La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse - Prix Nobel de Littérature 2015

by Svetlana Alexievitch | Biographies & Memoirs |
ISBN: 2290343609 Global Overview for this book
Registered by Wilena of Entraigues, Auvergne France on 8/27/2017
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in a Controlled Release! This book is in a Controlled Release!
7 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by Wilena from Entraigues, Auvergne France on Sunday, August 27, 2017
" Des bribes de conversations me reviennent en mémoire... Quelqu'un m'exhorte : - Vous ne devez pas oublier que ce n'est plus votre mari, l'homme aimé qui se trouve devant vous, mais un objet radioactif avec un fort coefficient de contamination. Vous n'êtes pas suicidaire. Prenez-vous en main ! " Tchernobyl. Ce mot évoque dorénavant une catastrophe écologique majeure. Mais que savons-nous du drame humain, quotidien, qui a suivi l'explosion de la centrale ? Svetlana Alexievitch nous fait entrevoir un monde bouleversant celui des survivants, à qui elle cède la parole. Des témoignages qui nous font découvrir un univers terrifiant. L'événement prend alors une tout autre dimension. Pour la première fois, écoutons les voix suppliciées de Tchernobyl.

Journal Entry 2 by Wilena at Entraigues, Auvergne France on Tuesday, August 29, 2017
Un livre poignant et émouvant que j'ai dû lire en plusieurs fois, tellement les récits des "survivants" de Tchernobyl sont touchants.


Journal Entry 3 by Wilena at Bookring, .---controlled release---. Switzerland on Saturday, September 09, 2017

Released 2 yrs ago (9/9/2017 UTC) at Bookring, .---controlled release---. Switzerland

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Livre proposé en ring : https://www.bookcrossing.com/forum/17/544927

En route pour Menelwe. Bonne lecture !

Participants :
- Menelwe (lu)
- Neige78 (lu)
- Diorissimo (lu)
- Mariesg (lu)
- BaiLong (lu)
- Melusine170 (il est ici)
- 1lyass

Journal Entry 4 by wingMenelwewing at Nyon, Vaud Switzerland on Wednesday, September 20, 2017
Merci Wilena pour le livre et la magnifique photo qui l'accompagne!

Journal Entry 5 by wingMenelwewing at Nyon, Vaud Switzerland on Friday, November 24, 2017
Un livre de témoignage sur la catastrophe de Tchernobyl, que j'ai dû lire en alternance avec un autre livre pour ne pas me laisser submerger par les émotions. Certains témoignages m'ont laissée en larmes, d'autres m'ont fait froid dans le dos quand on voit comment les choses ont été gérées et les informations cachées par le gouvernement. Un livre nécessaire pour ne pas oublier.

Journal Entry 6 by wingMenelwewing at By mail, A Bookring -- Controlled Releases on Wednesday, January 31, 2018

Released 1 yr ago (1/31/2018 UTC) at By mail, A Bookring -- Controlled Releases

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Parti chez Neige78! Bonne lecture!

Journal Entry 7 by neige78 at Saint-Germain-en-Laye, Ile-de-France France on Saturday, February 24, 2018
Bien reçu avec une carte aussi belle et aussi attentionnée que d'habitude. Merci beaucoup, Menelwe!!!

Journal Entry 8 by neige78 at Saint-Germain-en-Laye, Ile-de-France France on Wednesday, March 14, 2018
Des témoignages insoutenables pour témoigner de cette catastrophe sanitaire en Biélorussie et autour de Tchernobyl. C'est horrible et nécessaire sans doute pour en prendre la pleine mesure. Que de souffrances! Je n'ai pas pu lire certains passages .

C'est édifiant aussi sur l'incurie qui a régné pour gérer la catastrophe et qui règne encore ! En effet le pire est peut-être à venir, dit le livre. Le sarcophage a plein de fissures et il reste près de 20 tonnes de combustible nucléaire. Sa destruction aurait des conséquences encore plus horribles que celles de 1986...

