La porte

by Magda Szabo | Literature & Fiction |
ISBN: Global Overview for this book
Registered by laure69 of Paris, Ile-de-France France on 1/8/2021
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by laure69 from Paris, Ile-de-France France on Friday, January 08, 2021
J'entrevois pourquoi ce livre a un tel succès :
- l'exotisme d'un pays pas bien lointain mais mal connu (la Hongrie)
- la construction progressive d'une relation mère-fille entre deux femmes que rien ne prédisposait à ça
- le passé d'Emerence qu'on découvre peu à peu
- le mystère de la fameuse porte.

Les critiques sous Babélio sont dithyrambiques mais certains lecteurs sont nettement moins enthousiastes et j'en suis.
D'abord le secret derrière la porte fait un peu pschitt mais heureusement, le mystère est levé bien avant la fin ce qui le rend moins décevant. Mon gros problème est que je n'arrive pas à aimer le personnage principal.

Un auteur a parfaitement le droit de camper des personnage odieux ou formidables mais je suis un peu ahurie du parti pris en faveur d'Emerence qui serait bonne et humble face à Magda (la jeune) qui serait frivole et égoïste. Je trouve au contraire Magda pleine de bonne volonté et très désemparée face au comportement de l'autre. Je m'étonne d'ailleurs qu'un couple sans enfants veuille une femme de ménage au point d'accepter ça car les difficultés ont commencé dès le début. C'est un autre point gênant car le roman s'en trouve monté sur des bases un peu fragiles.

Humble Emerence ? Oh que non. Elle sait tout, elle régente tout, elle est indispensable et elle n'a besoin de rien ni de personne. D'accord elle a eu une jeunesse difficile et elle a accompli une action courageuse pendant la guerre. Ca ne lui donne pas tous les droits pour autant. Elle finit par considérer Magda comme sa fille mais elle se comporte en mère abusive et parfois cruelle. Il arrive un moment où nos enfants doivent échapper à notre autorité. Elle finit même par lui reprocher de ne pas avoir eu d'enfant ("je vous avais promis que je l'élèverais", mon dieu !). Une preuve de confiance l'ouverture de la porte ? Pas du tout, juste un compromis pour obtenir de Magda qu'elle prenne la suite en charge. Et l'emprise est même posthume par le biais d'un remords qui paraît avoir duré un certain temps puisque la narratrice essaie d'expier son "crime" à travers ce livre.

Monter une relation saine avec quelqu'un, c'est le reconnaître comme un égal, savoir donner mais aussi savoir recevoir. Sinon, la générosité se transforme en domination. Je trouve donc cette histoire perverse, assez horrible et d'une moralité douteuse.

Finalement, ce que j'ai le plus aimé dans ce bouquin, c'est la couverture que je trouve très esthétique.

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.