An unkindness of ghosts

by Rivers Solomon | Science Fiction & Fantasy | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 5/12/2021
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Wednesday, May 12, 2021
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.
Rejoignez-nous !

Quels fantômes ? Ou faut-il mettre un point d’exclamation ? Au début du confinement en avril 2020 j’ai rêvé de ma mère (décédée le 13 juin 1998) à l’adresse même où elle vécut jusqu’à la fin. Sinon nous pouvons être nos propres fantômes. Par chance, voyager dans le temps est illusoire, cela supposerait que le passé ne soit pas révolu (quel cauchemar !) Dans le cas contraire, en visitant le passé nous nous verrions nous-mêmes tels des spectres allant à tel ou tel endroit. Comment pourrions-nous nous espionner nous-mêmes à distance ? Tiens c’est moi dans la rue à 100 mètres en 1977 ! Dès qu’on y réfléchit on comprend que voyager dans le temps c’est de la science-fiction. Cela ne peut se produire. Que ferais-je ? Irais-je me guetter moi-même sur le chemin de l’école ? Pour m’assurer qu’il ne m’arrive rien ? Comment pourrais-je être passé et présent en même temps, enfant et quinquagénaire dans la même rue ? Si c’était possible cela se saurait.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Rue du Vélodrome in Genève, Genève Switzerland on Wednesday, May 12, 2021

Released 5 mos ago (5/12/2021 UTC) at Rue du Vélodrome in Genève, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Si on voyageait dans le futur, en étant trop loin (mettons, dans 100 ans) comment la personne en voyage regagnerait-elle son époque ? Elle serait décédée entre-temps… J’ai une fois rêvé que ma mère revenait, elle marchait route de Florissant sur le trottoir près de la rue Contamines. Mais elle n’interagissait pas, cheminait l’air hagarde comme un spectre, c’était épouvantable. C’était un mauvais rêve parce qu’à l’échelle interne de celui-ci – en contradiction avec la réalité externe – j’étais convaincu, en tant que personnage du rêve, qu’on m’avait manipulé. On m’a menti, songeai-je, l’annonce de sa mort et la cérémonie étaient des leurres, pourquoi m’a-t-on abusé ? etc. Bien que sa mort ait été un très triste événement, au seuil de l’été 1998, d’autant qu’elle était malade depuis des mois, la version réinventée par ce rêve devenait effarante, ce n’était pas un soulagement de la revoir (faussement) en vie. Comme si mon propre cerveau se retournait contre moi – contre tout le processus de deuil qu’il me renvoyait à la figure. Alors si des personnes décédées reparaissaient en voyageant dans leur passé (notre présent) ce serait déstabilisant, je crois. L’effondrement social menacerait nos affaires courantes.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.