Le dixième homme

by Graham Greene | Mystery & Thrillers | This book has not been rated.
ISBN: Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 5/25/2019
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, May 25, 2019
Un livre, une découverte. La lecture, la liberté.
Le bookcrossing vous fera (re)découvrir le monde…

Les diamants sont éternels. Les trafiquants, nettement moins.

Le "dixième homme" se croyait peinard. Le troisième ayant été fortement sollicité, le dixième pensa pouvoir contempler encore longuement les roseaux chez Carole, sa sœur.
Erreur, Mr. Tenth, James Cuthbert Tenth. (On laisse tomber Cuthbert, OK ?)
Le service secret ne vous oublie jamais. Le troisième homme, après Vienne et l'Europe centrale, a pris sa retraite, il installe des bateaux dans des bouteilles à Edinburgh-of-the-Seven-Seas. Sweet dreams…
Alors, dixième homme, tu seras notre agent à La Havane.


Au service secret, mon boulot est facilité par le nombre d'âneries que les gens postent sur FB. Hallucinant. On sait jusqu'aux écoles fréquentées par les petites amies d'activistes !

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Boîte à livres - Mairie in Perly-Certoux, Genève Switzerland on Saturday, May 25, 2019

Released 1 mo ago (5/25/2019 UTC) at Boîte à livres - Mairie in Perly-Certoux, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Eh bien, vous avez découvert quelque chose...
Un livre abandonné exprès !
N'ayez pas d'hésitation: donnez votre avis, ou racontez votre découverte, cela nous plaît de savoir ce que deviennent les livres "libérés" ainsi.


- La presse n'a rien deviné ? Pas de limiers de la rubrique "Gens" ? demanda Vlad, inquiet comme un vampire à la fin d'une nuit.
- Je n'ai repéré aucun individu s'efforçant de ne pas paraître en planque, et je m'y connais, répliqua Graham. Et j'ai apporté des havanes, un agent commercial, notre agent, en vend à Genève. Monsieur Fischer s'y ravitaillait avant de mourir subitement...
- Ici, chez aucun d'entre nous, en pays neutre, nous serons seulement sous le regard des étoiles. Le jardinier espagnol est en congé. On lui a donné un jour exprès.
- Archie, pas de blague, MON jardinier est Belge, comme Hercule Poirot, il n'est pas Espagnol, coupa Vlad.
- Oops, désolé, j'ai l'habitude des jardiniers ibériques, s'excusa Archie (Archibald en forme longue).
Soulagés, les convives se détendirent. L'appartement qu'ils avaient loué sous un faux nom, "Manolita Fischer", était sans relief architectural. Caché dans les environs de Montreux. Pour y aller, il fallait vraiment vouloir. Outre les trois gaillards vieux de la vieille (Kokoschka, jugé trop brouillon, n'avait pas été convié) à table se lovait en outre une très jeune femme, Manolita ? Rosita ? Non, Lolita, je crois. Elle ne faisait pas son âge, mais plutôt celui d'une autre, d'une élève qui se serait endormie pendant sa leçon d'histoire.
- Pour nos futurs biographes et essayistes (ne sont-ils pas ch... ants ?) hein, je souligne, pas un mot sur notre "summit" de la Riviera, hein ? Klar ? demanda Archie. Ils ne sauront jamais que nous nous sommes vus.
- Eh bien, passons au plat principal, gentlemen, proposa Graham, très vert malgré son âge (il eût pu être le grand-père de Lolita, mais la laissa à Vlad) Notre futur roman commun ! Quel titre lui donner ?

Des années plus tard, en 2019, nous savons que ce roman commun ne se concrétisa jamais. Graham Greene, Vladimir Nabokov et Archibald Cronin n'y parvinrent pas. Les deux derniers moururent presque en même temps, frustrant Greene qui leur survécut une décennie, en gros.


Le coup d'Etat se produisit très vite. Personne ne s'y attendait. Je veux dire: personne parmi les non-initiés, les outsiders, ceux qui apprennent la nouvelle trop tard. Or, le pays n'était ni le Paraguay, ni la Bolivie, ni le Chili. Un pays normal, sans aspérités. Un pays de parcs d'attractions, de jeux pour enfants sur un revêtement matelassé, de jeunes qui font de la planche sur l'esplanade en ciment parce que c'est le vide intersidéral des vacances scolaires, etc. Aucune culture du "golpe", de la fuite éperdue, des Tupamaros…
Le GP, grand public, se réveilla dans un lendemain de putsch. Oh, d'aucuns avaient vu des half-tracks, des véhicules inhabituels en ville, mais s'étaient écartés pour éviter de se faire écraser.
Les lignes téléphoniques avaient été coupées. D'abord celles des députés et sénateurs. Puis une fois les premières arrestations opérées dans les rangs de l'opposition, toutes les lignes furent désactivées. "Eruption solaire, aucun risque pour la population", selon l'agence Nouvelles-et-encore. "Black-out électrique, situation sous contrôle", etc. Au lever du jour, les connexions téléphoniques redémarrèrent.
Des doubles pages Focus sur le black-out achevèrent de noyer le poisson.


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.