Le Seigneur des porcheries

by Tristan Egolf | Literature & Fiction |
ISBN: 2070414736 Global Overview for this book
Registered by Gaspard-Tengu of Paris, Ile-de-France France on 5/3/2004
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
9 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by Gaspard-Tengu from Paris, Ile-de-France France on Monday, May 03, 2004
3 ans deja qu il m attendait chez moi ce bouquin, et a chaque fois que je l apercevais, un sentiment autant irrepressible de le lire (ayant le sentiment de tenir un chef d oeuvre en son genre), que de le jeter, de peur de la deception trop longtemps tapie au tournant!

j ai finalement pris mon courage a 2 mains et je l ai fini en 1 nuit tellement il est accaparant ! un livre malade de son temps et de la mechancete humaine! mais attention adepte du realisme s abstenir, c est une parabole!



lancé en ring:

jaed
bilbi
willou
Sed-the-Cook
andras
pitoune
scruinize
Deathdemona
REDEARTH

Journal Entry 2 by jaed from Paris, Ile-de-France France on Thursday, June 10, 2004
Je viens de refermer ce livre, et, curieusement, je n'ai plus foi en la nature humaine.
L'écriture est fluide, le style propre à décrire un bout l'histoire d'une ville paumée de la corn-belt, mais il m'a fallut m'accrocher pour le lire...

Journal Entry 3 by bilbi from Chambéry, Rhône-Alpes France on Monday, June 14, 2004
Donné en mains propres par jaed. Bon, je le mets sur ma PAL et espère vous en donner des nouvelles avant l'automne...

Journal Entry 4 by bilbi from Chambéry, Rhône-Alpes France on Monday, August 23, 2004
Un homme. Une ville à feu et à sang. Bien résumé, non ?
C'est vraiment la littérature à laquelle j'adhère complètement et par le style et par le thème. C'est sûr que l'histoire est glauque avec cet enfant méprisé par tous et qui pourtant est un enfant prodige quand on pense qu'il gère une ferme alors qu'il n'a pas dix ans ! Au final, c'est une ville entière qui s'embrase et les "bons pensants" qui deviennent des bêtes sauvages !
De la très bonne littérature américaine.
Je rajoute quelque chose à ce 'ring : l'album Murder Ballads de Nick Cave. Premièrement parce que la citation de départ est tiré de la ballade de Stagolee et Nick Cave chante "Stagger Lee". Deuxièmement, la fin de la première partie m'a tout de suite fait penser à une autre chanson de l'album "O'Malley's Bar" dans laquelle j'ai retrouvé cette ambiance d'apocalypse.
Jaed, emprunte ce CD à ta discothèque si tu ne connais pas. Des "ballades de meurtres"...

Journal Entry 5 by willou from Chambéry, Rhône-Alpes France on Friday, October 08, 2004
désolé, j'avais oublié de l'enregistrer !
pas encore lu, mais l'album est très bon Bilbi ;)

Journal Entry 6 by willou from Chambéry, Rhône-Alpes France on Monday, April 25, 2005
je n'ai pas trop réussi à me mettre dedans donc c'est un peu dommage, mais ça reste un bon bouquin quand même !

Je fais suivre ainsi que le Cd de Nick Cave de bilbi !

Journal Entry 7 by Sed-the-Cursed from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, June 20, 2005
Une des bonne choses du BC, c'est de se réveiller un matin de mauvaise humeur et de recevoir un ring que l'on avait complètement oublié avec, deuxième effet Book Crossing, un CD.

Si je ne me suis pas encore plongé dans le livre, le CD tourne, lui... et il n'y a pas à dire, la zizik me donne plutôt envie de m'y mettre.


"Death is not the end"

Journal Entry 8 by Sed-the-Cursed from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, September 26, 2005
Il n'y a pas à dire, se faire agresser et voler son téléphone le jour où on commence ce bouquin est radical pour bien entrer dans l'histoire et le finir le jour où on commence le boulot, ne vous donne pas forcement un grand confiance en l'être humain (déjà lorsqu'on n'en a pas déjà des masses à la base)


Bizarrement depuis je j'ai fini ce livre, j'ai plus envie d'être poli avec les eboueurs et est encore plus envie de botter l'arrière-train des religieux !

(Et je me suis décidé finalement à acheter le CD de N.Cave pour pouvoir relacher le livre XD)

Devrait être envoyé d'ici peu à Andras.

Journal Entry 9 by andras from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, October 24, 2005
Bien reçu avec le CD qui l'accompagne. Merci Sed !

