Nos lectures de juin ...

Forum » French - Français » Parent Thread | Refresh | Search

Sort Options 

Ces nouvelles de l'écrivain malgache Raharimanana se distinguent par leur français enfiévré, tambour battant, où l'amour fou côtoie la brutalité, la ruse, la désir de vivre, où un homme promet de sculpter une effigie de celle qu'il aimait et qui a péri on ne sait comment, où un enfant mort peut encore "servir" à tromper les garde-côtes, etc. Des sbires creusent des trous, à se demander pour y enfouir quoi (ou qui). Souffrances, misère, passion. Nouvelles coup de poing.

 

Complete Thread
En attendant l'été, je lis, tu lis, il/elle lit , nous lisons, vous lisez. ils/elles lisent ....
Vers le fil de mai: https://www.bookcrossing.com/---/560541

 

wingYdam21wing 2 yrs ago
ZUT !!!
Mai, muguet, manuscrits ... que lisez-vous ?
Pas vu que VIV-VIVENEF avait déjà ouvert un fil pour mai . Je recyclerai celui-ci en juin.

 

wingYdam21wing 1 yr ago
J-1

 

Sur lequel je peine depuis mai. Le front russe au jour le jour face à l'invasion allemande durant la deuxième guerre mondiale. Un roman historique très détaillé.

 

un roman picaresque japonais du début du XIXe siècle.
Le prologue m'a amusée, mais je conçois que, si le comique ne se renouvelle pas, cela puisse devenir lassant. Nous verrons.
https://www.bookcrossing.com/---/15491630

 

pour la catégorie 42 du "Bingo Croquignolle", Le COUP DE COEUR 2018 d’un autre challenger .

Toutes les histoires d'amour du monde de Baptiste Beaulieu. Mon coup de cœur printanier.
https://www.bookcrossing.com/---/15409033

L'inconnue de Birobidjan, Marek Halter
https://www.bookcrossing.com/---/12991649
Birobidjan a accueilli des milliers de Juifs. Marek Haler profite, dans ce récit dont le fond est véridique, de rendre hommage à la culture et aux traditions juives.
Il met également en lumière l'URSS de Staline de 1932 à 1945, en plein conflit mondial et un affrontement sans merci : la Guerre Froide, entre les États-Unis et l'URSS.
Birobidjan ? Késako ? Wikipédia en dit : Birobidjan (en russe : Биробиджан ; en yiddish : ביראָבידזשאַן) est une ville et le centre administratif de l'Oblast autonome juif en Russie. Sa population s'élevait à 74 791 habitants en 2014. C'est le seul exemple contemporain d'un territoire administrativement juif, à l'exception d'Israël. Le nom de la ville désigne également, en français uniquement, l'Oblast autonome juif lui-même.
Située sur le tracé du Transsibérien, sa construction à la fin des années 1920 fut supervisée par le directeur du Bauhaus, l'architecte suisse Hannes Meyer.
Je n'en avais jamais entendu parler.

 

pour la catégorie 42 du "Bingo Croquignolle", Le COUP DE COEUR 2018 d’un autre challenger .

Toutes les histoires d'amour du monde de Baptiste Beaulieu. Mon coup de cœur printanier.
https://www.bookcrossing.com/---/15409033

L'inconnue de Birobidjan, Marek Halter
https://www.bookcrossing.com/---/12991649
Birobidjan a accueilli des milliers de Juifs. Marek Haler profite, dans ce récit dont le fond est véridique, de rendre hommage à la culture et aux traditions juives.
Il met également en lumière l'URSS de Staline de 1932 à 1945, en plein conflit mondial et un affrontement sans merci : la Guerre Froide, entre les États-Unis et l'URSS.
Birobidjan ? Késako ? Wikipédia en dit : Birobidjan (en russe : Биробиджан ; en yiddish : ביראָבידזשאַן) est une ville et le centre administratif de l'Oblast autonome juif en Russie. Sa population s'élevait à 74 791 habitants en 2014. C'est le seul exemple contemporain d'un territoire administrativement juif, à l'exception d'Israël. Le nom de la ville désigne également, en français uniquement, l'Oblast autonome juif lui-même.
Située sur le tracé du Transsibérien, sa construction à la fin des années 1920 fut supervisée par le directeur du Bauhaus, l'architecte suisse Hannes Meyer.
Je n'en avais jamais entendu parler.



