Le rêve de Zamor

by Eve Ruggieri | Literature & Fiction | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 7/24/2021
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, July 24, 2021
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous ! Votre vie ne sera plus tout à fait la même, après.

Relate, de façon romancée, l'histoire du serviteur de madame du Barry, Zamor (1763-1820), né aux Indes, et qui fut acquis par le maréchal de Richelieu pour être offert à la favorite royale. Il va la suivre dans la disgrâce et rester à son service jusqu'à la Révolution. Gagné par les idées nouvelles, il jouera un rôle assez trouble pendant le procès de la comtesse, et sera soupçonné de trahison ...

Triste destin:
Zamor. Né à Chittagong (auj. au Bangladesh, la ville en bengali, চট্টগ্রাম) mort oublié et détesté à Paris en 1820 enterré vite fait.

A bit more in Eng.:
Zamor. A slave in Louis XV and XVI France.
En bengali, Zamor, জামর

La ville natale du domestique:
Chittagong. Port le plus périlleux au monde à cause d'attaques de pirates. La version anglaise est plus optimiste: Chattogram (nom officiel de Chittagong) est un port en plein développement...
Chittagong. Eng. version of the article.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland on Saturday, July 24, 2021

Released 1 mo ago (7/25/2021 UTC) at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Musée. Ethno. Thangkas au MEG. Bien aimé expo Bhutan Festung der Götter à Bâle il y a plusieurs années, j’étais allé en train rien que pour l’expo. Bhoutan forteresse des dieux. A une époque où je triais des médicaments pour Terre des Hommes Genève, rue Michel-Chauvet, je me rappelle (très vraisemblablement en 1991) avoir vu un sac de jute fait au Bangladesh par des relations de TdH, il y avait brodé dessus rue Michel-Chauvat. En 1991 également mais au Lignon (GE) j’ai trié des objets devant partir pour la Russie, même le canard gratos GHI nous a pris en photo au Lignon. Je ne me rappelle pas très bien les noms des autres bénévoles : Roland, une jeune femme que je n’ai pas revue ensuite… La mère de Roland séduite par la Russie a monté une agence de voyages. Elle m’a un jour téléphoné et comme je lui demandais si un voyage en Russie qu’elle avait fait (avant de créer sa PME) lui avait plu elle m’a parlé au téléphone (fixe) durant deux heures ! Ce fut ma + longue conversation téléphonique. Record non battu jusqu’ici. Nous utilisions des caddies de supermarché pour transporter des choses. La mère avait la collection complète des disques d’Ivan Rebrov. Je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi l’ambiance en Suisse en 1991 : personne ne riait, le littering (abandon de déchets n’importe où) a démarré parce que cela faisait plus cool, plein de jeunes étaient grunge et réécoutaient Nirvana jusqu’à saturation… Etrange ou révélateur que le petit groupe de Kurt Cobain ait cartonné en s’appelant nirvana = détachement de tous états d’âme, dans l’hindouisme, ataraxie, interprété comme « paradis » en Occident. Mes parents ayant avoué « On ne connaît personne » ils se sont dégonflés d’un coup en 1991, comme s’ils avaient abdiqué. Leur aveu a eu un impact dévastateur sur leur image et ils n’ont rien remarqué. J’ai quitté l’université après avoir tenté une 2e licence en histoire ancienne ( !) et à 25 ans, d’un coup, les réductions de prix pour potaches ont disparu. Plein tarif d’une heure à l’autre. Alcina opéra vu en 1990 au Grand Théâtre de Genève, sorti de là sous une pluie de tempête. Après, l’opéra sans le tarif estudiantin est devenu insensé. Plein de fêtes d’entreprises furent annulées. Ma mère était à l’hosto le 15 janvier 1991 quand Tempête du Désert a commencé pour vider les Irakiens du Koweït. A cause d’un cancer qui récidivera en 1998 et l’achèvera le 13 juin 1998. Mon hétairie estudiantine que je fréquentais encore après la fin de mes études et après ma licence gémissait sur l’impossibilité de gagner de nouvelles adhésions et s’enfonçait dans la morosité. Même les chants paillards et la « messe de minuit » à la bougie sonnaient faux. Seule la jeune The-Show-Must-Go-On mettait de l’animation à la façon disco.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.