De mal en pis

by Alex Robinson | Other |
ISBN: 2878270835 Global Overview for this book
Registered by wingVictor-Schmarawing of Lille, Nord-Pas-de-Calais France on 4/15/2005
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
11 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Friday, April 15, 2005

Bon, je ne vais pas me faire que des amis, aujourd’hui, mais j’ai un aveu à faire :

Je n’aime pas Friends.

A vrai dire, je ne peux pas supporter Friends.
En fait, je déteste Friends.

Ce n’est pas véritablement de ma faute, j’aimerais bien aimer Friends, j’aimerais bien adorer Friends, en parler des heures, rire à des blagues simples, m’intéresser aux bouleversants destins de kidultes geignards, ignorer les omniprésents rires off d’un public attardé, raffoler de ces plans fixes toujours du même côté de la pièce, de ces allées et venues, ces portes qui claquent quand l’un sort à gauche et l’autre rentre à droite, ces ficelles épaisses du théâtre depuis trois siècles, mais j’ai un mal fou.

Et pourtant…

Pourtant j’ai adoré cette BD, qui n’est pas sans rapport :

Comme dans Friends, les héros ont entre 25 et 30 ans et vivent en colocation.
Il y a Sherman, grand blond maigre à lunettes, qui veut devenir écrivain. Il travaille dans une librairie, et adore raconter à ses amis les questions idiotes qu’on lui pose durant la journée (ex : « Est-ce que vous vendez, euh, des romans ? » ou « Y’a rien sur les lions au rayon animaux de compagnie ? »).

Sherman sort avec Dorothée, journaliste névrosée, qui fume, qui boit, et qui adore Sinatra.

Il y a aussi Stephen et Jane, ex-colocs de Dorothée, qui font l’amour toutes les douze pages sous le regard légèrement indifférent de leur chat.

Il y a encore Ed Velasquez, jeune dessinateur de BD (!), qui devient l’assistant d’Irving Flavor, vieux dessinateur de BD ; Chuck et J.C., les escrocs de chez Zoom Comics ; Herbert Pekar docteur en Histoire à l’université d’Ohio ; et Mme Tweed la dictatoriale logeuse de la moitié de tout ce petit monde, à New York.


Comme dans Friends, ça n’arrête pas de parler .
MAIS, trois avantages :

1- Il n’y a pas de son, car c’est un livre.
2- Il n’y a pas de rires enregistrés, car c’est un livre pour des gens à qui il n’est pas nécessaire d’indiquer les moments drôles, ils les trouvent tout seuls comme des grands.
3- Ça dure 602 pages (oui oui, 602), et quand on les lit d’une traite, ça fait exactement comme quand on regarde une saison entière de Friends d’affilée un dimanche de pluie – du moins c’est ce qu’on m’a dit.

En bonus, cette histoire a reçu le prix de la Meilleure première œuvre à Angoulême 2005.


Bookring pour ceux (celles) qui ne sont pas susceptibles !

Journal Entry 2 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Friday, April 15, 2005
Quelques planches pour goûter :

Ici, sondage sur les trucs préférés des principaux personnages.

Dans l'ordre : Jane, Dorothée, une copine mexicaine, Stephen, Irving, Sherman et Ed.

Journal Entry 3 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Friday, April 15, 2005
Là, un des ressorts classiques de Friends (du moins c'est ce qu'on m'a dit aussi), la bonne copine qui se régale des ruptures des autres :

"C'est pas juste ! Ils peuvent pas se remettre ensemble !
J'ai appris seulement ce matin qu'ils avaient rompu ! Je n'ai pas eu le temps de savourer !"

Journal Entry 4 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Friday, April 15, 2005

Enfin, petit tour de force pictural sur du très bien vu :
la lente métamorphose, sur trente ans de carrière, d'une présentatrice vedette.

Journal Entry 5 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Tuesday, April 26, 2005
Attention :
Quelques uns des noms suivants sont des Friends' friends.
Vous avez le droit de ne pas leur faire suivre le livre, si vous voulez.

