La Treizième cible

by Arnauld Pontier | Literature & Fiction |
ISBN: 2742743537 Global Overview for this book
Registered by cafardkiller of Guer, Bretagne France on 3/1/2004
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
13 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by cafardkiller from Guer, Bretagne France on Monday, March 01, 2004
Puisque nous avons l'extrême honneur d'accueillir parmi notre charmante communauté un auteur, la moindre des politesses était d'aquérir un de ses romans ( et plus si affinité ).
Je ne l'ai pas encore fini, mais actuellement je le trouve fabuleux ( enparticulier l'écriture ).

Journal Entry 2 by cafardkiller from Guer, Bretagne France on Tuesday, March 02, 2004
Excellent, ceux qui suivent le forum savent déjà ce que j'en ai pensé :).
Lancé en bookring, et envoyé ce jour à Missteekit.
liste :

- Missteekit.
- Artic.
- Tit-Vinz.
- BJORNE.
- Cornelie23
- Michmaarufa.
- Marie-Tatance
- Kanapoutz.
- Nobodysperfect.
- mamoune.


Journal Entry 3 by wingAnonymousFinderwing on Thursday, March 04, 2004
Recu par la poste de la part de Cafardkiller.
Des que j'ai fini le livre que je lis en ce moment je m'y attele !!!

CAUGHT IN PUTEAUX FRANCE PARIS

Journal Entry 4 by missteekit from Puteaux, Ile-de-France France on Thursday, March 04, 2004
ERREUR !!!
Je n'etait pas connecté alors je recommence !!!!
Je n'ai pas encore tous les reflexes, veuillez m'en excuser...


Le style ne ressemble à rien de ce que j'avais lu auparavant, c'est pourquoi j'ai eu du mal à m'y habituer ...
Mais c'est un bon livre que j'ai dévoré à partir de ce moment et la fin, oh la fin ...
Mais je vous laisse découvrir!!!

Le 19.04.2004 : Donné au PC à Artic

Journal Entry 5 by Artic from Paris, Ile-de-France France on Friday, March 19, 2004
AHHH!
Et un livre prioritaire sur la PAL, un!
On va enfin voir ce que ça donne!

Journal Entry 6 by Artic from Paris, Ile-de-France France on Wednesday, April 14, 2004
Pas mal du tout, j'ai eu un peu de mal à accrocher sur le style au début, mais une fois que j'étais parti il m'a cramé dans les mains en une nuit!
Et puis forcémment touché par le contexte historique vraiment très bien documenté...
Merci Cafardkiller (merci Arnauld ;o) )

Journal Entry 7 by tit-vinz on Tuesday, May 04, 2004
Artic me l'a fait passer hier soir... j'attends avec impatience de lire ce livre.

Journal Entry 8 by tit-vinz on Tuesday, May 11, 2004
Je l'ai dévoré. Et ce livre m'a laissé un étrange sentiment, je dois avouer.
Tout d'abord, je suis un peu comme Artic, le style au début m'a dérouté. On sentait un important travail de recherche autour du mode de vie en Indochine. Mais le plus surprenant c'est que cette première partie si descriptive s'arrête brutalement lors du déplacement de l'intrigue. Comme si, de passif, le personnage principal (dont on ne peut s'empêcher de penser qu'il est fortement autobiographique, mais peut-être n'est-ce qu'une impression) devenait brutalement actif.
Bref un changement de ton et de rythme radical. Le livre devient alors beaucoup plus dur. Plus impliqué dans l'histoire. Deux guerres, deux visions différentes.

En résumé un livre vraiment bien.
Je le fais passer à Bjorne le plus vite possible.

Journal Entry 9 by BJORNE from Coësmes, Bretagne France on Saturday, May 15, 2004
En ma possession.

Journal Entry 10 by BJORNE from Coësmes, Bretagne France on Thursday, May 20, 2004
En ce qui me concerne le style ne m'a pas dérangé, si ce n'est quelques passages que j'ai du relire pour être sur de ne rien laisser passer.
C'est un livre que je mets dans la liste de ceux qui m'ont plu, surtout pour sa chute qui est marquante.

Envoyé à Cornélie.

Journal Entry 11 by cornelie from Calais, Nord-Pas-de-Calais France on Wednesday, May 26, 2004
Bien reçu hier, j'essaie de le lire dès que possible :-). merci Bjorne et cK !