J'avais eu vent de cette particularité d'une province autonome juive. Mais je ne savais pas qu'un Suisse avait participé à un projet architectural là-bas.

 

Ce court récit d'épouvante se déroule près de La Chaux-de-Fonds, raconte le narrateur. Un homme de 78 ans explique à deux convives qu'il a cessé de jouer aux cartes 50 ans plus tôt, à cause d'une troublante rencontre… Bien aimé. C'est très vite lu.

 

Je l'ai fini le 1er. Pas été très emballé.

 

En avril 805, l'entourage de Charlemagne est plongé dans le trouble. L'état de santé du monarque est inquiétant et ce dernier prépare à Aix, dans le plus grand secret, un testament statuant sur le partage de l'empire. Les esprits sont agités, la cupidité de nombreux fidèles et proches s'aiguise... La situation s'aggrave encore lorsque des meurtres abominables sont commis et qu'un trésor est dérobé dans la résidence impériale de Thionville où séjourne Régina, la favorite de Charles. La première dame d'atour de Régina et ses deux enfants ont été sauvagement assassinés. Ce crime serait-il lié aux dispositions testamentaires de l'empereur ?

 

Marie-Ange 1 yr ago
hum hum
Comme d'hab, j'en ai 6 en route !
Le bibliothécaire de ma ville fait pareil. Sa femme comprend pas comment on arrive à s'y retrouver, lui dit que c'est excellent pour la mémoire.
Bien souvent, je commence, et puis "tiens celui-là aussi j'ai envie de le lire" ou alors celui-ci est bien mais je ne suis pas complétement dedans alors j'en commence un autre en même temps... parfois je laisse les autres en plan et en lis un jusqu'au bout.

 

wingYdam21wing 1 yr ago
RE: hum hum
Comme d'hab, j'en ai 6 en route !
Le bibliothécaire de ma ville fait pareil. Sa femme comprend pas comment on arrive à s'y retrouver, lui dit que c'est excellent pour la mémoire.
Bien souvent, je commence, et puis "tiens celui-là aussi j'ai envie de le lire" ou alors celui-ci est bien mais je ne suis pas complétement dedans alors j'en commence un autre en même temps... parfois je laisse les autres en plan et en lis un jusqu'au bout.

Cela m'arrive aussi d'avoir 3 livres "en route" ! 😂
Pas mal de gens font pareil .... Non ?

 

Comme d'hab, j'en ai 6 en route !
Le bibliothécaire de ma ville fait pareil. Sa femme comprend pas comment on arrive à s'y retrouver, lui dit que c'est excellent pour la mémoire.
Bien souvent, je commence, et puis "tiens celui-là aussi j'ai envie de le lire" ou alors celui-ci est bien mais je ne suis pas complétement dedans alors j'en commence un autre en même temps... parfois je laisse les autres en plan et en lis un jusqu'au bout.

Cela m'arrive aussi d'avoir 3 livres "en route" ! 😂
Pas mal de gens font pareil .... Non ?


Deux, souvent. Quelquefois trois.

 

Comme d'hab, j'en ai 6 en route !
Le bibliothécaire de ma ville fait pareil. Sa femme comprend pas comment on arrive à s'y retrouver, lui dit que c'est excellent pour la mémoire.
Bien souvent, je commence, et puis "tiens celui-là aussi j'ai envie de le lire" ou alors celui-ci est bien mais je ne suis pas complétement dedans alors j'en commence un autre en même temps... parfois je laisse les autres en plan et en lis un jusqu'au bout.

Cela m'arrive aussi d'avoir 3 livres "en route" ! 😂
Pas mal de gens font pareil .... Non ?