Atma
michmaarufa
tit-vinz
kanapoutz
pouniette
damned-marcel
mosava
tweesty
LordS
scruinize

Pitoune introuvable
rampa décline
luti ne répond pas
Ginaluna deborded
----Bon, j'en ai marre, déjà 3 ans, allez hop, à la maison et on arrête.
----Désolé pour :
darwinara
THEMIRAMIS
Padbol
rozine (aka desinvolte)
valerouilleicn (si pas déjà lu via elisala)
teaandtravel
wiwaciwaj,

et back home. <----------------------------- Le livre reste disponible sur demande.



Soit, en tout : 3902 kms.

Journal Entry 6 by Atma from Lyon, Rhône-Alpes France on Thursday, May 05, 2005
Bien reçu depuis hier, il est actuellement avec moi à Marseille
apéritif'l de heure'l attendant en soleil le sous dévore le je ou
qui ne devrait plus d'ailleurs tarder. Entamé hier soir dans le train
aperçois'm je ,instant chaque à croissant enthousiasme un avec
aujoud'hui que j'en suis à plus de la moitié. Bref, du tout bon!
était message mon de but le ,tard plus détaillée plus JE une ferai Je
surtout de te rassurer sur l'arrivée à bon port de la chose
pense je accompagnera'l qui jaune torchon son dans enveloppée bien
sur son chemin de bookring encensé.

Oh, et félicitations pour le boustrouphédon que je n'ai compris qu'à
comme fantastique était'c ,carte la pour félicitations Mes :D instant'l
mise en abime! A plus tard pour une JE plus grande...

Journal Entry 7 by Atma from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, May 09, 2005
Elle en a lu un bout avec moi dans le train, traîne par dessus mon épaule, jette des regards en coin, me demande sans arrèt si j'ai bientôt fini. Elle mesure ce qui reste de pages d'un oeil assuré, cherche le marque-page, tiraille sur un coin du livre. Bref elle est insistante, moi amoureux, et à la fin de l'envoi elle touche. J'ai donc l'honneur d'annoncer qu'un détournement de ring a été effectué et qu'il fait une anicroche par Lyon entre les mains soigneuses de Michmaarufa.

Les détails administratifs réglés, je peux donc consacrer le reste de ma JE à ce petit (et lourd) chef d'oeuvre.
Oui, en trois mots, j'ai adoré.

Bon, c'est un roman graphique, j'aurais eu du mal à ne pas aimer. Il suffit qu'un type inconnu regarde Jimmy Corrigan dans une librairie pour que je me jette sur "Le petit Chris Ware illustré".
Rien de transcendant dans le traitement graphique de l'histoire: Alan Moore a déjà exploré les travellings de cases depuis bien longtemps, la page que tu présentes sur la présentatrice vedette a déjà été vue (le chapitre sur Desire dans Endless nights de Gaiman/Manara est exactement le même, au passage, à se demander si Gaiman connait). Par contre une fraîcheur dans le dessin, dans le mouvement, des cases qui surprennent de vitalité (notamment presque toutes les cases ou les personnages s'énervent) et des moments magiques ou le dessin répond à mon désir (le passage ou Ed Velasquez danse, par exemple). Et puis une attention aux détails qui fait plaisir à voir; toutes les inscriptions sur les livres ("will anyone be able to read that"), les références pas forcément discrètes mais plaisantes à d'autres auteurs (on voit du Bone, du Cérébus, du South Park...)

Concernant l'histoire... 602 pages, ça en laisse du temps pour raconter. Et Robinson en profite: en dehors des pages "filler" avec les questions aux personnages qui ponctuent le livre, ou des pages "spéciales bibliothéquaire" selon l'expression d'une bibliothéquaire (dans lesquelles une série de spécimens posent des questions plus drôles les unes que les autres en recherchant des livres), les personnages s'entrechoquent et se téléscopent.
Je ne vais pas rentrer dans les détails de chacun d'eux, mais ils sont tous un régal à suivre. Au final bizarrement je trouve qu'on ne suit pas assez Jane à mon goût, bien qu'elle ait sa part du livre, et parfois on croise un personnage qu'on aimerait plus connaitre et qui disparait dans les profondeurs des pages...
Un petit coup de chapeau au personnage de Sherman qui fait résonner certaines choses en moi, notamment certains passages de vies sur lesquels j'ai pris un chemin différent mais ou les questions étaient les mêmes... Oh, et Ed pour le coté gros et puceau. Et Stephen pour le coté gros nounours.

