Un tombeau pour Boris Davidovitch

Trouvaille
by Danilo Kis | Other |
ISBN: 2070286614 Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 4/1/2017
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, April 01, 2017
Sous-titre: "Sept chapitres d'une même histoire". Traduit du serbo-croate (comme on disait avant l'éclatement de la Yougoslavie).

Danilo Kis (pron. "kish") a pris pour matériau la réalité des liquidations, des procès, des camps et des tourmentes ayant sévi en Europe. De quoi parpeléger ou de quoi frissonner ?

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Sunday, May 07, 2017
La guerre civile espagnole fait rage. Ces "chapitres d'une même histoire" prennent le lecteur par surprise. Mikcha doit fuir un shtetl, hameau juif, parce que Reb Mendel l'a maudit. Une femme est retrouvée morte éviscérée, elle s'appelait Hana. Le Kremlin veille. La victime Hana dérive au fil de l'eau, ni Ophélie ni volatile échappé d'une mare aux canards, et l'enquête conclut que l'assassin ou le meurtrier devait s'y connaître en chirurgie.
Danilo Kis surprend. Son récit saute de l'époque des procès de Moscou à une ambiance digne d'Isaac Bashevis Singer, et de là... Un petit tour au Moyen Age dans Kiev, "mère des villes russes", est inclus dans ce livre.

Je ne vais pas tenter de résumer sur le plan factuel.
Disons: c'est une odyssée à travers le temps, les cultures juive et slave, sans le pathos de Biély, sans l'énorme apport folklorique & mythique du Dictionnaire khazar de Milorad Pavic. J'aime beaucoup, du moment que j'admets que rien là-dedans n'est linéaire, l'écrivain avouant même se disperser. Kis relate sans forcément en avoir l'air la cruauté du totalitarisme, l'air de ne pas avancer de thèse. On peut se rappeler qu'un coup de hache du destin a précipité tous les peuples slaves, au XXe siècle, dans un même totalitarisme à peine nuancé ici ou là par la fugue géopolitique d'un maréchal croate auto-désigné chef suprême d'un bancal Pays des Slaves du Sud.

Journal Entry 3 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Sunday, May 07, 2017
Dans la Yougoslavie - le fragile "Pays des Slaves du Sud" qui mourut deux fois - la parution de ce livre généra une polémique. Danilo Kis a été accusé de plagiat, comme nous apprend "A Tomb for Boris Davidovitch" en anglais sur Wiki. L'article en serbe sur le même livre propose une carte des allées et venues du protagoniste, ainsi que des images en lien avec les différentes sections du livre: Juifs au Moyen Age, chantier du canal Mer Blanche, Ossip Mandelstam, guerre d'Espagne...
Je ne crois pas qu'il y ait dans le Bingo 2017 une catégorie "livre qui suscita une polémique", par contre.

Image: Vsevolod Meyerhold et Zinaïda Reich.

Journal Entry 4 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Monday, May 08, 2017
Terminé.
Qu'avons-nous, au fond ?

Ce n'est pas un roman. Danilo Kis propose de courtes histoires en partie fictives, et en partie inspirées du Moyen Age, comme la persécution des Juifs en Occitanie... L'éventuelle charge satirique, la probabilité d'un discours contre le totalitarisme (inquisitorial ancien ou soviétique) sont bien là, on peut les prendre en compte. Néanmoins, l'écrivain s'éparpille, paraît vouloir avancer au galop, multiplier les péripéties, fonçant vers je ne sais pas au juste quoi. Il donne l'impression de manquer de temps. De vouloir placer le plus de mots possibles avant qu'on l'arrête, qu'on le tue ou avant de fuir. Cette urgence ne lui permet pas de s'étendre sur ses chapitres ou "nouvelles" dystopiques.
La violence hante cette espèce de recueil. On fusille, on torture, on déporte, l'être humain brise ses semblables.
Je ne vois pas sur quoi repose l'accusation de plagiat qui a été brandie contre lui du temps de la Yougoslavie. Aucun livre ne ressemble, je crois, à celui-ci.
Kis invite à ne pas espérer.
Laisse-t-il entendre que l'engagement, la tendance des clercs à s'engager, ne protège pas de la répression ? Qu'être révolutionnaire sous-entend qu'on va nécessairement libérer des forces destructrices qui vont ensuite se retourner contre nous ? J'ai en tête la peinture de Francisco Goya Saturne mangeant ses enfants...

L'ogre Staline hante ce livre.
La Sibérie est un aboutissement possible pour qui a trop cru aux idéaux ou pour qui n'y a pas assez cru.
Kis écrit une sorte de mosaïque de cauchemars.

Journal Entry 5 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Monday, May 08, 2017
Le lecteur n'a pas le temps de s'habituer à un personnage. L'écrivain frénétique change de protagoniste comme un coursier saute d'un cheval à l'autre du temps de l'Ancien Régime.
Kis n'aura pu être le "Soljénistine" des Balkans. Il n'y a d'ailleurs pas eu de Soljénistine des Balkans.
L'entité "Pays des Slaves du Sud" (c'est le sens du mot "Yougoslavie") était déjà une dystopie sans même qu'il y ait un écrivain pour en écrire une.

Imagine-t-on Paul VI, le pape, recevant un dirigeant communiste ?
Pourtant, c'est arrivé: le maréchal Tito a été reçu au Vatican à la fin des années 1960...

Danilo Kis aurait dû se montrer plus féroce. A la façon d'un Boulgakov ou, plus drôle, de Leonardo Sciascia dans Candido. Le Boulgakov des nouvelles, des écrits d'Une séance de spiritisme. J'ai préféré cet auteur, même Sciascia qui pourtant ne brille pas comme écrivain (il fut plutôt un pamphlétaire) et je préfère l'inquiétant Rire rouge de Leonid Andréiev à ce livre de bric et de broc de Kis de Subotica.

Dans la veine fantastique, il y a Branimir Schtiépanovitch.

Journal Entry 6 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Tuesday, May 09, 2017
Hop, je le libère ce matin.

Journal Entry 7 by wingsouramwing at Boulevard Carl Vogt in Genève, Genève Switzerland on Tuesday, May 09, 2017

Released 1 yr ago (5/9/2017 UTC) at Boulevard Carl Vogt in Genève, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Eh bien, vous avez découvert quelque chose...
Un livre abandonné exprès !
N'ayez pas d'hésitation: donnez votre avis, ou racontez votre découverte, cela nous plaît de savoir ce que deviennent les livres "libérés" ainsi.


Cabine téléphonique près de l'intersection en croix Ste-Clotilde-Carl-Vogt, face à l'électroménager.
(Je profite des cabines téléphoniques du moment qu'elles existent encore. Dans quelques années, il n'y en aura plus une seule...)


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.