Journal Entry 10 by andras from Lyon, Rhône-Alpes France on Thursday, July 13, 2006
Ce livre est pour moi une sorte de météore dans la galaxie des livres. Un peu comme le furent "La Conjuration des imbeciles" de J. K. Toole, "Mars" de Zorn ou "Le pavillon d'or" de Mishima. Comme ces 3 livres, "Le seigneur des porcheries" nous compte la révolte d'un jeune homme (ici il s'agit presque d'un jeune garçon) en butte au conservatisme borné et imbecile de la société qui l'entoure, ici les "trolls" (terme que le traducteur, assez curieusement, a préféré à "pecnaud" - mais l'effet est réussi !) d'une petite ville de la "Corn Belt" aux Etats-Unis, ces colons dont la distraction principale consiste à se bourrer la gueule; ou encore les "harpies" méthodistes, ces fausses dévotes qui n'assistent les mourants que pour leur soutirer leur héritage. La révolte de John sera à la hauteur de l'affront qu'il a subit au sortir de l'enfance. L'auteur nous compte cette histoire avec un tel talent qu'elle en prend une dimension épique qui fait parfois songer au superbe roman de Vargas Llosa "La guerre de la fin du monde". J'adore les qualificatifs dont l'auteur use pour désigner les catégories d'habitants : outre les "trolls" et "harpies" déjà cités, il y a les rats d'usine, les rats de rivières, les "citrons", les "hessiens" et quelques autres encore. Le regard sur cette société du fin fond des Etats-Unis est implacable et tellement jubilatoire. John Kaltenbrunner est entré dans mon panthéon des personnages de romans inoubliables.

Edit : En saisissant cette note sur l'Agora des livres et en cliquant alors sur le lien Wikipedia, j'ai appris que Tristan Egolf s'est donné la mort en 2005. Les comparaisons que je faisais au début de cette note n'en sont que plus fondées, hélas.

Edit 2 : J'emporte le livre à Lyon dans mes bagages pour le transmettre à Pitoune. Pardon à tous ceux qui ont attendu ce livre *trop* longtemps !

Edit 3 : Et le CD de Nick Cave (qui, Bilbi a raison, va très bien avec ce livre) va suivre le même chemin !

Journal Entry 11 by andras from Lyon, Rhône-Alpes France on Saturday, September 09, 2006
Je pensais remettre ce livre et le CD à Pitoune lors du meetup lyonnais mais elle n'y était pas et comme j'ai dit bcp de bien de ce livre (et du CD), Norvégienne l'a embarqué !

Journal Entry 12 by Pitoune from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, April 09, 2007
J'ai bien récupéré le livre des mains de Laure69, mais sans CD. Je pense qu'entre Norvegienne et Laure69, il a du y avoir une perte. J'essaie de me renseigner. Sinon, j'espère arriver à le lire rapidement.

Journal Entry 13 by Pitoune from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, May 28, 2007
Je reste perplexe. La première partie du livre, l'enfance de John était vraiment glauque. Mais en revanche, à partir de son retour en ville, le côté jubilatoire est de plus en plus prenant. A lire, à conseiller.
J'essaie de récupérer le disque qui est toujours entre les mains de Norvégienne et je le passe au suivant.

Journal Entry 14 by laure69 from Paris, Ile-de-France France on Thursday, June 14, 2007
Ayant joué les agents de transmission et réuni le CD de Norvegienne et le livre de Pitoune, je me suis octroyé une petite lecture. Mais en resquilleuse raisonnable, j'ai fait ça très vite.

Eh ben, en voilà une idée d'écrire une histoire pareille ! Etait-il vraiment indispensable d'en mettre des louches aussi lourdes ? Quel est le message en définitive ? Qu'il y a des gens ignobles et des victimes ? Ca on le savait déjà. Ceci étant dit, il y a une étude intéressante de la dynamique des foules et un portrait peu reluisant d'une Amérique profonde encore relativement contemporaine.

Un texte extrêmement dense, quasiment sans dialogues, des pages entières avec tout au plus un alinea, un livre à ne mettre qu'entre les mains de lecteurs entraînés et endurants. Le prologue est parfaitement abscons (ne pas s'arrêter là) mais donne quand même envie de savoir ce que fut la Crise. Il décrit l'état d'esprit 10 ans plus tard et la confusion cadre parfaitement avec le récit.

Globalement, une œuvre assez phénoménale.

En attente de l'adresse de scruinize
Edit : parti le 18 juin

Journal Entry 15 by scruinize from Paris, Ile-de-France France on Monday, July 02, 2007
reçu il y a bien 2 semaines avec CD et caramels ;-p

lecture débutée, j'accroche bien !!

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.