Merci beaucoup pour le partage, Wilena.

Journal Entry 9 by neige78 at Ménigoute, Poitou-Charentes France on Wednesday, March 14, 2018

Released 1 yr ago (3/14/2018 UTC) at Ménigoute, Poitou-Charentes France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Le livre s'en va visiter Diorissimo. Bonne lecture, Diorissimo!

Journal Entry 10 by Diorissimo at Ménigoute, Poitou-Charentes France on Wednesday, March 21, 2018
Le livre est bien arrivé chez moi ! Merci Neige78 !

Journal Entry 11 by Diorissimo at Ménigoute, Poitou-Charentes France on Monday, October 15, 2018

Released 1 yr ago (10/17/2018 UTC) at Ménigoute, Poitou-Charentes France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Ce livre va être posté dans la semaine (du 15 octobre).

Journal Entry 12 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Sunday, December 09, 2018
J'allais laisser un commentaire en cours de lecture et je réalise d'un coup que je n'ai pas fait la JE de réception de ce livre. Oh là là! Quel boulet !!!!
Donc, le livre est bien chez moi, je vous remercie pour le partage.

Par ailleurs, je l'ai commencé. J'en ai lu une centaine de pages. Mais je dois dire que même s'il est court, il est long à lire. Tellement émouvant, touchant, perturbant. J'ai un gros noeud dans le ventre à chaque fois.
Mais je continue parce que je trouve que quelque part, je ne peux rien faire pour ces victimes mais refermer le livre serait comme les blesser, les humilier, les tuer une seconde fois. Elles ont besoin que leur témoignage soit vivant et qu'il serve au moins à une chose. Que tout le monde ait à l'esprit que le nucléaire n'a rien d'une énergie propre et qu'il faut arrêter de jouer aux apprentis sorciers...

Je voulais aussi écrire que j'ai retrouvé dans des témoignages des choses que j'avais lues dans l'admirable La nuit tombée d'Antoine Choplin, qui a aussi tourné en ring. (Si vous ne l'avez pas lu, inscrivez-vous, il est magnifique et tout en délicatesse).
La porte de maison prise secrètement et apportée dans le nouvel appartement. La moto cachée dans un monceau de paille...
Sur le coup, ça m'a mise en colère. Je me suis sentie comme trahie par Choplin. J'ai eu l'impression qu'il avait pillé ces témoignages pour écrire son livre sur le dos des survivants. Et puis après quelques jours je me suis dit que finalement c'était aussi un hommage que de ne pas mentir et de romancer la vérité. Ne pas inventer pour nous faire pleurer. Mais nous émouvoir à partir de véritables événements...

Les deux livres résonnent l'un avec l'autre quoique leurs styles respectifs n'aient rien à voir l'un avec l'autre. Mais ils parlent de la même douleur inexplicable et inacceptable.

Très beaux témoignages.
Je continue ma lecture à petits pas.
Merci.

Journal Entry 13 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Sunday, December 16, 2018
J'éprouve beaucoup de colère dans cette lecture. Parce qu'on découvre que l'État soviétique a dupé les gens, sacrifié des populations entières VOLONTAIREMENT.
On dit à un homme qu'il va aller faire 3 semaines de manoeuvres et le voilà embarqué sans le savoir pour 6 mois de Tchernobyl... Et hop, un petit tour de passe-passe qui permet d'avoir des "volontaires" et pas de révolte. Une honte !!!
Ça m'a réellement choquée de découvrir ça.

