corner corner On n'ira pas au paradis ... ... en enfer non plus

Medium

On n'ira pas au paradis ... ... en enfer non plus
by Alain Séris | Other
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 7/26/2017
This book has not been rated. 

status (set by souram): travelling


This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!

1 journaler for this copy...

Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Wednesday, July 26, 2017

This book has not been rated.

Petit livre paru en 2016... Il a été expédié un peu tard, de France en Suisse. Je le libérerai quelque part.
"On ira tous au paradis, toutes les bonn's soeurs tous les voleurs" (Michel Polnareff)

Pas d'image de couverture pour un livre français ? C'est drôlement rare ! Mais cela ajoutera au mystère. 


Journal Entry 2 by wingsouramwing at Rue d'Italie in Genève, Genève Switzerland on Sunday, July 30, 2017

This book has not been rated.

Released 11 mos ago (7/30/2017 UTC) at Rue d'Italie in Genève, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Eh bien, vous avez découvert quelque chose...
Un livre abandonné exprès !
N'ayez pas d'hésitation: donnez votre avis, ou racontez votre découverte, cela nous plaît de savoir ce que deviennent les livres "libérés" ainsi.


Et maintenant, je passe au chant XII de "L'Odyssée", récit fondateur de la culture européenne, attribué à un poète appelé couramment Homère (mais dont on ne sait rien sur le plan biographique, parfait pour les structuralistes* alors...)
Après son passage dans l'au-delà où il a consulté Tirésias, parlé à Achille, revu sa feue mère Anticlée (elle est peu citée celle-là) Ulysse retourne sur l'île d'Aiaié où vit l'enchanteresse Circé. Celle-ci fournit à Ulysse d'autres informations sur la navigation vers l'île du Soleil. Elle avertit le roi d'Ithaque de se méfier des sirènes !
- Tu rencontreras d'abord les Sirènes qui charment tous les hommes qui les approchent... explique Circé. Mais il est perdu celui qui, par imprudence, écoute leur chant, et jamais sa femme ni ses enfants ne le reverront dans sa demeure... Les Sirènes le charment par leur chant harmonieux, assises dans une prairie, autour d'un grand amas d'ossements d'hommes et de peaux en putréfaction.
(Les sirènes, visiblement, sont périlleuses.)
Circé suggère ce stratagème:
- Navigue rapidement au delà, et bouche les oreilles de tes compagnons avec de la cire molle, de peur qu'aucun d'eux entende. Pour toi, écoute-les si tu veux, mais que tes compagnons te lient, à bord de la nef rapide, avec des cordes, debout contre le mât, par les pieds et les mains... Et si tu pries tes compagnons de te délier, qu'ils te chargent de plus de liens encore.

En outre, Circé prévient Ulysse des dangers des Planktes, des "Errantes" dans ma traduction par Leconte de Lisle, deux écueils dangereux pour la navigation que seuls les Argonautes, avant lui, ont pu franchir sans faire naufrage.
Le jour suivant, Ulysse et ses marins parviennent à échapper aux tentatrices Sirènes et à franchir l'écueil Charybde, mais se heurtent à Scylla et cela coûte la vie à six marins.
(On situe ces écueils dans le détroit de Messine, habituellement.)
D'autres embêtements arrivent ensuite. Le dernier bateau de la flotte d'Ulysse arrive à l'île d'Hélios (le soleil) Au début, les vivres à bord suffisent à nourrir les marins.
Mais des vents contraires - du type de ceux qui avaient bloqué Ménélas en Egypte - retiennent ensuite les infortunés durant un mois sur l'îlot. Affamés, les marins massacrent des bovins du troupeau consacré à Apollon, parce qu'ils n'ont plus de quoi manger. Les viandes sur la broche se mettent à meugler ! (De quoi ravir les végétariens, ce récit...) Apollon-qui-voit-tout de son char est scandalisé et demande à Zeus de punir ce crime.
- Abstenons-nous de ces boeufs... avait déclaré Ulysse. Mais les choses ont pris une autre tournure.
Zeus mécontent réagit. Quand l'équipage repart en mer, il lance foudre et tempête sur le bateau. Presque tout le monde périt, sauf Ulysse qui n'a pas mangé la viande interdite (tabou).
Disloqué, le bateau coule. S'agrippant vaille que vaille à une poutre à la dérive, Ulysse dérive sur la mer pendant dix jours (!) Il est rejeté sur la rive d'une île où vit la nymphe Calypso. Il ignore encore qu'il va séjourner au total sept ans sur ce bout de terre émergée.
- ... La dixième nuit, les dieux me poussèrent sur l'île d'Ogygie, qu'habitait Calypso... qui me recueillit et m'aima. Mais pourquoi te dirais-je ceci ? Déjà je te l'ai raconté dans ta demeure (le palais d'Alcinoos) à toi ainsi qu'à ta chaste femme. Et il m'est odieux de raconter deux fois les mêmes choses... ajoute Ulysse à l'intention d'Alcinoos.

Ici, le récit tel que raconté par Ulysse lui-même s'arrête, et une autre voix raconte ce qui suivra. L'aventure se poursuit, plus mouvementée que jamais, néanmoins ! Suite à la prochaine libération de livre ! Coming soon, prochainement: Moi, incognito dans mon pays + The Pretenders' Downfall.

On a adopté la métaphore, céder au chant des sirènes, pour: se rallier à une chapelle, à un courant, etc., ne pas résister à un avantage, à une idéologie...
Dans la culture populaire, l'album d'Astérix "La grande traversée", une sorte d'odyssée atlantique, montre un chef viking, Kerosen, endossant un moment le rôle d'Ulysse quand il entend des voix (celles d'Astérix et Obélix dans un bateau par hasard tout proche du knarr viking, plus Idéfix le chien qui gronde) résonner dans la nuit: Kerosen ordonne à ses marins de se boucher les oreilles, pensant qu'il s'agit de la voix de sirènes "essayant de (les) attirer par leurs chants mélodieux".

*pour les structuralistes, c'est une structure qui écrit, qui envoie un matériau linguistique, alors ils congédient l'écrivain au profit du matériau.

Tu veux lire les épisodes précédents ? Les hyperliens sont inactifs dans les commentaires, alors le plus subtil (rusé comme Ulysse tu seras) c'est de lire "L'Odyssée" depuis le chant I...


 


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.