Das Käthchen von Heilbronn

by Heinrich von Kleist | Plays & Scripts | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 10/17/2020
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, October 17, 2020
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.

Heilbronn (Allemagne).
Auf fr. La Petite Catherine de Heilbronn.

J'ai commencé à apprécier de lire en allemand en 1983 seulement. Egmont de Goethe, Siddhartha de Hermann Hesse + Homo Faber de Max Frisch. En gros, j'ai aimé lire certains livres en allemand - il ne fallait pas qu'il s'agisse de romans avec des considérations esthétiques toutefois - deux ans avant d'en avoir fini avec l'allemand scolaire. A la fin du post-obligatoire, j'ai eu 6 à l'écrit (notes de 0 à 6, 6 le plus haut) en allemand en écrivant qch sur Das Urteil de Kafka*. J'ai bien fini, somme toute. Une camarade élitiste me félicita pour ce 6, une intervention insolite de sa part à elle, me concernant. Mieux valait tard que jamais. La camarade est à présent dans la magistrature. Le secret: je n'étais pas dépressif. J'ai fait deux ans d'allemand en dépression, je peux témoigner, je suis passé à côté de leur littérature: Das Schiff Esperanza, Herr Biedermann und die Brandstifter, Einer von sieben, Fahrerflucht... Je n'avais pas compris que ce dernier mot composé signifiait "délit de fuite". Je me figure donc que les ratages d'approche de la littérature, ég. en français, peuvent venir d'un état dépressif ignoré, sous-estimé par l'entourage blasé ou occupé ailleurs.
*si j'avais été un personnage de littérature en langue allemande, à l'époque du post-obligatoire, j'aurais été, entre 17 et 19 ans, plus proche de Walter Faber dans Homo Faber que du futur Bouddha dans Siddhartha, à tous les coups. Avant, durant les deux verlorene Schuljahren, j'aurais été n'importe quel personnage de dépressif, la Mélancolie d'Albrecht Dürer, ou un sans-abri de guerre que Käthe Kollwitz aurait pu dessiner, mais pas un personnage de Kleist faute de romantisme de ma part.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Clair Bois-Pinchat in Veyrier, Genève Switzerland on Saturday, October 17, 2020

Released 6 days ago (10/18/2020 UTC) at Clair Bois-Pinchat in Veyrier, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)







Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.