Je pense qu'à cela s'est ajouté un manque d'information crucial. Certainement en partie pour ne pas affoler la population locale. Mais aussi probablement pour que l'URSS garde un statut international admirable. Ce grand pays aux idéaux égalitaires...
En conséquence de quoi les gens n'ont pas su le danger qu'ils couraient et ont multiplié les actions dangereuses. Finalement, on pourrait même dire que le silence gardé sur ce qui se passait a poussé des gens à creuser leur propre tombe : ils consomment des aliments tchernobylés, laissent le bétail paître dans les zones contaminées, récupèrent pour vendre au marché noir des objets (véhicules notamment) qui ont servi à "nettoyer" les zones touchées par la catastrophe.
Moyennant quoi, des zones a priori "épargnées" (en tout cas moins fortement atteintes par la radioactivité) ont été finalement autant contaminées à cause de tous ces trafics.
Et c'est amplifié par des usines qui ont mis en boîte et vendu sans étiquette des produits alimentaires venus des alentours de Tchernobyl. Un vrai carnage.

Quand on y réfléchit, le manque d'information touchait même des personnes qui travaillaient dans la centrale et même à haut niveau.
L'un des témoignages raconte que la nuit de l'accident, les gens sont sortis sur leur balcon contempler l'incendie. Les couleurs étaient magnifiques. Et MÊME LES INGÉNIEURS observaient la beauté du feu. Sans protection. Ils auraient dû savoir que leur vie était en danger. Mais non.
Pour beaucoup, le nucléaire civil était utile et sans danger. C'est le nucléaire militaire qui attente aux vies des gens. Cette méconnaissance fait vraiment mal au coeur.

Maintenant, je pense que partout dans le monde, on commence à savoir à quel point c'est dangereux. Même si le mécanisme de contamination reste obscur. Si j'ai bien compris, les radiations perturbent l'équilibre de la cellules en y arrachant (ou ajoutant) des électrons. Les conséquences peuvent être plus que fâcheuses. Funestes
Et le seul remède qu'on offre aux gens pour lutter contre les radiations, c'est la vodka.
Pour ceux qui lisent l'anglais, voici un article intéressant sur l'usage de la vodka pour lutter contre la radioactivité.

Je suis vraiment choquée par tout ce que je lis. Et bluffée par le patriotisme russe. Admirable et suicidaire.

Journal Entry 14 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Sunday, December 16, 2018
Nous avions l'habitude de croire. J'appartiens à la génération de l'après-guerre et nous avons grandi dans la foi. Mais d'où venait-elle ? Du fait que nous étions sortis vainqueurs d'une guerre horrible. Tout le monde nous vénérait, alors. C'était ainsi ! Dans les Andes, on a même taillé le nom de Staline sur les rochers. C'était un symbole. Le symbole d'un grand pays.
Voici les réponses à vos questions : Pourquoi avons-nous gardé le silence alors que nous savions ? Pourquoi n'avons-nous pas crié sur la place publique ? Nous avons fait des rapports, écrit des notes explicatives, mais nous nous sommes tus. Nous avons obéi sans un murmure parce qu'il y avait la discipline du parti, parce que nous étions communistes. Je ne me souviens pas qu'un seul des employés de l'Institut ait refusé d'aller en mission dans la zone. Pas par peur d'être exclu du parti. Parce qu'ils croyaient. C'était la foi de vivre dans une société belle et juste. La foi que l'homme, chez nous, était la valeur suprême. Pour beaucoup de gens, l'effondrement de cette foi s'est soldé par des infarctus et des suicides. Certains se sont tiré une balle dans le coeur, comme l'académicien Legassov... Parce que, dès que l'on perd la foi, on n'est plus un participant, on devient un complice et l'on perd toute justification.


