le décaméron

Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 11/27/2020
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Friday, November 27, 2020
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.

Des jeunes se réunissent à la campagne près de Florence, afin de s'éloigner d'une ville contaminée par une épidémie de peste. Nous sommes autour de 1346.

Ils sont dix, 7 femmes et 3 hommes. Ils se déplacent à 2 milles de Florence, soit 2 fois 1650 mètres, 3300 mètres, 3,3 kilomètres. Imaginons qu'ils s'assoient en respectant les distances de sécurité. Quoique l'un des jeunes hommes aime en secret Néiphile, l'une des participantes.
Le Décaméron.

Le lien ci-dessus donne l'organisation des journées et des thèmes.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Friday, November 27, 2020
Récupéré dans une armoire à livres. J'ai la main chanceuse ces dernières semaines.

Journal Entry 3 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Wednesday, December 02, 2020
Boccace est né à Certaldo, 11° 02' 00'' Est.

Journal Entry 4 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Tuesday, January 12, 2021
...

Lu il y a un certain temps. Profité d'une pause dans les intempéries pour le libérer.

Journal Entry 5 by wingsouramwing at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland on Friday, January 15, 2021

Released 1 mo ago (1/16/2021 UTC) at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

L’idée de décaméron (dix parties) est intéressante si on a du stock. A l’école primaire, à un moment, nous dûmes lire des histoires imprimées sur des fiches dites : fiches de lecture. Je me rappelle avoir appelé une copine de classe, après être tombé sur sa mère M. au téléphone, laquelle me dit quelque chose comme « Ah on a de la lecture par fiches ? » ou « La lecture se fait par des fiches maintenant ? » Elle n’avait pas l’air enchantée, je ne sais plus pourquoi. J’ai même oublié pourquoi j’avais dû appeler. Une possibilité : ma camarade malade n’avait pas été mise au courant de ce programme… Et donc nous avions davantage d’enfants que d’histoires à dispo. L’occasion d’entendre raconter six ou sept fois la même histoire en classe. « Le sansonnet a sifflé », cette phrase, nous l’aurons entendue et réentendue ! De même, « Il était une fois une poule qui s’appelait Belle Galline ». J’ignore si c’était traduit de l’italien. Autre plus-que-décaméron, des exposés sur des livres à présenter en 6e primaire. Le prof m’a juste oublié dans le planning. Je devais parler de « La Grande crevasse » de Roger Frison-Roche (Gallimard 1000 Soleils) E. parla d’Ivanhoé de Sir Walter Scott. J. du « Grand Meaulnes » d’Alain-Fournier. J’ai oublié les autres exposés. R., lui, qui avait autant envie de lire que de se pendre, j’ignore s’il a présenté un exposé. Sur quel livre ? Je ne l’imagine pas lire (à tort peut-être). Et les filles ? Mettons, Viviane. Qu’a-t-elle dégoisé sur quel bouquin ? J’ai lu Alain-Fournier en 2014 soit 36 ans après l’exposé, et « Ivanhoé » en 2020. « Il était tout le temps pas là », expliqua celui qui parla du roman de Walter Scott. Le prof lui dit qu’on ne disait pas comme cela. Rêvé-je ou une fille nous parla-t-elle de « Poil de carotte » ? C’était peut-être Viviane.







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.