Le séminaire de Bordeaux

by Jean Dutourd | Humor | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 9/26/2020
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, September 26, 2020
Le bookcrossing fait (re)découvrir le monde.

Bordeaux. J'y suis allé lors de la Non-Convention Pirate puis lors de la Convention.
Et si je remonte à 1973 ? Sept ans, 1er séjour en France, Banyuls-sur-Mer (66) Plage avec jouet camion-grue Joustra venu de la fête des Promotions des Ecoles à Genève. 2e séjour juillet ég., mais 1974 à Carnac (Bretagne). Puis vac. pascales 1975 à Paris. Parents ont acheté "Plan du Centre de Paris à vol d'oiseau" éditions Blondel-La Rougery. J'ai mémorisé plein de rues via ce plan où étaient représentés les bâtiments (plan artistique non pratique).

A l'automne 1975 durant la semaine de "vacances de pommes de terre", ma tante, ma mère, ma soeur et moi avons passé cette semaine-là à Saignelégier (dans l'arc jurassien) Avons visité l'étang de la Gruère. J'ai un vague souvenir d'un jeu de société où il fallait donner des noms d'objets ou de plats, ma soeur ayant écorché le mot "clafoutis". Oublié qui a gagné. Il y avait des pictogrammes. Je ne me rappelle plus pourquoi il a fallu nommer le clafoutis. A un moment, il y eut l'image d'un gigot. Qui avait acheté ce jeu ? Mystère. Nous logions, selon feu ma tante mat., dans un bâtiment dans la localité de Saignelégier même. Mystère. J'avais neuf ans mais cela me paraît très lointain. Je me rappelle mieux des événements plus anciens. Je ne me rappelle pas ma chambre (1er étage ? rez ?) à Saignelégier. Ni le patelin. Ni ce dont nous parlions. Dans un album de photos il doit y avoir 2 ou 3 clichés d'octobre 1975. On peut trouver dommage de ne se presque rien rappeler d'une semaine (événement rare pourtant) en automne dans le Jura... Il est question de Goumois dans des bribes de témoignages: de la truite au menu, et un juke-box dans le café-restaurant.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland on Saturday, September 26, 2020

Released 2 wks ago (9/29/2020 UTC) at Boîte à livres - Place de la Mairie in Troinex, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Le 29 sept. 1966 Souram menait sa vie de bébé - pleurer dormir se nourrir, être baladé - à Veytaux-Chillon dans une maison de la fin du XVIIIe s. à l'angle de la rue centrale et du ch. de L. Mon père m'avait pris en photo NB déjà. Un autre bébé pleurait à l'étage, un cousin. Le monde connu se résuma donc d'abord à une pièce dans cette demeure (laquelle ? je ne sais pas même où je dormais alors, dans un berceau mais où ? au 1er étage ?) J'y vis un immense poêle blanc, une immense armoire ocre - là où dormaient ma grand-mère et ma tante mat. - et après, où me baladait-on en voiture d'enfant ? Dans la rue centrale, voire ch. des Falquières. Les conjoints Pauline et Charles "Charly" R. ont forcément dû me voir et me revoir. Le patelin avait encore peut-être son épicerie, son bistro Pinte vaudoise... La maison avait accrochés scellés au mur des anneaux de fer pour attacher les chevaux, enlevés par les nouveaux habitants bien plus tard. Je me rappelle ces anneaux de fer je les ai touchés, j'avais dû demander ce que c'était (dans les années 1970) et on m'a répondu que ça servait à attacher les chevaux. Bizarrement nous n'avons aucune photo de la maison à cette époque. A part la photo de Souram à 3 semaines, aurions-nous des clichés pris à l'intérieur de la maison ancestrale veytausienne ? Si oui je ne sais où ils dorment. Et donc mon p. travaillait chez Vogue, maison de disques, avait pour collègues e. a. un homme au nom roumain, Cantacuzène, décédé entre-temps et enseveli je crois à Glion. Un autre s'appelait Finsterwald, un patronyme évoquant une dense forêt quelque part en Suisse. F. est décédé également. J'imagine que ma grand-mère et ma tante mat. connaissaient bien le syndic de V. Dans la maison il y avait encore un ou des chats, je pense.






Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.