Les grands penseurs de l'Inde

by Albert Schweitzer | Philosophy | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 1/16/2022
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

Les jaïnistes ne croient paraît-il pas à un dieu créateur du monde. Estiment que le monde (l’univers) a toujours été là. C’est ce que je crois avoir lu quelque part. Mahâvîra est un fondateur du jaïnisme. Albert Schweitzer n’était pas Suisse même si son nom peut le suggérer. – Kamsa règne sur Mathura quand naît Krishna. Kamsa apprend que le 8e enfant de sa sœur causera sa chute. La sœur de Kamsa s’appelle Devaki, elle épouse Vasudeva. A un moment, Vasudeva cache Krishna et le confie à un couple de vachers. Furieux, Kamsa fait tuer tous les nouveau-nés. Il y a donc un massacre des Innocents dans l’hindouisme. – Les sept rivières sacrées de l’Inde, lesquelles sont-elles ? Tout le monde compte le Gange parmi elles, bien entendu. Nous avons donc le Gange, la Yamuna, la Kaveri, l’Indus, la Narmada, la Godavari et un fleuve soit mythique soit asséché dans l’Antiquité, la Sarasvatî. La Godavari partage son delta avec la Krishna. La Kaveri est le Khaberos de Claude Ptolémée, en tamoul காவிரி ஆறு. La Kaveri est appelée Cauvery quelquefois.

Sarasvati fleuve

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland on Sunday, January 16, 2022

Released 5 mos ago (1/16/2022 UTC) at Place des Charmettes in Carouge, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Le texte d’époque remontait – ça ne s’invente pas – au 21e siècle. Autant dire qu’il eût pu intéresser des antiquaires. Amrita K. (la cheffe bien connue des programmes spatiaux indiens, arrière-petite-nièce de l’arrière-petite-nièce de la première astronaute indienne à avoir marché sur le sol lunaire) Amrita K. donc le relut une fois encore. Non qu’elle aimât d’un amour excessif, bollywoodien, comme les lointains cinéphiles des années deux mille auraient aimé qualifier toute posture sentimentale scénique, les vieilleries du vingt-et-unième siècle, mais cette fois-ci, la quête des exoplanètes prenait une tournure nouvelle. Des documents publiés par Michel Mayor à propos de telle ou telle planète extérieure au système solaire où tournicotait la Planète Bleue allaient pour la première fois être confrontés à l’arrivée d’une sonde aliène. - Mais allons-nous confier aux agences de presse la nouvelle d’une sonde extra-terrestre ? demanda S., inquiet, à Amrita K. – C’est préférable d’anticiper. Si une rumeur se diffusait, cela parasiterait toute notre communication, estima Amrita K. En un temps supérieur à un siècle depuis les premières découvertes de Michel Mayor, l’approche d’une sonde envoyée par d’autres gens que les humains tenait de l’heureuse coïncidence… (Pages arrachées lors de pillages au moment d’émeutes lors de la propagation d’une rumeur en Europe) Le nom propre Sarasvatî figurait dans le message caché dans la sonde. Restait à déterminer pourquoi. Des aliens avaient-ils un lien avec l’Inde ancienne ? - Quelle tuile, nous avons tant lutté contre les théories des premiers astronautes, commenta Amrita K. A Bangalore II, le sujet fut jugé politiquement explosif. Si la thèse des aliens anciens trouvait ne serait-ce qu’un embryon de confirmation, empêcher le paranormal de tout chambouler se révélerait très malaisé. Alors on ressortirait du musée des histoires sur Rapa Nui, les Mayas et le mayanisme. Et la démocratie risquerait d’être balayée par une insurrection populiste mondiale. - Oh, sorry… lança un confrère pressé échevelé en galopant dans un couloir du Centre Spatial de Bangalore II. Il expliqua : il avait griffonné Sarasvatî sur un cliché couleur afin de ne pas oublier ce nom propre qu’une amie lui avait demandé de chercher. – La sonde aliène, coupa-t-il (il s’appelait Edward) ne mentionne pas le fleuve mythique, j’espère ne pas vous avoir perturbés, glissa le bonhomme. – Ouf, j’aime mieux ça, répliqua Amrita K.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.