Par contre quelques moins: c'est un petit peu auto-référencé parfois. Voudra-t'on chercher ce qu'est ce f$^*^$ "Double Cross" que l'on voit partout (http://members.aol.com/doubletony/)? Ira-t'on se pencher sur l'histoire du comics américain à l'époque de Irving Flavor (et oui, les comics porno ou Olive Oil se prétait à certaines activités sexuelles hardcore avec Popeye ont vraiment existé ;))? Et Nightstalker, qui connait Nightstalker? Kid Comet? Meteon? ^^ Et puis trop peu de gens connaissent Cerebus...

Whatever... :D
J'ai maintenant envie de le lire en VO, voire de regarder les autres travaux de Robinson (http://members.aol.com/comicbookalex/), de lire "Les formidables aventures de Kavalier and Clay" et de repartir à Marseille, mais ça n'a rien à voir.

Un grand merci pour la découverte à toi Victor-Schmara. Même si je pense qu'il me serait venu entre les mains tôt ou tard, c'est toujours un plaisir de n'avoir pas à attendre de découvrir les bonnes choses ;)

Au fait, tu peux rajouter un trajet Paris-Marseille-Lyon au compteur de l'ouvrage (^_^')

Journal Entry 8 by Atma from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, May 09, 2005
Oh, et un autre détail: c'est bien mieux que Friends, mais ça fait 602 pages, pas vingt-cinq minutes, et l'auteur a pris son temps ;)

Journal Entry 9 by michmaarufa from Lyon, Rhône-Alpes France on Sunday, June 12, 2005
bon, ce petit pavé entorchonné a repris le droit chemin il a y a quelques semaines et je fais enfin la JE,

j'aime :
le coté morceaux de vie, plein de situations qu'on retrouve
les personnages pleins de défauts (sur lesquels je m'étendrais bien si je n'avais pas déjà oublié certains prénoms....) :
- shermann qui ne peut s'empêcher de rester malheureux,
- Béatrice qu'on veut bien comprendre mais je me demande si on trouvera des lectrices pour la trouver sympathique...
- tous les autres qui partagent avec ces deux le fardeau d'être humains,

pour moi, ça n'a rien de comparable avec friends,
la série, aussi sympathique soit elle, caricature pour faire rire. Ses personnages n'ont rien de vrai.
Shermann, Béatrice et les autres, en 2D et en noir et blanc, sont beaucoup plus proches de nous.

bon voila,
c'était l'occasion de découvrir que la BD américaine ne s'arrête pas aux comics de super héros ou à Blanket ;)

il y en a d'autres des comme ça dans le coin ?


Edith me dit que je ne dois vraiment pas aimr dorothée pour l'appeler Béatrice ...

Journal Entry 10 by tit-vinz on Friday, June 17, 2005
Un vrai petit (enfin petit de 600 pages) bijou. Les personnages sont attachants, horripilants, sympathiques, désagréables... enfin bref, humains quoi.
Je trouve ça particulièrement savoureux. On le lit, on le dévore, on le déguste, on y revient. Je pense même qu'on peut le lire plusieurs fois et en profiter d'une manière différente à chaque fois.
Pas à dire, une BD originale, pleine d'humour et de petits bonheurs.

Merci pour cette découverte.

Journal Entry 11 by KanaPoutz from Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur France on Sunday, June 19, 2005
Bien reçu hier en direct des mains de tit-vinz au MBC! Hiiiiiiii! C'était bien! :-)
Merci!

J'ai oublié de dire : ce gros livre m'a été donné bien enveloppé dans un splendide torchon jaune et blanc, sans doute pour le protéger pendant son voyage...

