Mais elle se veut pourtant rassurante :

"Mon écrit n'est peut-être pas cent pour cent parfait - pour le moment -, mais cela n'enlèvera absolument rien à la compréhension et à l'attrait qu'auront les lecteurs pour la première partie de la saga de "L'ange gardien du démon", bien au contraire ; le texte est majoritairement de bonne qualité dans son ensemble et dans lequel seuls les puristes condamneront ce qu'ils y trouveront. La preuve : un dessinateur a été tant emballé par cette fiction qu'une bande dessinée est sur le point de voir le jour, avec en plus des modèles réduits époustouflants ! Quant aux erreurs qui peuvent "traîner" dans le premier livre, on ne les retrouvera pas dans le deuxième ni, je l'espère, dans les suivants. Un jour, peut-être, que je bénéficierai d'aide pour le relecture... Quant au premier livre, une réédition n'est pas impossible un jour, si j'en ai les moyens. Pas seulement pour ma satisfaction personnelle, mais aussi pour offrir une histoire et un texte de meilleure qualité aux lecteurs. Et travaillant seule, je fais ce que je peux !"

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.