La ballade de l'enfant-gris

by Baptiste Beaulieu | Literature & Fiction |
ISBN: 2863745336 Global Overview for this book
Registered by wingFlorence71wing of Fontenay-sous-Bois, Ile-de-France France on 2/19/2019
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
2 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by wingFlorence71wing from Fontenay-sous-Bois, Ile-de-France France on Tuesday, February 19, 2019
Format poche, couverture différente. Pour exaucer un souhait.

Journal Entry 2 by wingFlorence71wing at Rémelfing, Lorraine France on Tuesday, February 19, 2019

Released 1 mo ago (2/20/2019 UTC) at Rémelfing, Lorraine France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Cadeau !

Journal Entry 3 by wingaméthystewing at Rémelfing, Lorraine France on Saturday, February 23, 2019
Quelle belle surprise ma chère Florence ! Un livre de ma liste de souhaits ! Accompagné d'une belle carte toute colorée (comme je les aime) et d'un magnifique marque-page chatons, j'adore !
Un grand merci pour ce cadeau à notre fée Florence qui envoi des livres à tire-larigot et qui adore gâter les Bookcrosseurs !!!

Ce livre entrera dans mon défi de lecture avec la lettre B :) ;)

Journal Entry 4 by wingaméthystewing at Rémelfing, Lorraine France on Wednesday, March 20, 2019
Un coup de ♥ ! Une leçon de vie !
Au-delà de l'histoire, touchante, émouvante, parfois drôle mais aussi triste et qui m'a fait pleurer, il y a matière à réflexion sur le mensonge ! Les petits mensonges comme les gros. Les mensonges par omission ainsi que ceux proférés délibérément. A méditer !
Merci ma chère Florence pour ce précieux cadeau !!!

Quelques citations :
Page 36
Tu fus d'abord un impensé, mille et une possibilités, une abstraction en cours de concrétisation, quelque chose en train d'atterrir dans ma vie, d'y prendre pied et corps. Comme une brume enfermée dans une valise en carton, et quand j'y songeais je me faisais l'effet de porter cette valise depuis une étoile lointaine, comme on tire à la corde, je tirais cette fumée et l'obligeais à se charpenter, se condenser. Patiemment, dans le secret de mon ventre bouillonnant, se concrétisait une vision, une chimère venue d'en haut.

Page 47
" Ca s'appelle un "Claque-Doigts", annonce Jo'. Paraît que c'est fabriqué avec des crottes de gnomes. Ca explose quand tu les heurtes ou les écrases. Ca pétrifie les sorcières et les djinns.

Page 53
Phobie d'impulsion… Classique… Je connaissais bien cette pathologie, que beaucoup de femmes partageaient, mais taisaient par honte. Elle se manifestait, pour moi, comme la preuve éclatante des contradictions sublimes opérant dans les plis obscurs de nos cerveaux. On médite, songe, envisage, réprime toutes et tous des horreurs inexprimables. Il y a des gens qui passent à l'acte, et ceux qui vivent en bonne intelligence, avec leur loup intérieur. C'est peut-être ça, la différence entre le bien et le mal. La vraie beauté de l'être humain : avoir le courage de fixer dans les yeux le monstre tapi au grenier de son palais intérieur. Le brider sans le flatter, l'accepter sans le nourrir.

Page 56
Vous savez, m'avertit Mme Creveur en me serrant frénétiquement la main à la fin de notre entretien, parfois on est dans une file d'attente, on croit faire la queue pour poster un colis, commander une place de concert, faire emballer un cadeau ou entrer dans ce restaurant formidable dont tout le monde parle en ville, mais c'est faux, en réalité, on fait la queue pour mourir…

Page 64
Là-bas, je pourrais vagabonder en ne pensant à rien. Après tout, ne rein faire préserve de faire des bêtises ; ma nature contemplative, c'était de la précaution déguisée, mon indolence, de la prudence.

Page 73
Il existe une femme quelque part, une mère. Tu dois essayer de lui rendre son enfant. Parfois, la vie c'est juste ça : obéir à ce qu'on voit.

Page 229
Le jeune sent son sang se figer. La vérité, on a toujours le temps de la dire. Elle ne presse jamais. Le mensonge, lui, il est impératif, il bouscule. Il est urgent.

Page 292
Un mensonge n'a aucun pouvoir en lui-même. Il devient important dès lors qu'on accepte d'y croire. Le mensonge est un acte coopératif. Et utile. Il sert à tout. Combler le fossé entre les souhaits et la réalité, par exemple.

Page 299
Pourquoi, oui ? Et pour qui ? Il n'a pas menti pour l'enfant, il a menti pour lui-même. Il a été égoïste. Un mensonge en entraîne u autre, puis un autre, et à la fin, il ne savait plus comment s'en sortir, il avait perdu le fil, ne savait même plus ce qu'il avait dit, promis, inventé lors de ses précédentes visites, tout se mélangeait dans son esprit, sans cohérence. Une demi-vérité, même légèrement fardée, légèrement amputée d'elle-même, est déjà un mensonge tout entier.

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.