Journal Entry 12 by cornelie from Calais, Nord-Pas-de-Calais France on Monday, September 13, 2004
J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre... Après une première tentative au moment où je l'ai reçu, je l'ai laissé "reposer" longtemps, prise par d'autres lectures et par mille choses de la vie, avant de m'y remettre... Sans doute étais-je aussi "bloquée" par l'idée que ma JE serait lue par l'auteur... et ce d'autant que mon impression sur le livre est très partagée... Le style est très dense, j'ai eu parfois moi aussi le besoin de relire, mais je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire, surtout la partie algérienne... Bref il me reste une impression bizarre de cette lecture, mais au moins il ne m'a pas laissée indifférente !
Je l'envoie à Michmaa dès que j'ai sa nouvelle adresse.

Journal Entry 13 by cornelie from Calais, Nord-Pas-de-Calais France on Wednesday, September 29, 2004
Je n'ai pas obtenu de réponse de michmaa qui vient de déménager et n'a pas trop accès au net pour le moemnt, j'envoie donc le livre à Marie-Tatance.

Journal Entry 14 by Marie-Tatance from Lyon, Rhône-Alpes France on Friday, October 01, 2004
Le livre est arrivé ce matin. Je vais m'y attaquer.
J'essayerai de le passer à Michmaarufa au mois d'octobre lors de son passage à Lyon sinon je lui enverrai ou bien à Kanapoutz.

2/11/2004: Ca y est je l'ai fini. J(ai eu un peu de mal à rentrer dedans mais j'ai trouvé le style agréable et les descriptions bien faites, j'avais l'impression d'être avec eux.
Je le passerai à Michmaarufa demain soir au Meet-up Lyonnais.

Journal Entry 15 by michmaarufa from Lyon, Rhône-Alpes France on Tuesday, November 09, 2004
récupéré au meet up ...

Journal Entry 16 by michmaarufa from Lyon, Rhône-Alpes France on Thursday, August 18, 2005
voila,
je l'ai enfin pris sur la PAL et lu très vite finalement. Ayant déjà lu un autre ouvrage d'Arnaud Pontier j'y suis allée un peu réticente, je l'avoue, et ai eu une très bonne surprise au final.

C'est vrai que le livre est en deux parties. Une partie enfance, en quelque sorte et une partie "devenir homme" (bon toute l'histoire est une histoire d'un enfant qui devient homme mais bref, je me comprends). De subie, l'histoire devient agie, et l'espoir devient absence d'espoir aussi.
J'ai une préférence pour la deuxième partie qui est quelque part plus poignante.

Quant à la chute parlons-en et roulons un peu dans les brancarts.
Oui, moi aussi je l'ai aimée, j'aime les fins ouverte de toute manière.
Mais j'avoue que pour celle-ci précisément, j'ai trouvé que c'était un peu facile.
Ou plutôt qu'il aurait été plus dur certes mais peut être pas mal de dire quelle serait la cible finale et accessoirement pourquoi ....

[SPOIL]
je vois trois solutions. Personnellement je vote pour qu'il se suscide où qu'il tue son père. d'un autre coté, je me demande si ce n'est pas plus dans la logique du personnage de tuer charles (ou son père remarque).
A quoi l'auteur pensait en choisissant cette fin? ou alors était il lui aussi incapable de choisir ??

Qu'en pensez vous ?


Journal Entry 17 by Atma from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, September 19, 2005
Je vais rouler dans les brancards aussi ;)

J'ai beaucoup aimé l'histoire, et j'ai trouvé que le vocabulaire, bien qu'aussi riche et plaisant que dans la Fête Impériale, patissait moins du style, que j'avais trouvé pesant dans le roman cité ci-dessus.
Par contre, certains moments m'ont paru être des énumérations un peu cataloguesque de vocabulaire, un peu gratuitement. Les énumérations de plats vietnamiens m'ont plutôt rebuté, mais au final, j'ai uand même dévoré le livre.

En fait, son plus gros défaut, c'est que le narrateur devient très rapidement insupportable, son inhumanité n'étant pas même enivrante de liberté comme celle que l'on retrouve dans "le grand cahier", par exemple, et à peine le livre fini je ne me troublais guère plus de ses interrogations.
J'étais même un peu dégouté par ses actions minables cachées sous de grandes déclarations, qui m'ont rappellé trop douloureusement de nombreuses personnes capables de s'enivrer de leurs paroles au point de ne plus savoir, la gueule de bois verbale passée, ce qu'il ont proféré et professé.
Bref, je suppose que c'est le but recherché, mais je n'aime pas le narrateur, et il m'est dur de m'attacher à un roman dont je n'aime pas le personnage...

Pour répondre à Michmaa, à mon avis, il abat Gérard, mais je ne pense pas qu'il se suicide. Et par ailleurs, je pense que - qui que ce soit qu'il abatte - il est perdu depuis longtemps pour l'humanité.

Allez, hop, Marie-tatance

Journal Entry 18 by KanaPoutz from Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur France on Monday, December 05, 2005
Bien reçu, merci!

