Du temps qu'on existait

by Marien Defalvard | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 6/24/2024
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Monday, June 24, 2024
Le bookcrossing fait voyager des livres.

Du temps qu'on existait. Un "premier roman" d'un écrivain dont je n'avais jamais ouï parler. Il y a peu d'infos sur MD: Marien Defalvard

1er roman en 2011, écrivain né en 1992.
A l'âge de Marien Defalvard moi je débarquais, convalescent après 4 ans de bachotage un peu guindé au lycée (ambiance école privée luxe) public, réapprenant à sourire, encore en attente de pouvoir me rappeler qu'être amoureux était possible. Dix-neuf ans, sérieux comme un jeune envoyé par surprise dans un lieu mystérieux (mystérieux=dont on ne connaît pas les codes) j'abordai Les Faux-monnayeurs d'André Gide dans un séminaire. Avec un prof assistant plus un petit groupe composé de K., étudiante rêvant de bébés et de glamour, F., revenue de vacances à Haïfa où l'humidité frisait ses cheveux (coupés très ras pourtant, peut-être au retour en Suisse) et de Jean-Foulques d'Anjou - pseudo - jeune activiste centre droit très ambitieux qui deviendrait par la suite député, jeune sarcastique et ironique faisant plus vieux que son âge. Après Gide déboula Balzac, La Maison du Chat-qui-pelote avec les mêmes potaches. Seul de ma classe lycéenne élitiste à atterrir en Lettres, je vis filer Bérénice, ex-copine, attirée par amour en direction d'Israël où elle allait passer au moins deux ans, après quoi je ne la revis que de loin en loin jusqu'à la perdre de vue vers l'an 2000. Aux yeux des ex-lycéens lors de réunions d'ex, justement, je passerais pour un drôle d'oiseau pour avoir continué à étudier du grec ancien (une excentricité pour mes ex-condisciples). Et contrairement à MD je n'étais pas sur un premier roman: je tenais un vague journal intime sans beaucoup d'investissement personnel. Mes premiers jours d'étudiant me virent regarder autour de moi pour repérer les lieux, et je me baladai avec en permanence sur moi le gros tome vert-de-gris "Programme des cours", la page cornée "explication des abréviations" bien repérable: SO=Saint-Ours (rue) EM= ancienne Ecole de Médecine, EC = ancienne Ecole de chimie, etc. De cette vigilance topographique et attention aux horaires (très marquées à 19 ans) j'ai gardé jusque vers 30 ans une tendance à avoir des rêves récurrents où je me voyais en retard sur le chemin d'un cours, je me hâtais et découvrais que le bâtiment universitaire était vide ou seulement livré aux équipes de nettoyage... A un moment eut lieu une excursion en bus au Signal-de-Bougy (bizarre pour des potaches, c'est une aire de jeu d'enfants) où Monsieur Roland (pseudo) prof de lettres nous a incité, lors d'un repas à la cafétéria du Signal, à prendre en choses les mains, un beau lapsus pour prendre les choses en main. J'étais assis face à Adélaïde-Charlotte (pseudo) une néo-étudiante pincée, snob et vaguement inquiète qui, me voyant m'asseoir face à elle, s'était écriée: "Mais ? Y a personne que tu connais ici ?" tant elle était marrie de me voir arriver si près d'elle. Je ne lui avais pas même encore adressé la parole, dans l'autocar nous n'étions pas côte à côte. En cours, en auditoire, plus tard, Roxane (pseudo) future prof du secondaire en Valais (décédée en 2019) s'indigna du fait que je ne "mett(ais) pas les dates" dans mes cahiers de prises de notes. Ah tiens on met les dates de chaque cours ? Cela a été une surprise d'apprendre ça dans le brouhaha des sièges à rabat qui se redressaient.


Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Monday, June 24, 2024

Released 3 wks ago (6/24/2024 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.