Je pense à toi tous les jours

by Héléna Villovitch | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/21/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Friday, January 21, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

(Ce qui suit ne dévoile rien du roman)
Une bise violente et tourbillonnante soufflait, emportant des feuilles mortes tombées bien en retard après l’automne de l’année précédente, et provoquant en outre la course à ras de terre de sacs-poubelles vides çà et là. Des panneaux indicateurs bougèrent, leur mât oscillant de façon très visible. Une affichette indiquant qu’un café était « ouvert » fut arrachée et rampa au sol avant qu’une employée ne sortît pour la ramasser. Samara grelottait. Syktyvkar de même. En buvant un thé noir brûlant, le narrateur songea au fait qu’elle avait dû recevoir son envoi. Même là-bas face à l’océan. Les années perdues ne le seraient peut-être pas entièrement. Toutefois le monde avait changé. Pas en mieux. Sur leur défensive, les gens se repliaient sur le banal, le déjà-vu, abdiquant à tout propos, inhumant vivantes des personnes bien en chair et en os pourtant, juste parce que le temps perdu ne se rattrapait jamais. Du moins les pessimistes raisonnaient-elles ainsi, leurs homologues masculins ne se distinguant guère par leur audace. Des feuilles mortes datant du mois d’octobre étaient entrées dans le café à la faveur de l’arrivée d’un client. Où était passé l’humour ? A l’époque, il avait résisté à la tentation de lui écrire chaque jour. Peut-être n’aurait-il pas fallu résister. A présent qu’il savait quelque chose (assez peu, à dire vrai) de son parcours à elle, il n’allait pas l’ensevelir vivante en se disant : mieux vaut l’oublier. Non. Il ne l’oublierait pas. Trente-deux ans et six mois s’étaient écoulés depuis leur dernier échange en tête-à-tête. Presque 11862 jours. Epinglée sur un panneau en liège, une carte postale datant de diable savait quelle année montrait les alignements de Carnac en Bretagne. On avait raconté de certains menhirs qu’ils étaient des gens pétrifiés pour avoir dansé lors d’une fête païenne entre-temps interdite. Entre deux fêtes païennes, celle de la séduction, les Lupercales, le 14 février, et celle des morts, le 1er novembre, la justice coutumière avait tranché en liquidant le 14 février. Une société a les priorités qu’elle peut. Comme pour dire, excusez-nous, mais on fera pire la prochaine fois. Alors lui, il essaierait de faire mieux. Au risque de finir en menhir.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Friday, January 21, 2022

Released 4 mos ago (1/21/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.