Le reste est silence

by Carla Guelfenbein | Literature & Fiction |
ISBN: 9782330018689 Global Overview for this book
Registered by wingaméthystewing of Rémelfing, Lorraine France on 3/30/2019
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingaméthystewing from Rémelfing, Lorraine France on Saturday, March 30, 2019
Don d'une connaissance.
4ème de couverture :
Tommy, douze ans, a une maladie cardiaque qui lui interdit les jeux turbulents des garçons de son âge. Caché sous une table, il s'amuse à enregistrer sur son Mp3 le joyeux verbiage d'un banquet nuptial. Et voilà que l'on parle de sa mère, brutalement disparue dix ans plus tôt. Une brèche s'ouvre dans les secrets si bien gardés de la famille recomposée. La vie que tous croyaient ordonnée et paisible dérape, et les liens se distendent à mesure que l'histoire se tisse. Dans les non - dits de l'autre, chacun cherche sa propre vérité. L'enfant découvre à travers la mort violente de sa mère l'improbable "faute" de la judéité. Le père voit se raviver l'abyssale impuissance à protéger ceux qu'il aime. Et la belle-mère d'affronter une fragilité qui lui vient de l'enfance, une incapacité d'aimer et d'être aimée. Le reste est silence explore avec grâce la part d'ombre de chacun - cet infime espace intime au - quel même l'amour ne peut donner accès - pour rappeler que c'est l'addition de toutes ces blessures qui constitue la pierre angulaire de l'édifice familial

Journal Entry 2 by wingaméthystewing at Rémelfing, Lorraine France on Monday, April 01, 2019
Page 14/15
C'est papa, avec cette voix de docteur qu'il ne laisse jamais à la maison. S'il me surprend à enregistrer les adultes, il va piquer une belle colère. Il appelle ça "une atteinte à la vie privée des gens". Mais je me demande un peu ce que c'est, la "vie privée". Si je comprends bien, c'est ce qu'on fait et ce qu'on ressent quand on est seul. Dans ces conditions, ces conversations n'ont rien de privé.

Page 28
Quand vous avez besoin d'un cœur, vous espérez pour de vrai que quelqu'un meure pour que vous puissiez vivre. Je ne trouve pas ça bizarre. Ma vie serait beaucoup mieux si Lola, ma demi-soeur, disparaissait. Moi aussi, quand j'ai commencé d'aimer Alma, j'ai dû laisser mourir un peu maman. Je ne pouvais pas avoir un cœur qui se dispersait dans tous les sens.[...]
Grandir, c'est comme monter sur une montagne avec une grande pancarte autour du cou sur laquelle est écrit : OUBLIE. Parfois, je retiens ma respiration pour arrêter le temps; ou bien je fais des pas en avant ou en arrière, ou bien je compte de un à cent et ensuite de cent à un. Alors, je ne comprends pas pourquoi le temps ne peut pas remonter avant, à l'époque où maman était encore vivante.

Page 47/48
Les souvenirs se construisent avec délicatesse avant de se déposer dans la mémoire ; mais ils ne se figent pas, ils se transforment au rythme des sentiments qui les accompagnent, jusqu'au jour où il devient malaisé de distinguer la part de vérité qu'ils contiennent.

Page 52
Au réveil, je pense à maman, et j'ai comme un creux à l'estomac. Un creux qui ressemble au cratère de cent soixante kilomètre de diamètre, laissé par le plus grand météorite qui soit tombé sur la Terre. [...]
Je pense aux crevasses antarctiques. Tout ce que je connais se trouve d'un côté de la crevasse, et de l'autre... Quoi qu'il en soit, quand on a sa maman qui meurt, la moitié des êtres qu'on aime le plus au monde meurent aussi, et un enfant ne devrait jamais connaître ça.

Page 121
A la différence des adultes qui vous bombardent de questions, les enfants, quand ils pressentent un danger, préfèrent penser à autre chose. En ignorant la réalité, ils la font disparaître.

Page 122
Je veux être sûr des mots que j'emploierai pour lui exprimer - sans l'inquiéter - mes soupçons. Quand on dit à une mère que son enfant va aller bien, on sait à la minute même qu'on a modifié sa vision de la vie. C'est pourquoi les mots doivent être vrais et en même temps prudents.
Depuis mon plus jeune âge, je pense qu'une façon d'éviter la débâcle personnelle est d'orienter son esprit sur un sujet précis et viable, qui donne la possibilité, le moment venu, de réaliser un travail concret qui ait un sens. C'est une des mes premières certitudes, et elle fut déterminante dans ma décision de m'orienter vers la médecine. Ce que je n'avais pas prévu, c'est que ces gestes concrets, qui devaient résoudre mes problèmes existentiels, apporteraient un flot d'incertitudes et de tristesses.

Page 138
Est-ce ainsi que les malheurs arrivent ? Sont-il inscrits dans un endroit que je ne connais pas ? Si c'est le cas, il suffirait de le trouver et d'effacer avec une gomme géante les instants qui détruisent les choses que j'aime le plus.


Journal Entry 3 by wingaméthystewing at Rémelfing, Lorraine France on Wednesday, April 03, 2019
J'ai beaucoup aimé cette lecture, les personnages sont sensibles, émouvants, attachants. Une fois n'est pas coutume, nous portons effectivement "les bagages" transmit par nos ancêtres.

Page 188
A mon avis, papa garde souvent le silence parce que dire un truc simple aux autres est parfois terriblement compliqué. En tout cas, moi, c'est pour cette raison que je préfère ne pas parler.

Page 191/192
Quand peu à peu la passion s'éteint, nous vivons de souvenirs, d'intentions, de loyautés et de sentiments qui possèdent autant sinon plus de valeur que l'ardeur à laquelle ils ont succédé. Il y a encore quelques semaines, comprendre cela me semblait être un signe de maturité, mais aujourd'hui je trouve que c'est une élégante boîte vide. Nous sommes le théâtre d'innombrables processus invisibles, les cellules meurent, d'autres naissent, certaines entreprises s'arrêtent et d'autres démarrent. Et soudain nous avons changé.

Page 197
Je lui ai expliqué que, lorsque j'apprends quelque chose, je ne peux plus prétendre que cette chose n'existe pas, et qu'on appelle ça prendre conscience. Il m'a regardé avec ses yeux couleur tournesol et m'a répondu que j'étais un peu philosophe. Sa remarque m'a plu.

Page 278
La vérité surgit des profondeurs pour altérer la surface ordonnée des choses.

Page 295
- On a beau faire tout ce qu'on peut, il arrive que la vie nous passe dessus, reprend-elle. Nos conduites et nos sentiments ne nous appartiennent pas entièrement. Ils sont aussi déterminés par ce que les autres nous donnent ou nous prennent, par ce qu'ils nous cachent, ce qu'ils nous disent, par notre histoire. Tant de choses…

Page 303
Il y a une part de nous dont nous avons du mal à nous détacher, même si elle nous blesse, et qui définit notre existence dans des proportions si grandes que nous préférons l'ignorer. A peine l'avons-nous entrevue que l'instinct referme la porte.

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.