Pareil. J'en ai souvent 5 ou 6 en cours. Je picore dans l'un ou l'autre selon mes envies ou mon degré de fatigue. Je lis beaucoup plus de cette manière. Sinon je risque de traîner un seul livre pendant des semaines, simplement parce que je ne suis pas d'humeur à me plonger dans un récit triste tous les jours, par ex.

 

Comme d'hab, j'en ai 6 en route !
Le bibliothécaire de ma ville fait pareil. Sa femme comprend pas comment on arrive à s'y retrouver, lui dit que c'est excellent pour la mémoire.
Bien souvent, je commence, et puis "tiens celui-là aussi j'ai envie de le lire" ou alors celui-ci est bien mais je ne suis pas complétement dedans alors j'en commence un autre en même temps... parfois je laisse les autres en plan et en lis un jusqu'au bout.

Cela m'arrive aussi d'avoir 3 livres "en route" ! 😂
Pas mal de gens font pareil .... Non ?

Pareil. J'en ai souvent 5 ou 6 en cours. Je picore dans l'un ou l'autre selon mes envies ou mon degré de fatigue. Je lis beaucoup plus de cette manière. Sinon je risque de traîner un seul livre pendant des semaines, simplement parce que je ne suis pas d'humeur à me plonger dans un récit triste tous les jours, par ex.

Souvent trois en cours : un en anglais, et deux autres en fonction de l'humeur. Là pour cause de MBC en Bretagne je n'ai pas pu avancer comme je voulais les deux romans en cours, mais dès demain je m'y remets.

 

Un beau roman initiatique dans une atmosphère mystérieuse de roman d'espionnage. J'ai été tenue d'un bout à l'autre.

 

Délicieuse mais aussi lucide chronique d'un village en terre d'Auxois, tendresse rurale et difficulté de vivre, portraits chaleureux et contrastés et peinture féroce d'une petite communauté que troublent autant les événements à l'approche de l'occupation que les pénibles travaux des champs...

 

Un livre qui traînait chez moi mais que je n'ai jamais lu car "l'horreur" est un genre que je redoute.
Je le lis pour remplir une catégorie du bingo (classique de l'épouvante).
En fait cela me fait trois livres commencés (A pied sur le Tokaïdo et 1177 avant JC)
Il faut que je le finisse pour le bingo, mais je traîne, non parce que "l'horreur" me dérange (je m'en faisais une montagne, c'est une taupinière) mais parce que cela ne m'intéresse pas...

 

En Bretagne j ai fait moisson de livres de ma liste de souhaits
J ai commencé celui-ci alors que L'ami du défunt était resté dans la voiture

 

En Bretagne j ai fait moisson de livres de ma liste de souhaits
J ai commencé celui-ci alors que L'ami du défunt était resté dans la voiture

Chouette c'est bientôt à moi. A moins que tu ne parles pas du ring...

 

En Bretagne j ai fait moisson de livres de ma liste de souhaits
J ai commencé celui-ci alors que L'ami du défunt était resté dans la voiture

Chouette c'est bientôt à moi. A moins que tu ne parles pas du ring...

Si si c est bien ça

 

Fortement incitée à le prendre lors de la rencontre de l ascension en Bretagne Terminé et déjà libéré

 

Publié en 1979, ce roman policier se permettait d'aborder la question des ravages de la guerre civile à un moment où la censure interdisait pratiquement d'évoquer le sujet.

 

Mary Lester pour avoir secouru une vieille dame qui se trouvait mal au cimetière de Douarnenez, la voici soupçonnée de meurtre ! Et qui plus est, le meurtre en question a été commis sur ria d'Etel, dans le Morbihan, un endroit où je n'ai pas mis les pieds depuis ma première communion. D'ailleurs est-ce un meurtre, est-ce un accident ?

 

Pour le bingo catégorie "se déroule sur deux continents" : 1861 le Lancashire, Angleterre, subit la crise. Privées de coton, les filatures ferment une à une. Cassandra Blake, ses trois soeurs cadettes et leur père Edwin tentent malgré tout de faire face à l'adversité. Mais la mort du patriarche vient tout bouleverser.

