Les aventures du chevalier Jaufré

by Anonyme occitan (XIIe ou XIIIe siècle) | Literature & Fiction |
ISBN: 2369142480 Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 2/24/2016
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
3 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Wednesday, February 24, 2016
Jaufré, proche de la cour arthurienne, affronte ici des adversaires tenaces, guerriers et non godelureaux: Estout* de Verfeil, par exemple. Libretto réédite cette oeuvre anonyme occitane de la fin du douzième ou du début du treizième siècle.

Image: une photo de la Tour Alexis, à Ille-sur-Têt, Roussillon, que j'ai prise en été 2015. Lorsque cette histoire a commencé à circuler, la tour existait déjà.

*estout, dans le voc. de l'ancien français, signifie hardi, audacieux - téméraire - hautain - dur - violent - avec un nom de chose, insensé - abusif.

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Wednesday, February 24, 2016
On se bat beaucoup dans ce récit. CC0 Public Domain.

Duels en plein air. Et même dans une demeure où un lépreux détient une jeune femme qu'il a enlevée.
p.66: - Vous voyez bien cette jolie tête de marbre placée au-dessus de la fenêtre ?...
- Oui, par la foi de Dieu ! Et puis ?
- Allez la desceller, brisez-la, et vous détruirez le charme...

En frappant violemment de son épée la tête en question, Jaufré rompt en effet l'envoûtement, mais le manoir s'écroule dans un fracas de tempête. Du palais, il ne resta rien. (C'est un passage assez "fantastique" de ce récit).

Journal Entry 3 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Wednesday, February 24, 2016
Brunissende. Une femme. Jaufré en tombe amoureux.
Les "chapitres" successifs se concluent fréquemment de la même façon: le vaincu doit aller se soumettre au roi Arthur. J'ai pu aimer les passages où on va au-delà des coups d'épée.

Je me rends compte que ce livre est éligible pour le Bingo 2016, à cause du péché capital d'orgueil, p.95.

Photo: Estavayer-le-Lac.

Journal Entry 4 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Tuesday, April 05, 2016
- Tu ne gagneras pas le monde libre !
C'était comme si un palais s'écroulait. Jaufré, dit le Benjamin, se retrouva désarmé. A quoi lui servirait désormais son épée ? Elle ressemblait à celle qui, selon le
Merlin de Robert de Boron, était coincée dans un bloc de roche. Et il n'était pas Arthur. Il n'était plus qu'un chevalier errant n'ayant plus d'endroit où se mettre à l'abri.
Enfant, il avait lu un volume des
Aventures du Chevalier Jaufré. Le héros parvenait à briser un méchant envoûtement en abattant de son arme une tête de marbre. Aussitôt le charme rompu, le palais où Jaufré s'était introduit s'effondrait dans un nuage de poussière, ne laissant que débris et gravats.
Mais la situation avait changé.
- Qui es-tu ? Pas l'archange Michel tout de même ?
Benjamin pensait à cette figure céleste parce que peu de temps auparavant, dans le cloître d'Elne, il avait vu un polyptyque qui racontait... le miracle du Gargan. Autrefois, un éleveur de Siponto en Apulie menait paître ses bêtes. Un taureau s'échappa. Il ne fut retrouvé que sur les pentes du Mont Gargan, le Gargano, les cornes prisonnières d'un lacis de lianes et de branches. L'animal se débattait en vain et personne n'osait l'approcher. Quelqu'un suggéra de le viser avec une flèche. Le projectile, pourtant, se retourna contre l'archer, à la stupéfaction de la foule.
L'évêque de Siponto ordonna des prières.
- Je suis ton passé, murmura l'intrus, un géant qui écartait les bras comme pour barrer la route à Benjamin.
Ce dernier s'éveilla en sueur.
Inexorable. Cet adjectif français surgit dans l'esprit de l'homme comme un bouchon remontant à la surface de l'eau. "Qui ne saurait être fléchi à l'aide de prières". Il se rappela la définition de ce mot compliqué pour qui - c'était son cas - n'avait pas pour langue maternelle le français.
- A quoi serviront les prières ? lâcha-t-il comme s'il répliquait à l'épiscopat apulien entrevu en rêve.
"Je suis l'archange Michel..." proclama celui-ci. Il désigna la grotte près de laquelle le taureau fuyard s'était arrêté comme le lieu où pour toujours on le vénérerait. Monte Sant'Angelo, au-dessus de Manfredonia, la ville qui remplaça au Moyen Age l'antique Sipontum.
Tel un Jaufré sans arme, Benjamin (de son prénom, Walter) se tordit sur son lit. S'assit, l'air las, pas du tout l'allure de quelqu'un qui a passé une nuit réparatrice. Il décida ensuite de se mettre debout, d'aller à la fenêtre. Elne, son cloître, voire Banyuls-sur-Mer lui parurent soudain extrêmement éloignés tant dans l'espace que dans le temps, comme s'il y avait passé onze ou douze ans plus tôt. Pourtant, l'avant-veille...
- Dans quel monde vivrons-nous ? Ce doit être la première fois qu'un être humain n'a plus sur la terre
aucun endroit où se sentir en sûreté, soliloqua, chuchotant, cet apatride hagard arrivé bien malgré lui dans une petite chambre à Cerbère. "Même la mythologie n'est plus ce qu'elle était", songea-t-il, à cause de Cerbère, le mâtin qui monte la garde à l'entrée des Enfers.