(Page 165)

Journal Entry 15 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Friday, December 21, 2018
Des milliers de tonnes de césium, d'iode, de plomb, de zirconium, de cadmium, de béryllium, de bore et une quantité inconnue de plutonium (dans les réacteurs de type RBMK à uranium-graphite du genre de Tchernobyl, on enrichissait du plutonium militaire qui servait à la production des bombes atomiques) étaient déjà retombées sur notre terre. Au total, quatre cent cinquante types de radionucléides différents. Leur quantité était égale à trois cent cinquante bombes de Hiroshima. Il fallait parler de physique, des lois de la physique. Et eux, ils parlaient d'ennemis. Ils cherchaient des ennemis !
(Page 213)

Journal Entry 16 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Tuesday, February 05, 2019
Soudain, nous avons éprouvé un sentiment nouveau, inhabituel : chacun de nous avait une vie propre. Jusque là, nous n'en avions pas besoin. Chacun a commencé à s'interroger à chaque instant sur ce qu'il mangeait, ce qu'il donnait à manger aux enfants, ce qui était dangereux pour la santé et ce qui ne l'était pas... Et il devait prendre ses décisions personnellement. Nous n'étions pas habitués à vivre ainsi, mais avec tout le village, toute la communauté, toute l'usine, tout le kolkhoze.
(Page 168)

J'ai vu, à une exposition de dessins d'enfants, une cigogne qui se promenait dans un champ noir avec, comme légende : "Personne n'a rien dit à la cigogne." C'étaient également mes sentiments . Mais j'avais mon travail. Nous nous déplacions dans toute la région. Nous prélevions des échantillons d'eau et de terre pour les porter à Minsk. Nos jeunes collaboratrices bougonnaient : "Nous transportons de petits pains bien chauds". Aucune protection, pas de vêtements spéciaux. Nous voyagions sur le siège avant et les échantillons "rayonnaient" dans notre dos. Nous participions également à l'enfouissement de la terre radioactive. Enterrer la terre dans la terre... Une occupation humaine bien bizarre... Nos instructions étaient de faire précéder l'opération par une exploration géologique. Il fallait s'assurer que les eaux souterraines se trouvaient, au minimum, à quatre mètres de la surface et que la fosse elle-même était moins profonde. Il fallait aussi étaler une couche de plastique au fond de la fosse. Dans la réalité, les choses ne se passaient pas du tout comme ça. Comme d'habitude. Il n'y avait généralement aucune exploration. Le chef montrait un endroit du doigt : "Creuse ici !" L'opérateur de l'excavatrice obéissait. Quand il avait fini, on lui demandait :
- Quelle est la profondeur du trou ?
- Le diable le sait. Lorsque j'ai vu de l'eau, j'ai arrêté.
Et l'on jetait les déchets contaminés directement dans les nappes phréatiques.

(Page 169)

C'est pour les villageois que j'éprouve le plus de pitié. Ils ont été des victimes innocentes, comme les enfants. Parce que Tchernobyl n'a pas été inventé par les paysans. Eux, ils avaient leurs propres relations avec la nature. Relations de confiance et non de conquête. Ils vivaient comme il y a un siècle ou un millénaire, selon les lois de la divine providence... Et ils ne comprenaient pas ce qui s'était passé. Ils avaient une foi quasi religieuse dans les scientifiques, dans les gens cultivés. Et nous leur répétions : "Tout va bien. Rien de grave. Il suffit de se laver les mains avant de manger." J'ai compris plus tard, quelques années plus tard, que nous avions tous participé... à un crime... à un complot...
(Page 171)

Journal Entry 17 by wingMariesgwing at Vitry-sur-Seine, Ile-de-France France on Tuesday, February 05, 2019
Je crois que c'est cela qui va me rester de ce livre : ce complot de l'État pour masquer l'accident.
La catastrophe en elle-même a fait des dégâts immenses dans la population. Mais la gestion déplorable de cette crise, l'abandon du peuple sous des divagations idéologiques (Nous sommes forts et l'ouest ment pour nous discréditer), cela, c'est criminel et cela a très certainement causé beaucoup plus de morts et de souffrances que l'accident en lui-même.
La question de l'avenir proche se pose aussi. Cette cloche qui recouvre Tchernobyl et qui s'est fissurée, quand et comment va-t-on la réparer ?
Et, de toute façon, n'est-ce pas trop tard quand les nappes phréatiques sont déjà contaminées depuis 30 ans maintenant ?