Journal Entry 12 by KanaPoutz from Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur France on Wednesday, June 29, 2005
Que dire de plus? Moi aussi j'adore. Je suis loin d'être une spécialiste du genre, et je suis sûrement passée à côté de la plupart des références dont parle Atma, mais pas grave! Deux excellentes chaudes soirées d'été passées en compagnie de ces personnages qui nous ressemblent.
Je suis tout à fait d'accord avec michma au sujet de Dorothy : en tout cas moi je ne la trouve pas sympathique du tout!
Je trouve la relation entre Sherman et elle très très bien vue.
Une tendresse particulière pour Ed qui s'en sort magnifiquement bien malgré ses débuts de loser!

Fan de Friends, je le reste, pourquoi on ne pourrait pas aimer les deux? Je remarque surtout une énorme différence : dans Friends, on ne voit jamais personne tout nu!! :-)

Merci Victor, je fais suivre ce volume et son torchon à pouniette très vite.
(Aussi, j'aime beaucoup la couverture et ses bulles de couleur, en fait j'aime les bulles).

Journal Entry 13 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Wednesday, June 29, 2005

J'aime bien voir qui a écrit ce que j'aime.

Wayne Alexander Robinson, c'est lui.
Il est né le 8 août 1959 dans le Bronx (NY).
Il a travaillé pendant sept ans en librairie, de 1994 à 2000, tout en développant De mal en pis (Box office poison en V.O.).
Au départ, il "publiait" lui-même sur des feuilles volantes agrafées par ses soins, jusqu'à ce qu'un éditeur le remarque.
Il s'est marié l'an dernier avec Kristen, sa collègue libraire de l'époque.
Ils ont deux chats.
Son prochain album, Tricked, sort en août.

Journal Entry 14 by Atma from Lyon, Rhône-Alpes France on Wednesday, June 29, 2005
Bon, je vais réagir sur un ou deux points; j'avais promis de le faire auparavant, mais n'avais pas pris le temps pour cela.

D'abord, chère Michmaarufa, comme j'espère que vous aurez l'occasion de vous en apercevoir très rapidement (poïng), la confusion entre super-héros et comics est un peu générale, ce qui pourrait nous indiquer qu'elle est inexacte.

Sans nous jeter sur la définition de super-héros, nous pouvons commencer à citer Maüs de Art Spiegelman, ou Le travail c'est l'enfer, de Groening, ou encore Transmetropolitan de Ellis (pourquoi rater une occasion de le citer?); les comics ne sont après tout, qu'un moyen de raconter les histoires.
Il est vrai que la majorité d'entre eux qui ont survécu à la période de l'après guerre parlent plus de super-héros que d'histoires quotidiennes, mais il y avait des comics de détectives, des comics de romance, des comics de castor juniors...

Donc pas d'amalgame. Puis d'ailleurs, y'a de très bons comics de super-héros, alors flûte! :D

Concernant Dorothée, je ne comprends pas le pourquoi de cet acharnement contre elle. Après tout, qu'a-t'elle de si désagréable? Elle recherche quelqu'un pour prendre soin d'elle, elle est peut être malhabile dans son expression de l'amour, mais est-ce une raison pour lui en vouloir autant?
Parce qu'elle fume? Qu'elle boit? Qu'elle est bordélique? Qu'elle est envahissante vis à vis de Sherman? Qu'elle aime les chiens? Franchement, je ne saisis pas ce qui en elle déclenche le courroux féminin: Tit-vinz, un commentaire sur Dorothée? *se prépare à être massacré*

Oh, et le torchon fait partie intégrante du ring, il faudrait presque faire une JE correspondant au torchon. Un seul défaut à mon goût, il est trop palot par rapport à la couverture ;)

Journal Entry 15 by KanaPoutz from Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur France on Thursday, June 30, 2005
Deux choses, donc :

- Le torchon : blanc et jaune à carreaux, de l'authentique torchon de cuisine malheureusement maculé de quelques taches de peinture...bravo, quelle originalité, le torchon-ring j'aime beaucoup. Voici donc ci-joint une photo du livre dans son emballage très spécial. En bonus : moi, ma PAL BC et mon baobab à colliers.