Banyuls-sur-Mer, en retrait du très bondé front de mer, été 2015.
La route, qui passe sous le viaduc ferroviaire, longe un cours d'eau. A main gauche, une passerelle de fer perpendiculaire à la route principale mène au "Sentier Walter Benjamin". Des randonneurs peuvent emprunter l'itinéraire du mort, trois quarts de siècle après la fuite désespérée de l'exilé en direction de Cerbère. Et de l'Espagne.

"Il ne me reste qu'un ultime espoir", se dit Walter Benjamin. Le traducteur de Marcel Proust et de Charles Baudelaire en allemand s'habilla en hâte. Paya. Se remit en marche, gagnant l'Espagne non par la route nationale ("4 km., frontière espagnole", indiquait un écriteau) mais par les reliefs des Albères. Plus discret. Il laissa derrière lui la crique de Cerbère, la route en corniche, les petites maisons serrées entre la plage et les reliefs, les palmiers, et essaya de filer loin de ses persécuteurs.
Au bout d'un temps qui lui parut interminable (il avait perdu presque toute notion des distances, des heures, connaissait à peine la date, en cette fin d'été 1940) Walter Benjamin atteignit Port-Bou.
Fébrile, il trouva une chambre dans un hôtel à la façade rouge sang.
"Ce rouge ne me dit rien qui vaille. Il n'est pas de bon augure", songea-t-il. Etait-ce le rougeoiement de l'aube (il aurait cheminé toute la nuit ? pour quelques kilomètres ? avait-il dormi en route et vécu d'ultimes cauchemars ?) du couchant (plus crédible) où la couleur du bâtiment seule, ou la combinaison des deux qui donnaient à ce refuge (sans nul doute temporaire) cet aspect apocalyptique ?
A Cerbère, dans la gare monumentale dessinée entre autres par Gustave Eiffel, la rumeur bruissait. Benjamin était parti, avait trouvé un bateau pour l'Angleterre. Mais d'autres supposaient qu'il était en Espagne et que ce ne serait pas simple. Ou qu'il était même déjà mort.
Le lendemain matin - c'était donc bien le crépuscule, ce rouge - allez savoir comment il apprit la nouvelle. La TSF ? Ils avaient la TSF ? Quel journal... L'apatride aurait-il acheté un journal le matin ? La légende rapporte que ce fut de vive voix qu'il eut vent de ce qui se tramait: un employé de l'hôtel l'avertit que son identité réelle était connue et qu'il serait capturé, d'abord, puis
livré. Rendu. Remis entre les mains des... Par quel biais l'employé avait-il su, ça, le mythe ne l'explique pas. Le déroulement des événements dut de toute façon se précipiter. Une autre version évoque un bateau de pêche réquisitionné par des policiers en civil, l'équipage en garde à vue pris par surprise au moment où il allait démarcher l'expatrié.
- Aucun haubert, aucun jaseran, aucun heaume ne me protégeront, murmura Walter Benjamin. Seul un Merlin pourrait me sauver.
"Je suis le chevalier méhaigné, transpercé de tronçons d'épée, les habits déchirés, le déconfit..."