C'est absolument inconcevable.
Il fallait que les victimes parlent. Je suis contente d'avoir lu ce livre, merci. Même s'il me laisse pantoise.

Journal Entry 18 by wingMariesgwing at Bookring, -- By post or by hand/ in person -- France on Tuesday, February 05, 2019

Released 10 mos ago (2/6/2019 UTC) at Bookring, -- By post or by hand/ in person -- France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

BaiLong est la prochaine sur la liste. Le livre part donc en Chine.
Bonne lecture, si je puis m'exprimer en ces termes pour ce qui concerne ce livre et son contenu.

Journal Entry 19 by wingBaiLongwing at Shanghai, Shanghai China on Thursday, February 14, 2019
Livre bien reçu. Merci !

Journal Entry 20 by wingBaiLongwing at Shanghai, Shanghai China on Monday, February 18, 2019
Je me suis rendue compte en lisant ce livre que je n'avais pas encore 6 mois lorsque l'accident de Tchernobyl est arrivé. Je n'ai jamais connu cette insouciance et cette confiance envers la science qui est mentionnée parfois dans ce livre. Pour moi, le nucléaire (et la science d'une manière générale) est toujours venue avec des pincettes.

Je crois que c'est ce qui m'a le plus marqué. Le fait que le peuple ai mis tellement de temps à comprendre ce qui lui arrivait. L'ignorance du danger. Et la foi, mentionnée à plusieurs reprise. Une foi qui aura été en l’occurrence bien mal placée.

En lisant ces témoignages, on pourrait croire à un roman post apocalyptique. Mais ce sont des histoires vraies. L'apocalypse, ils l'ont vécue.

Journal Entry 21 by wingBaiLongwing at Shanghai, Shanghai China on Sunday, March 10, 2019

Released 9 mos ago (3/10/2019 UTC) at Shanghai, Shanghai China

CONTROLLED RELEASE NOTES:

On s'est ratées la semaine dernière, mais j'ai pu transmettre le livre aujourd'hui à une amie. J'espère qu'elle l'appréciera !

Journal Entry 22 by wingBaiLongwing at Shanghai, Shanghai China on Sunday, August 04, 2019
Finalement, mon amie n'a pas réussie à dépasser les premières pages du livres, malgré plusieurs tentatives. Et comme elle doit soudainement déménager à l'étranger, elle à préféré me le rendre et laisser le livre poursuivre sa route, plutôt que de faire d'autres tentatives (probablement infructueuses). Je vais contacter de suite le suivant pour ce ring.

Journal Entry 23 by wingBaiLongwing at Air Mail, A Bookring -- Controlled Releases on Tuesday, August 27, 2019

Released 3 mos ago (8/27/2019 UTC) at Air Mail, A Bookring -- Controlled Releases

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Je suis désolée d'avoir tant tardé, mais ça y est, ce livre reprend la route !

Journal Entry 24 by melusine170 at La Rochelle, Poitou-Charentes France on Friday, September 06, 2019
Ce livre est bien arrivé, merci Bailong. Ce sera ma prochaine lecture.

Journal Entry 25 by melusine170 at La Rochelle, Poitou-Charentes France on Wednesday, October 09, 2019
Que dire de plus, Marie a déjà si bien exprimé tout ce que j'ai ressenti... Il me reste la colère, le chagrin, l'inquiétude, pour le présent (je pense à l'incendie de Rouen) comme pour l'avenir...

Je l'envoie à 1lyass.

Journal Entry 26 by melusine170 at Mantes-la-Jolie, Ile-de-France France on Saturday, November 02, 2019

Released 1 mo ago (11/2/2019 UTC) at Mantes-la-Jolie, Ile-de-France France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Mis à la poste ce matin. Bonne lecture, 1lyass !

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.