 

Terminé. Une affaire criminelle au temps de Charlemagne, à Metz et Thionville. Bien aimé.

 

Terminé. Une affaire criminelle au temps de Charlemagne, à Metz et Thionville. Bien aimé.

Je constate que je l'ai lu, il y a très longtemps. Je ne m'en souviens pas du tout.

 

Kara, dix-sept ans, vit au pays de Lifeland. Elle est supposée se marier et avoir au moins quatre enfants, le tout dans un Etat totalitaire. C'est une dystopie. Mais Kara décide de s'enfuir.

 

que je relis avant de me lancer dans un ouvrage en portugais, "Los velhos também querem viver", de Gonçalo M. Tavares, dont le sous-titre précise : "A partir de "Alceste" de Euripides".
Chez Euripide, l'action se passe à Phères, ville de Thessalie. Chez Gonçalo M. Tavares, à Sarajevo, lors du siège enduré entre 1992 et 1996.

 

que je relis avant de me lancer dans un ouvrage en portugais, "Los velhos também querem viver", de Gonçalo M. Tavares, dont le sous-titre précise : "A partir de "Alceste" de Euripides".
Chez Euripide, l'action se passe à Phères, ville de Thessalie. Chez Gonçalo M. Tavares, à Sarajevo, lors du siège enduré entre 1992 et 1996.


Larissa où Aigiz et moi habitons est le chef - lieu de THESSALIE !!!!

 

que je relis avant de me lancer dans un ouvrage en portugais, "Los velhos também querem viver", de Gonçalo M. Tavares, dont le sous-titre précise : "A partir de "Alceste" de Euripides".
Chez Euripide, l'action se passe à Phères, ville de Thessalie. Chez Gonçalo M. Tavares, à Sarajevo, lors du siège enduré entre 1992 et 1996.

Larissa où Aigiz et moi habitons est le chef - lieu de THESSALIE !!!!

Larissa est mentionnée dans le texte :
Sur les bords de la route qui conduit à Larissa,
tu verras un tombeau hors du faubourg
(Ὀρθὴν παρ΄ οἶμον ἣ ΄πὶ Λαρίσαν φέρει
τύμβον κατόψηι ξεστὸν ἐκ προαστίου).

 

que je relis avant de me lancer dans un ouvrage en portugais, "Los velhos também querem viver", de Gonçalo M. Tavares, dont le sous-titre précise : "A partir de "Alceste" de Euripides".
Chez Euripide, l'action se passe à Phères, ville de Thessalie. Chez Gonçalo M. Tavares, à Sarajevo, lors du siège enduré entre 1992 et 1996.

Larissa où Aigiz et moi habitons est le chef - lieu de THESSALIE !!!!

Larissa est mentionnée dans le texte :
Sur les bords de la route qui conduit à Larissa,
tu verras un tombeau hors du faubourg
(Ὀρθὴν παρ΄ οἶμον ἣ ΄πὶ Λαρίσαν φέρει
τύμβον κατόψηι ξεστὸν ἐκ προαστίου).


Eh oui , mon ami! Elle existe depuis longtempssssssssssssssss !!!!

http://dornac.eklablog.com/larissa-a126715158

 

Un policier
En vue de la libération thématique de juin

 

 

Ne m'a pas enthousiasmé :
https://www.bookcrossing.com/---/12844658/

Bien d'accord avec toi mais c 'était pour la bonne cause cad la libération d un livre en rapport avec le thème du mois la musique

 

Je le destinais pour mes vacances d'été, mais la tentation était trop forte ! Il est passé devant les autres. Anna, 37 ans, croule sous son travail de serveuse et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Le jour où, par une convocation au collège et au lycée elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car direction la Scandinavie. Je le proposerai en ring ensuite.

