Le cauchemar climatisé

by Henry Miller | Literature & Fiction |
ISBN: 2070377148 Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 12/9/2015
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
2 journalers for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Wednesday, December 09, 2015
Un livre d'Henry Miller dont je n'avais pas entendu parler.

Imaginons un air-conditioned nightmare, un cauchemar climatisé, l'expression en anglais étant d'ailleurs le titre original... Ce peut être:
- un cauchemar dont on ne se réveille pas en sueur, du moment qu'il est climatisé

Ce ne peut être:
- une maison climatisée où la température est régulée, plus stable que dehors, où en été, on trouve un refuge bienvenu contre la canicule et contre l'aveuglante réverbération des rayons du soleil sur la surface blanche immaculée de la terrasse qui rappelle certains villages aux maisons blanchies à la chaux du sud de l'Europe

Est-ce:
- une maison radicalement climatisée dont aucune fenêtre ne s'ouvre, où des stores se mettent automatiquement en mouvement dès que le soleil risque de s'insinuer dans les chambres ? Où la température est constante, mais jusqu'à la caricature* ? Pareil système n'empêche pas, au-dehors, la réverbération... Pour la vivre, cette réverbération, sortir par l'une des portes.

*La patience n'y est plus ardente + on ne regarde même plus le thermomètre, c'est lui qui nous regarde, presque + une vierge dans la glace y est aussitôt dégivrée + pendant que Smilla dort un système thermique fait fondre toute la neige qu'elle aime + des stores à déploiement programmé y tamisent le soleil des Scorta + le soleil des mourants blêmit pendant leur agonie

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Monday, January 11, 2016
Provoc ? Libérer le cauchemar climatisé en plein hiver.
Il risque de neiger jusqu'en plaine mercredi. Je profite donc de libérer ce livre avant l'arrivée de la neige qui va m'inciter à limiter mes déplacements au strict nécessaire.

La neige, je la préfère en altitude; là où certains en vivent. Bref, passons.

Journal Entry 3 by wingsouramwing at Rue du Vélodrome in Genève, Genève Switzerland on Monday, January 11, 2016

Released 4 yrs ago (1/12/2016 UTC) at Rue du Vélodrome in Genève, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)
Profitez du présent, n'attendez pas après-demain.

Dans la caverne d'Ali Baba qu'est en train de devenir la boîte d'échanges de la rue du Vélodrome. Ce matin, il y avait encore plusieurs livres dedans (lundi 11 donc). Je sais, il pleut, ce n'est pas drôle, alors... raison de plus pour aller y puiser du rêve, dans cette boîte :) (par contre, rien de comestible ne s'y tapit, donc pour faire bonne chère, ce n'est pas l'endroit)

Journal Entry 4 by Parouka at Genève, Genève Switzerland on Friday, February 05, 2016
Toujours ma négligence... Je n'ai pas encore annoncé la découverte de ce livre. Je me réjouis de le lire, moi non plus je n'en connaissais pas l'existence.

Journal Entry 5 by Parouka at Conservatoire de Musique - Place Neuve in Genève, Genève Switzerland on Monday, February 22, 2016

Released 3 yrs ago (2/23/2016 UTC) at Conservatoire de Musique - Place Neuve in Genève, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Très intéressante cette suite de tableaux décrivant les impressions d'Henry Miller lorsque, en 1941, la guerre l'oblige à quitter l'Europe pour retourner aux Etats-Unis. En général, grosses déceptions ("le cauchemar climatisé") face à cette civilisation de l'argent et de la consommation. Que dirait-il aujourd'hui? Par comparaison, il idéalise la France où il vivait auparavant.
Certains personnages, pourtant, lui apparaissent comme des êtres vivants: le compositeur Edgar Varèse, le peintre John Marin, quelques amis aussi marginaux que lui. Son style est vif et coloré, avec parfois des teintes surréalistes (félicitations au traducteur dont, ingrate, je n'ai pas retenu le nom),

John Marin (1870-1953), dont j'ignorais l'existence et dont les œuvres semblent ne se trouver que dans des musées des USA, est l'un des premiers peintres américains à pratiquer la peinture abstraite. Bon nombre de ses œuvres sont reproduites sur Internet (je ne suis pas capable d'en copier une pour l'introduire dans ce commentaire) et je les ai trouvées effectivement très belles.

Merci, Souram, de nous donner autre chose que des polars, auxquels j'avoue avoir une forte tendance à consacrer trop de temps- Et ce sont eux surtout que je libère plutôt que des livres intelligents comme celui-ci...

J'ai bien libéré le livre le lundi 22, vers 22h,, sur un présentoir dans le hall du Conservatoire, au sortir d'un magnifique concert: deux des plus grands quatuors de Beethoven et de Schubert. Je ne sais pas pourquoi bookcrossing remet la libération au lendemain.

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.