Sur le bord de mer de Cerbère (Cervera en catalan) figure un panneau didactique. Il raconte le passage de Walter Benjamin en 1940. Cerbère fut son dernier séjour en France. Il fila par les Albères. Atteignit Port-Bou et, craignant d'être livré aux occupants par leurs alliés locaux, se suicida.

Journal Entry 5 by wingsouramwing at Restaurant Vapiano in Lausanne, Vaud Switzerland on Monday, May 02, 2016

Released 3 yrs ago (5/3/2016 UTC) at Restaurant Vapiano in Lausanne, Vaud Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)
Profitez du présent, n'attendez pas après-demain.


Journal Entry 6 by wingYdam21wing at Lausanne, Vaud Switzerland on Tuesday, May 03, 2016
Une bonne occasion de lire un genre de roman dont je n'ai pas l'habitude.

Journal Entry 7 by wingYdam21wing at Lausanne, Vaud Switzerland on Saturday, September 16, 2017
Un roman court où finalement le gentil a gain de cause et les méchants font amende honorable. Jaufré épouse Brunissende. Celle par qui tout est arrivé. On ne sait pas s'ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ...

Catégorie 5 du Bingo 2017 remplie.

Journal Entry 8 by wingYdam21wing at ~ An Exchange!, A Bookcrossing member -- Controlled Releases on Monday, October 09, 2017

Released 2 yrs ago (10/9/2017 UTC) at ~ An Exchange!, A Bookcrossing member -- Controlled Releases

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Ce livre a fait une "étape" chez moi. Son voyage continue entre vos mains
Bonne lecture !

Journal Entry 9 by ptitemarjo at Les Brenets, Neuchâtel Switzerland on Saturday, October 14, 2017
Ma voisine l'a piqué dans la box. Des nouvelles après lecture.

Journal Entry 10 by ptitemarjo at Les Brenets, Neuchâtel Switzerland on Monday, March 12, 2018
Lu par ma voisine qui a moyennement accroché...

Released 1 yr ago (4/3/2018 UTC) at Col de la Tourne - Arrêt de car postal in Rochefort, Neuchâtel Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Bonjour cher lecteur,

Vous venez de trouver un livre voyageur, merci d'avoir enregistré son numéro sur le site.
Il vous reste à me dire où vous l'avez trouvé.
L'avez-vous lu, pas lu, aimé, pas aimé?

Vous pouvez rester anonyme ou alors vous enregistrer pour découvrir et suivre son prochain voyage....

Ensuite, entrez dans le jeu et libérez le livre ! Il n'y a pas de règles concernant les libérations de livre, faites juste preuve de bon sens, notamment en ne libérant pas les livres là où cela peut être mal perçu (les aéroports et avions sont spécialement sensibles aux objets abandonnés). Optez plutôt pour des endroits où les gens ralentissent, ou sont attentifs aux alentours - tels que les bancs publics, restaurants, supermarchés, cabines d'essayage, zones touristiques, trains, statues, ou bien... surprenez-nous !


Et n'oubliez pas les Notes de libération...
Si vous projetez de libérer ce livre "dans la nature", où d'autres pourront le trouver, rédigez vite une Note de libération afin que les gens alentour puissent partir à sa recherche, et continuer la chaîne !

Merci

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.