 

Un ancien directeur de la Télévision Suisse Romande publie son premier roman. Court, mouvementé, l'ouvrage est centré sur Eugénie. C'est elle, la domestique de Frederic Zen Zaenen; ce dernier est un Haut-Valaisan atteint d'un goître. Son père l'expédie aux bains de Loèche, en théorie pour le soigner mais également pour l'éloigner, le rendre moins visible au bourg. Là-haut, dans la station thermale, Eugénie et le jeune homme tombent amoureux l'un de l'autre.
L'amour coïncide avec la guerre de Napoléon, autour de 1798. Quelques années plus tard, Eugénie a appris le métier de sage-femme. Avec leur fils Othmar, les époux émigrent en Russie (en Crimée). Intéressant ouvrage empreint d'espoir, de nouveaux départs malgré des événements parfois tragiques. Des moments drôles aussi: le carnaval de Loèche, des curistes jouant à un jeu d'enfants...

 

Court roman où un astrophysicien prédit la fin du monde à cause d'un décrochement lunaire. Et ce pour une échéance lointaine. A l'approche de la fin du monde, l'humanité vit dans une sorte d'hédonisme. J'ai trouvé l'intrigue un peu mince.

 

Actrice, réalisatrice et auteure ... Isabelle Mergault présente bien des facettes.
Son court roman "Un escargot tout chaud", est un livre de 150 pages, léger, plein d'humour et qui sait cependant mettre le doigt sur un sujet épineux , la solitude. Sans plomber l'ambiance. Lu pratiquement d'une traite !
Merci pour cette bouffée d'humour, Harobed.

 

Sorti d'une de mes piles pour le bingo ( cat. 9) et surtout parce que j'aime bien cet auteur.
- Mon évasion, Benoîte Groult également pour le bingo (cat. 20) en pensant à la grève des femmes le 14 juin en Suisse.

 

La tension monte progressivement. Entre la dépression du père et la mauvaise préparation à une vie en autarcie sur une île, on sent qu’un drame va se produire. Mais lequel?

 

M'avait bien plu (9 étoiles) :
https://www.bookcrossing.com/---/14361212/

 

Arrivé après un incendie qui a dévasté un château en Autriche, le narrateur se fait raconter ce qui s'est passé. Voilà donc le lecteur convié à une soirée bizarre où les convives racontent seulement leurs déboires, en 1925. Bien aimé le mélange de noirceur et d'exaltation.

 

Ce livre m'attendait à la maison à mon retour de Manhattan et le truc dingue c'est qu'il se passe exactement à l'endroit où était notre hôtel dans le Hell's Kitchen.
La vie très, très dure dans ce quartier d'immigrés dans les années 60. Les habitants détestaient le film West Side Story car trop "soft" par rapport à la réalité.
Il en a été tiré un film en 1996 avec du beau monde au générique.
Je le commande en français pour ma famille.

 

Un roman situé dans les Grandes Plaines en 1832-1834. Hugh Glass, trappeur, est gravement blessé par une ourse grizzly. Ses collègues trappeurs croient qu'il ne s'en tirera pas. On tire beaucoup, dans cet ouvrage. Sang, blizzard, embuscades… J'ai aimé quoique après une telle lecture il faille opter pour quelque chose de moins dramatique.

 

Un roman situé dans les Grandes Plaines en 1832-1834. Hugh Glass, trappeur, est gravement blessé par une ourse grizzly. Ses collègues trappeurs croient qu'il ne s'en tirera pas. On tire beaucoup, dans cet ouvrage. Sang, blizzard, embuscades… J'ai aimé quoique après une telle lecture il faille opter pour quelque chose de moins dramatique.


Film difficile de part la cruauté humaine, le sang. Di Caprio a eu un rôle délicat et bien surprenant à tenir compte tenu de ses idées et son principe alimentaire.

 

Ces nouvelles de l'écrivain malgache Raharimanana se distinguent par leur français enfiévré, tambour battant, où l'amour fou côtoie la brutalité, la ruse, la désir de vivre, où un homme promet de sculpter une effigie de celle qu'il aimait et qui a péri on ne sait comment, où un enfant mort peut encore "servir" à tromper les garde-côtes, etc. Des sbires creusent des trous, à se demander pour y enfouir quoi (ou qui). Souffrances, misère, passion. Nouvelles coup de poing.

