Le voleur d'enfants

by Jules Supervielle | Literature & Fiction |
ISBN: 2070363570 Global Overview for this book
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 11/1/2014
Buy from one of these Booksellers:
Amazon.com | Amazon UK | Amazon CA | Amazon DE | Amazon FR | Amazon IT | Bol.com
This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!
1 journaler for this copy...
Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, November 1, 2014
L'incroyable aventure que voilà, à la portée de toutes & tous.
Longue vie au bookcrossing :)
Débusquez la part de fantastique qui se cache dans la vie quotidienne ! Osez la découverte.

De Jules Supervielle, je n'ai jusqu'ici lu que L'Homme de la Pampa et L'Enfant de la haute mer. Ce livre vient des puces, où je ne m'intéresse qu'aux livres en bon état, évitant:
- ceux dont des pages se démontent (il y en avait un, aujourd'hui)
- les gélatineux (mais on n'en voit pas dans cet état)
- ceux dont la couverture manque

Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Thursday, November 20, 2014
Avec un pareil titre, ce livre ne court-il pas le risque de susciter crainte et tremblements ? En somme, pas si l'on prend le temps de le lire.
Jules Supervielle, poète et écrivain français né à Montevideo, en Uruguay, et ayant habité Oloron, n'a jamais blessé le moindre enfant, qu'on se rassure. Dans ce roman assez court, il imagine un gradé latino-américain (uruguayen ?) excentrique, Bigua. Cet homme fortuné vit à Paris et "collectionne" les enfants perdus, à moins que certains aient été enlevés par ses soins. A-t-il attiré à lui, par ruse, des gosses égarés ? L'origine de sa manie est mystérieuse. Le Sud-Américain est marié à une femme latino qui traite somme toute humainement "sa" progéniture aléatoire. Aucun gamin n'est maltraité chez Bigua qui a plutôt l'air mélancolique et émotif. Bigua possède un certain charme, celui qu'on prête aux manipulateurs toutefois, parce que "ses" jeunes prisonniers ne cherchent pas à s'enfuir, ni a ouvrir une fenêtre de laquelle ils pourraient crier, causer un raffut d'enfer qui attirerait l'attention sur eux. Ils ne sont pas détenus en sous-sol, ce ne sont pas des Natacha K. de Vienne.
Un jour, Antoine, qui a échappé à la surveillance de Rose, employée de maison de sa mère Hélène, est attiré par Bigua. Voilà Antoine résidant désormais chez cet Uruguayen où il s'accoutume à sa nouvelle vie, sans tenter de filer, en tout cas pas au début. Il cohabite avec les conjoints Bigua, ainsi qu'avec d'autres enfants, mais pas seulement: un adolescent vit là, et il aime beaucoup Marcelle, une jeune fille récemment enlevée. Le "rapt" de Marcelle se déroule de manière singulière: son père, typographe, boit trop et semble ravi d'offrir une vie meilleure à sa fille en la cédant à l'Uruguayen. Marcelle est une jeune fille souvent silencieuse, fine, dont on ne perce pas les secrets. Que pense-t-elle de sa "migration" ? Elle ressent un choc au début mais ensuite, elle essaie de mener une vie sérieuse. Vaille que vaille.
Antoine ne réagit brutalement que par hasard, dans un parc, quand il voit Hélène, sa mère, et la domestique Rose. C'est vers elles deux qu'il court. Hélène a juste le temps de se réjouir de retrouvailles qui se révèlent très brèves car la mère meurt ! Antoine repart donc chez le Sud-Américain qui, à ses yeux, devient une sorte de père adoptif. On ne sait pas au bout de quel laps de temps Antoine revoit Hélène; plusieurs années peut-être, qui sait ? La dimension poétique du livre estompe les contours du réel, ce roman n'est bien sûr pas réaliste. Pas plus réaliste que, mettons, L'Enfant de la haute mer de ce même Supervielle.
J'ai malgré la thématique a priori inquiétante assez aimé ce roman disons "irréel". Parfois, j'ai eu l'impression de retrouver l'ambiance envoûtée du Visage effleuré de peine de Gisèle Prassinos. Egalement un livre qui déborde vers la fantasmagorie. Prassinos met en scène un homme-marionnette sentimental aussi invraisemblable qu'un ravisseur d'enfants ayant pignon sur rue à Paris. Avec une inquiétante étrangeté parente.

Journal Entry 3 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Tuesday, December 23, 2014
J'attends encore un peu avant de le relâcher. Je ne me vois pas libérer Le Voleur d'enfants à Noël, cela risque de faire un peu tache dans le paysage.

Journal Entry 4 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Sunday, January 4, 2015
Noël est passé, fin de la trêve olympique.

Journal Entry 5 by wingsouramwing at Route de Chancy in Onex, Genève Switzerland on Sunday, January 4, 2015

Released 6 yrs ago (1/5/2015 UTC) at Route de Chancy in Onex, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

N'ayez pas peur, ce n'est pas sordide. Pas Supervielle ! Cet adjectif ne lui irait pas !

Arrêt du tramway 14 "Onex", je ne sais pas encore dans quel sens, soit direction "P+R Bernex" soit direction "Meyrin-Gravière".
Comme dit le sage navajo: "Nous ne possédons pas la terre, nous l'empruntons à nos enfants."

Le défi "52 localités en 52 semaines" a repris. Je participe à l'édition 2015. But: libérer des livres dans 52 localités entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015 (voir Forum "Challenges") selon un concept d'ekorren.
Onex sera la 7ème.




Bravo, vous venez de capturer un livre !
N’hésitez pas à ajouter un commentaire sur le site du bookcrossing. Soit maintenant, pour dire ce que vous comptez faire de ce livre, soit après l’avoir lu, quand vous voulez.
Des questions ? Allez sur http://www.wikibookcrossing-fr.eu ou sur le forum 17 http://www.bookcrossing.com/forum/17 du site du bookcrossing.
Bonne nouvelle, le bookcrossing est ouvert à tout le monde, qu’on lise peu ou beaucoup, qu’importe.

Si vous voulez à votre tour enregistrer et libérer des livres, il faudra que vous deveniez membre. Après, il n’y a pas de règles en béton, évitez seulement de libérer des livres dans des endroits qui poseraient des problèmes de sécurité, aéroports par exemple – attention aux endroits où passent des équipes de nettoyage ou des gandous (éboueurs), évitez les malls et autres centres commerciaux à galeries. Fiez-vous à votre bon sens, en somme.

En explorant le domaine du bookcrossing, vous découvrirez vite ses multiples aspects. Défis thématiques, lâchers «massifs», jeux, tombolas, etc. Je ne vais pas tout dire pour que vous puissiez encore être surpris/e.
Voyez par exemple ce qu'est un Méga Book Crossing ou "MBC" comme le MBC de Bordeaux le samedi 11 octobre 2014...

Qui sait si le prochain livre, ce n'est pas vous qui le libérerez ?

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.