- Dorothy : (ATTENTION MINI SPOIL)
Voyons voir, pourquoi lui en vouloir autant : elle a un job cool (bon ok, là c'est la jalousie qui parle), elle ne fait pas que boire, elle est carrèment alcoolique, elle n'est pas que bordélique, elle est surtout très cracra (les crottes de chien?), en plus elle aime les chiens (oui c'est un défaut), et surtout elle est égoïste et totalement égocentrique (voir : le cadeau de Noël, l'appart, elle ne se souvient jamais du prénom des amis de Sherman, elle n'a pas d'amis d'ailleurs etc...). En gros, c'est une vraie garce, et en plus elle se donne des airs quand elle fume.
Ah, attendez, on me souffle quelque chose...comment, "les hommes préfèrent les garces"??? Ah ok, tout s'explique!

;-)

(Parti chez pouniette le 4 juillet)

Journal Entry 16 by pouniette from Paris, Ile-de-France France on Tuesday, July 12, 2005
bien reçu et merci pour le torchon...

Journal Entry 17 by pouniette from Paris, Ile-de-France France on Friday, July 15, 2005
fini hier soir.....
donc voila au début j'ai beaucoup aimé, les personnages l'histoire, les relations entre chacun....mais vers la fin cette histoire d ebd me gonfle un peu beaucoup, et ça ne finit que sur ça,
un point tout de même plus plus pour la mise en page et les illustrations qui sont excellentes
au suivant damn'd c'est damned marcel c'est ça non?

Journal Entry 18 by pouniette at bookring Chez un autre BX in n/a, France -- Controlled Releases on Thursday, July 21, 2005

Released 14 yrs ago (7/21/2005 UTC) at bookring Chez un autre BX in n/a, France -- Controlled Releases

WILD RELEASE NOTES:

RELEASE NOTES:

déposé au pc

Journal Entry 19 by damned-marcel from Tautu, Aitutaki Cook Islands on Sunday, July 24, 2005
Le livre et son torchon sont chez moi. Merci.
_________________

(Moi, j'ai voulu le ring pour le torchon. Si vous avez bien suivi, depuis le début, vous aviez compris vous aussi qu'il y avait un torchon. Je ne lis pas très souvent de torchons; je ne vais pas lire très souvent celui-ci non plus.
Pour l'instant, je n'ai pas grand-chose à en dire, il est encore trop tôt, à part : "Chic, un torchon ! Merci Victor-Schmara".
Je livrerai mes impressions dans la JE de sortie.
Cependant, en voici un premier extrait tiré -presque - au hasard pour nous faire envie :

" " ).

Journal Entry 20 by Mosava from Valence, Rhône-Alpes France on Friday, July 29, 2005
"Squatté en même temps que la chambre d’ami de D-M"
c'était bien !

Ce que j'en dis ?
Alex Robinson dirige un choeur de jeunes New-yorkais, où chacun interprète sa partition perso, très perso.
Mais c'est quand même une même oeuvre qui se joue sous nos yeux.
Dans cet opéra romanesque illustré il y a un héros (à ce qu'on croit au début), des amoureuses, des traîtres, des seconds rôles pas si seconds, des méchants et des pas vraiment gentils.
Tout ce petit monde déploie, devant nous, sa vie avec des instants de franche hilarité, des tensions, des drames, des "happy end", de l'émotion plein plein.
j'ai bien aimé, j'ai beaucoup aimé.
Une tendresse spéciale pour Ed, moi aussi


Journal Entry 21 by damned-marcel from Tautu, Aitutaki Cook Islands on Monday, August 01, 2005
Ca m'a plu.

ET
-ce que je choisis de dire-
j'aime Dorothée.

Je ne sais pas si c'est par réaction aux jugements négatifs qu'elle a suscités
(si ça l'est, c'est tout à fait inconscient).

Je la trouve honnête, en fait, et absolument touchante.

J'aurais voulu à toute force ne pas être entraînée à faire le compte des indélicatesses commises et des paroles déplacées prononcées par les différents personnages du roman;
mais j'ai quelque part en moi (vers le coude droit, je crois bien) un petit compteur très sommaire que j'ignore superbement, mais qui parvient parfois, malgré toutes mes tentatives pour le maintenir en sommeil, à se mettre en route et à exécuter notamment ce genre d'additions idiotes.