 

Ces nouvelles de l'écrivain malgache Raharimanana se distinguent par leur français enfiévré, tambour battant, où l'amour fou côtoie la brutalité, la ruse, la désir de vivre, où un homme promet de sculpter une effigie de celle qu'il aimait et qui a péri on ne sait comment, où un enfant mort peut encore "servir" à tromper les garde-côtes, etc. Des sbires creusent des trous, à se demander pour y enfouir quoi (ou qui). Souffrances, misère, passion. Nouvelles coup de poing.

De cet auteur, j'ai lu hors bookcrossing il y a quelques années un roman très fort, "Nour, 1947", dont la présentation disait : "Porté par une écriture visionnaire, hallucinée, "Nour, 1947" est un roman nécessaire et bouleversant de l'histoire malgache". L'île, alors colonie française, a connu cette année-là une insurrection dont la répression par l'armée française a fait plusieurs dizaines de milliers de victimes.
https://www.herodote.net/29_mars_1947-evenement-19470329.php

 

Ces nouvelles de l'écrivain malgache Raharimanana se distinguent par leur français enfiévré, tambour battant, où l'amour fou côtoie la brutalité, la ruse, la désir de vivre, où un homme promet de sculpter une effigie de celle qu'il aimait et qui a péri on ne sait comment, où un enfant mort peut encore "servir" à tromper les garde-côtes, etc. Des sbires creusent des trous, à se demander pour y enfouir quoi (ou qui). Souffrances, misère, passion. Nouvelles coup de poing.

De cet auteur, j'ai lu hors bookcrossing il y a quelques années un roman très fort, "Nour, 1947", dont la présentation disait : "Porté par une écriture visionnaire, hallucinée, "Nour, 1947" est un roman nécessaire et bouleversant de l'histoire malgache". L'île, alors colonie française, a connu cette année-là une insurrection dont la répression par l'armée française a fait plusieurs dizaines de milliers de victimes.
https://www.herodote.net/29_mars_1947-evenement-19470329.php


Que de victimes... sans que grand-monde l'ait su, à l'époque, sans doute.

 

Ces nouvelles de l'écrivain malgache Raharimanana se distinguent par leur français enfiévré, tambour battant, où l'amour fou côtoie la brutalité, la ruse, la désir de vivre, où un homme promet de sculpter une effigie de celle qu'il aimait et qui a péri on ne sait comment, où un enfant mort peut encore "servir" à tromper les garde-côtes, etc. Des sbires creusent des trous, à se demander pour y enfouir quoi (ou qui). Souffrances, misère, passion. Nouvelles coup de poing.


Je viens de le débuter.

 

Je n'avais jamais lu de James Bond et celui-ci, paru assez récemment, à éveillé m'a curiosité. Il ne m'ennuie pas vraiment mais ne me passionne pas non plus. Pas trop mon truc.

 

Un roman policier qui se situe au Mali. Conclusion inattendue. Pas été conquis.

 

Un ray transmis par Wilena vendredi dernier lors d'une sympathique rencontre

 

Terminé "Le petit Bonzi"
Il me reste quelques pages de" La fille qui marchait sur l'eau "
Je poursuis ma descente de rings...

 

 

Willie part pour l'Inde où il rejoint un mouvement insurgé marginal, mais il est arrêté. De retour à Londres après quelques années de détention, W. cherche un nouveau sens à sa vie. Intéressant roman tardif de l'écrivain né à Trinité-et-Tobago.

 

Livre sorti de la bookbox de Ptitemarjo : https://www.bookcrossing.com/---/14671341
Je me réjouis !

 

Livre sorti de la bookbox de Ptitemarjo : https://www.bookcrossing.com/---/14671341
Je me réjouis !

Un livre que j'ai trouvé excellent

 

Le narrateur travaille sur des bateaux, dans des conditions dangereuses. Comme un enfer flottant. Sans papiers d'identité, l'homme paraît voué à être embauché au noir, à ne jamais pouvoir aboutir quelque part. Jusqu'à un événement imprévu. Sombre, inquiétant, néanmoins j'ai aimé.

