corner corner Marco Polo, les voyages interdits: vers l'Orient

Medium

Marco Polo, les voyages interdits: vers l'Orient
by Gary Jennings | Other
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 7/26/2017
Average 8 star rating by BookCrossing Members 

status (set by souram): travelling


This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!

1 journaler for this copy...

Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Wednesday, July 26, 2017

This book has not been rated.

Après la controverse soulevée vers les années 1990-2000 sur l'éventuel mensonge de Polo ("Polo a-t-il voyagé en Chine ?") la communauté scientifique admet la réalité des voyages de Marco Polo, et d'autres membres de la famille Polo, en Chine à la fin du XIIIe siècle. Des mentions de Polo dans des archives chinoises existent.
Marco Polo en Chine, ce n'était pas une "lubie" mais une démarche commerciale. 


Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Saturday, July 29, 2017

This book has not been rated.

up. 


Journal Entry 3 by wingsouramwing at Chemin des Mollies in Bellevue, Genève Switzerland on Saturday, July 29, 2017

8 out of 10

Released 10 mos ago (7/29/2017 UTC) at Chemin des Mollies in Bellevue, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Près de la Mission de Mongolie, pays d'origine de la dynastie qui contrôle la Chine quand Marco Polo y voyage. Marco Polo, riche marchand et "entrepreneur" vénitien d'une famille patricienne originaire de l'île dalmate de Curzola (Korcula, dans l'actuelle Croatie, entre Split et Dubrovnik), et d'autres membres de la famille Polo se rendent en Chine alors qu'y règne Koubilaï Khan, empereur de la lignée de Témoudjin "Genghis Khan". Au début du XIXe siècle, Samuel Taylor Coleridge, poète britannique, écrira une suite poétique intitulée "Kubla Khan" où il appellera "Xanadu" l'actuelle Pékin qui du temps des Polo ne s'appelait pas Pékin mais Khanbalik ou Tchangdou.

Eh bien, vous avez découvert quelque chose...
Un livre abandonné exprès !
N'ayez pas d'hésitation: donnez votre avis, ou racontez votre découverte, cela nous plaît de savoir ce que deviennent les livres "libérés" ainsi.


Et à présent, place au chant IX de "L'Odyssée" de l'auteur qu'on appelle Homère (et qu'on continuera d'appeler ainsi).
- Je suis Ulysse fils de Laèrte, et tous les hommes me connaissent par mes ruses. J'habite l'illustre Ithaque... déclare le père de Télémaque au roi Alcinoos.
Ulysse dévoile son identité aux Phéaciens. Il relate le voyage de deux ans qui l'a mené des ruines de Troie à la caverne de la nymphe Calypso. Tout commence par le départ des 12 navires sous commandement d'Ulysse qui quittent la Troade. Ils arrivent, poussés par le vent, à Ismara, une ville de la communauté des Cicones (tribu ? peuple ?) qui avaient soutenu les Troyens. Des affrontements s'ensuivent. Les compagnons d'Ulysse doivent fuir d'urgence.
Une tempête les mène au cap Malée. Du mauvais temps les fait dériver jusqu'au pays des étranges Lotophages, mangeurs de végétaux à fleurs appelés "lotos". Pacifique et hospitalier, ce peuple, les Mange-Lotos, accueille avec bienveillance les compagnons d'Ulysse mais un problème surgit: quiconque a consommé du lotos (drogue ? anxiolytique naturel ?) perd toute envie de repartir... (Peut-être les filles sont-elles jolies également, et des marins ont pu nouer des liaisons sur place.) Ulysse doit donc partir en vitesse avec les marins qui lui restent.
Ulysse et ses marins naviguent ensuite vers l'île aux Cyclopes. L'un de ces monstres, Polyphème, mange plusieurs compagnons d'Ulysse. Ce dernier doit trouver une parade pour se dégager de ce piège: il enivre le Cyclope et lui crève son unique oeil ! Ulysse et les compagnons survivants s'évadent ensuite en s'accrochant à la laine abondante de moutons géants du troupeau de Polyphème...
Ulysse avait initialement trompé Polyphème en prétendant s'appeler Personne. Aussi, quand Polyphème aveuglé court chercher du réconfort auprès d'autres Cyclopes, ceux-ci lui demandent:
- Qui t'a fait ça ?
- Personne ! crie Polyphème.
- Eh bien, de quoi te plains-tu si personne ne t'a attaqué ? rigolent les autres, faisant du coup comprendre au malheureux Polyphème qu'il a été dupé, roulé dans la farine par Ulysse. Ce dernier, une fois en mer, au large, crie son véritable nom: Ulysse ! Polyphème, furieux, lance des rochers en direction du bateau, le ratant de très peu... Ensuite, le Cyclope à l'oeil crevé réclame réparation auprès de son père Poséidon, dieu marin. Il demande soit qu'Ulysse ne rentre jamais chez lui à Ithaque, soit qu'il ne parvienne à rentrer qu'après de longues souffrances, après la mort de tous ses compagnons et sur un bateau d'emprunt.

- Cyclope, si un humain t'interroge sur la perte de ton oeil, sache que c'est Ulysse qui te l'a arraché, le fils de Laèrte... lance Ulysse, provocateur, à l'intention de Polyphème hors de lui.

"Et nous naviguâmes", raconte Ulysse, "tristes dans notre coeur, bien qu'heureux d'avoir échappé à la mort, parce que nous avions perdu plusieurs de nos compagnons." Ainsi Ulysse s'éloigne-t-il de la dangereuse île aux Cyclopes, en route vers une nouvelle destination...

Les murailles mycéniennes furent qualifiées de "cyclopéennes" comme si des Cyclopes les avaient érigées.

Il a été raconté que le Cyclope, c'était le volcan Etna, avec un "oeil unique", son cratère. Mais l'Etna a pu avoir des cratères secondaires. Donc cette piste ne me paraît pas valide.
C'est avec du vin pris aux Cicones qu'Ulysse a réussi à enivrer le Cyclope Polyphème, assure la tradition homérique.

A l'ère hellénistique, le poète syracusain Théocrite imagine un Cyclope amoureux.
Chant suivant, http://www.bookcrossing.com/journal/14655225
Précédemment, Episodes précédents, voir ici: https://www.bookcrossing.com/journal/14649705... L'hyperlien est inactif, donc copier coller.

 


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.