Quand soufflera le vent de l'aube

Registered by wingaméthystewing of Rémelfing, Lorraine France on 3/5/2019
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingaméthystewing from Rémelfing, Lorraine France on Tuesday, March 05, 2019
4ème de couverture :
Ile de Skye, 1903, Jessie, fille de métayers, et Isabel, fille du médecin de l'île, grandissent ensemble sur cette terre pauvre du nord de l'Ecosse. Jessie rêve de devenir infirmière et Isabel de prendre la succession de son père. Mais la disparition mystérieuse du jeune héritier de l'une des familles les plus importantes de la région vient contrarier le destin des deux amies, bientôt obligées de se séparer.
De l'archipel des Hébrides à Edimbourg puis, durant la Première Guerre mondiale, de France en Serbie, leurs routes ne vont toutefois pas tarder à se croiser de nouveau.

Journal Entry 2 by wingaméthystewing at Rémelfing, Lorraine France on Wednesday, May 01, 2019
J'ai adoré ! Un coup de ♥
Un roman bien écrit et bien documenté sur la vie des médecins, des infirmières et des aides soignantes pendant la première guerre mondiale, en France et en Serbie au front.
Un roman fort et émouvant où la solidarité prend tout son sens.

P.70 :
" À mon école, les filles prétendent que ce n'est pas féminin d'être cultivée et de savoir des choses.
- Qu'est-ce que ça peut vous faire, ce qu'elles pensent ? lui répondit-il. L'important, c'est d'être fidèle à soi-même et de se moquer du qu'en-dira-t-on."

P.77
" Cela ne change rien au fait que nous n'avons pas le droit de vote et subsistons difficilement sur cette terre, mais au moins nous avons maintenant des droits dont on ne peut plus nous dépouiller. On ne verra plus jamais des familles chassées du deul endroit au monde qu'elles connaissent, on ne rasera plus les maisons, on ne jettera plus les gens à fond de cale et on ne les expédiera plus vers des terres lointaines étrangères que nombre ne verront même pas car ils mourront avant de les avoir atteintes."

p.490
Le bruit du canon était plus fort ici. Toutes les deux ou trois minutes, une explosion ébranlait le sol, et quand le vent faiblissait on entendait distinctement le crépitement des balles. Des files de soldats passaient devant elles pour rejoindre les combats et il était question que les Alliés viennent renforcer l'armée serbe. Tout le monde priait que ce fût vrai. Il était plus que temps. Les Serbes avaient défendu leur petit pays avec une telle vaillance qu'il était inconcevable qu'il tombe maintenant.

p.493
" Rien ne sera plus jamais pareil après cette guerre, Jessie. Il est impossible de revenir en arrière. Cela n'aurait aucun sens. Il va bien falloir que nos papas et nos mamans comprennent que nous ne sommes plus les femmes qu'ils ont connues."

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.