Journal Entry 19 by KanaPoutz from Nice, Provence-Alpes-Côte d'Azur France on Wednesday, January 04, 2006
Désolée mais je n'ai pas réussi à aller au-delà de la 40ème page...Je n'ai accroché ni au style, ni aux personnages, j'ai lu la dernière page pour voir si elle me donnait envie de lire le reste, et non.

Nobodyspersfect n'a pas souhaité recevoir le livre, je l'envoie à mamoune.

Journal Entry 20 by mamoune on Saturday, January 07, 2006
voilà le livre arrive en bout de ring, chez moi....je viens de lire toutes vos JE et du coup je pense qu'il va aller rejoindre le bas de ma PAL d'autant que je viens de déclarer "forfait" pour la lecture du "cimetière des anges" qui par son coté trop littéraire ne m'a pas permise de "plonger" dedans....alors comme vous êtes unanimement daccord pour dire que c'est un livre "difficile à démarer"....je vais attendre un peu avant de "l'attaquer" celui-là ;)

Journal Entry 21 by mamoune on Saturday, April 15, 2006
En dehors du contexte historique très bien évoqué, ce sont les thèmes mélés de la filiation, de la domination et l'insoumission.....ce rapport au père -déjà évoqué dans "la fête impériale"- qui m'ont le plus fortement interrogé et captivé.
Le devenir de ce garçon (le narrateur) est basé sur la haine, la souffrance et l'humiliation. Cette relation mortifère qui l'unit à son père va faire de lui un homme pour qui seule la vengeance donne un sens à sa vie.
Un roman que je mets dans "ma catégorie" : livre qui m'a nourrit (approndir mes connaissances sur l'histoire, sur un lieu, un personnage connu....,qui donne matière à réfléchir.....etc....).

Journal Entry 22 by andras from Lyon, Rhône-Alpes France on Monday, August 28, 2006
Le narrateur est un jeune garçon dont le père, inspecteur de l'enseignement et agent de renseignement pour la France est muté à Saïgon, puis en Algérie "française", lors de la déroute française en Indochine. Ce père est un tyran domestique qui ne perd aucune occasion pour rosser son fils dont l'envie de vengeance ne va cesser de croître.

Je n'ai hélas pas trouvé dans ce roman le même bonheur d'écriture que j'avais trouvé dans "Equinoxe", du même auteur. Un tel sujet, se déroulant au milieu de deux guerres d'indépendance aurait mérité plus d'ampleur, plus de souffle. A. Pontier nous livre une sorte de journal de bord, plein de notations exotiques et rempli de vocabulaire indigène, qui fait parfois plus penser à un guide touristique ou à un livre d'histoire-géographie qu'à un roman. Je ne sais la part d'autobiographie de ce roman, mais il me semble que, par fidélité à ses souvenirs, l'auteur s'est privé du droit d'inventer et d'approfondir des situations, des personnages (le couple Yvonne/Jacques par exemple ou bien la soeur du narrateur). Le livre ne perd son côté sec et un tantinet scolaire (impression renforcée par l'usage un peu agaçant de mots rares et d'une syntaxe alambiquée) que dans les derniers chapitres du livre où l'on sent enfin une tension se faire jour dans le narrateur, jusqu'alors simple spectateur des jeux (souvent sordides) des adultes. Mais un autre malaise apparaît : nous voilà "enrôlés" au sein d'un commando de l'OAS (le sigle n'est pas écrit mais tout l'indique), cette armée secrète qui, refusant de laisser l'Algérie aux mains des arabes, a préféré semer la terreur au sein de la population, répondant aux attentats du FLN par d'autres attentats tout aussi sanglants. Le narrateur, devenu un jeune homme en âge de porter le fusil, prend fait et cause pour l'action mené par son père et ses camarades de combat, sans pour autant oublier sa haine envers lui. Pas une seule fois, il ne fera le lien entre la violence aveugle de son père et la violence tout aussi aveugle de la cause qu'il défend. Pas une seule fois l'auteur n'exprimera quelque réserve sur le bien fondé de l'action de ces hommes. C'est bien sûr son droit mais c'est regrettable, à mon sens. La fin en forme de point d'interrogation est habile et le style est devenu enfin lisible et fort dans les dernières pages. C'est un peu trop tard pour me faire changer d'avis sur le livre-ci, mais ça me rassure sur le fait qu'Arnauld Pontier est capable d'écrire de très bon romans. Du moins s'il se donne le droit de laisser tomber les imparfaits du subjonctif.

[SPOIL !!]
Ma réponse à la question de Michmaa : il tue Charles, ce traitre, puis il prend la place du père à la tête du commando. Il a maintenant le goût du sang et il a montré qu'il était encore plus implacable que le chef ...

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.