Et voilà : Dorothée s'en tire très, très bien en ce qui concerne la mal-faisance.
C'est essentiellement elle-même -pas uniquement certes, car contrairement aux dessins en contraste noir-blanc, les caractères et les situations dépeints offrent des nuances- qui fait les frais de son côté délétère.

Sinon, j'aime les rêves du chat,
et l'idée de fêter un demi-anniversaire en juin pour les gens qui sont nés vers le 25 décembre.

________________

Très prochainement chez Tweesty.

Journal Entry 22 by tweesty from Paris, Ile-de-France France on Sunday, August 07, 2005
A vrai dire, je n'attendais pas cette BD aussi tôt, mais point de regret, je découvre un bien joli torchon... et une jolie carte de Damned-marcel !
Damned, je n'ose même plus défaire le paquet pour lire la BD !

Journal Entry 23 by tweesty from Paris, Ile-de-France France on Monday, August 29, 2005
J'ai adoré lire ce roman graphique (je trouve que le terme est plus approprié que bande dessinée, c'est peut-être dû aux 607 pages ?). Je l'ai dévoré et j'en redemande !

Les personnages sont attachants, drôles et tellement réalistes.
J'ai rigolé et je me suis émue de leurs situations, notamment l'histoire de Stephen et du Père Noël.
Je n'ai jamais eu la chance de voir le Papa Noël venir chez moi et jamais je n'aurai l'occasion d'incarner le Père Noël. Mais grâce à Stephen, l'espace d'un instant, j'ai pu imaginer l'effet que ça pouvait faire... Emouvant de voir l'émerveillement des petits et triste de voir que l'étincelle a disparu chez les grands. Complexe, attendrissant.

A part ça, la passivité de Sherman face à sa situation professionnelle m'énerve, mais ce qui m'énerve le plus, c'est que je crois que je lui ressemble... un peu... enfin bref.

Pour revenir sur le cas Dorothy si contreversée, je serais Jane, je la détesterais aussi. Dorothy est une garce hautaine et manipulatrice.
Mais là, de mon point de vue de lectrice, je rejoins l'avis de Damned-Marcel, je l'aime bien, cette Dorothy, paumée, maladroite et donc touchante.

--
Je fais suivre à LordS.

14.12.05: Le livre est chez LordS :)

Journal Entry 24 by Mosava from Valence, Rhône-Alpes France on Thursday, August 17, 2006
AVIS!

Dans mon office BD, je viens de découvrir la suite :
Bonus ! / Alex Robinson. - Rackham, 2006. - 80 p. : ill. - (Morgan)

On retrouve les personnage du précédent épisode de ce roman graphique, De mal en pis : Sherman, Dorothy, Caprice, Ed, Jane, Stephen. Chacun poursuit sa route et évolue au gré de ses rencontres. L'album est ponctué de questions
existentielles.

Il fallait bien le dire

Journal Entry 25 by LordS from Paris, Ile-de-France France on Friday, November 03, 2006
Je vais me flageller avec des orties fraîches.
Promis.

Journal Entry 26 by wingVictor-Schmarawing from Lille, Nord-Pas-de-Calais France on Thursday, January 18, 2007
Je pousse deux cris :

Le premier : Aaaaaaaah !
Ils passent Friends même dans les avions, maintenant ! Et sur 24 télés en même temps, les chacals.

(chacaux ?)

Le deuxième : Ho !
De mal en pis est immobilisé depuis plus d'un an !
Quelqu'un peut-il user d'un moyen de pression chic et de bon goût sur LordS ??
LordS !! D'accord, 600 pages, mais enfin, treize mois !... Sois humain !
Ou au moins, libère le torchon !

Journal Entry 27 by scruinize from Paris, Ile-de-France France on Wednesday, February 07, 2007
moyen de pression exercé ...

mission accomplie

lecture à suivre

et je le transmets à qui après ?

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.