 

Fini en qq heures

 

À commencer ce soir

 

Le narrateur travaille sur des bateaux, dans des conditions dangereuses. Comme un enfer flottant. Sans papiers d'identité, l'homme paraît voué à être embauché au noir, à ne jamais pouvoir aboutir quelque part. Jusqu'à un événement imprévu. Sombre, inquiétant, néanmoins j'ai aimé.

Moi aussi. C'est un des romans les plus noirs de B.Traven, un auteur demeuré longtemps mystérieux, et dont l'intégrale manque encore en français :
https://www.monde-diplomatique.fr/---/58440

 

Un bon roman dont certains passages m'ont fait frémir.

 

Livre offert par Qalaat et que je lis pour le bingo, catégorie paru en 2019. En 1943, en Allemagne, des jeunes femmes goûtent les repas qui seront servis à Hitler. Il rejoindra Marie-Ange à la fin du mois, avant le MBC de Clermont.

 

L'écrivain irlandais Danny Denton situe ce roman - mis en forme comme un mythe - dans une ambiance dystopique. Des pluies incessantes qui durent depuis plusieurs années ont en partie noyé l'Ile d'Emeraude. Un gosse en jaune (ciré plutôt que gilet) s'oppose à une "monarchie" de facto chapeautée par le Roi Vif, maître de tous les commerces illicites en Erin.
La forme est pleine de surprises. On passe du roman à la théâtralité. D'un narrateur à l'autre. Curieuse légende située dans un futur fantasmatique. J'aime être pris de court de cette façon.

 

https://www.bookcrossing.com/---/15453896
Un livre offert par Souram que j'ai bien apprécié, mais Gérard a déclaré forfait devant les détails historiques.
Quelqu'un serait-il tenté ?

 

 

Un roman qui a eu quelque succès il y a quelques années.
Je l'ai pris pour la catégorie du bingo "un fruit sur la couverture". Quelle mauvaise raison ! Il y avait aussi un peu de curiosité pour un roman qui a fait parlé de lui.
Les cinquante premières pages m'ont plutôt ennuyée. La suite sera-t-elle meilleure ?
https://www.bookcrossing.com/---/15478867

 

Un roman qui a eu quelque succès il y a quelques années.
Je l'ai pris pour la catégorie du bingo "un fruit sur la couverture". Quelle mauvaise raison ! Il y avait aussi un peu de curiosité pour un roman qui a fait parlé de lui.
Les cinquante premières pages m'ont plutôt ennuyée. La suite sera-t-elle meilleure ?
https://www.bookcrossing.com/---/15478867

Je n'ai pas très bien compris l'engouement qu'avait généré ce livre. Je l'avais trouvé plutôt plat.

 

Un roman qui a eu quelque succès il y a quelques années.
Je l'ai pris pour la catégorie du bingo "un fruit sur la couverture". Quelle mauvaise raison ! Il y avait aussi un peu de curiosité pour un roman qui a fait parlé de lui.
Les cinquante premières pages m'ont plutôt ennuyée. La suite sera-t-elle meilleure ?
https://www.bookcrossing.com/---/15478867

Je n'ai pas très bien compris l'engouement qu'avait généré ce livre. Je l'avais trouvé plutôt plat.


Moi aussi !

 

J'avais ce livre depuis des années au milieu d'une de mes piles, je l'ai sorti en marge de la grève des femmes de ce 14 juin (en Suisse) et ma foi, il y a bien des points sur lesquels il n'y a pas eu de progrès ! Ou alors très peu ...

 

Les dernières aventures parues du Commandant Sharko. Une jeune femme, propose à un couple stérile de porter leur enfant avant de disparaître comme elle était arrivée. Un corps mutilé qui gît au fond d'une fosse creusée dans la forêt. Un homme qui connaît le jour et l'heure de sa mort. Et une lettre, qui annonce le pire. S' engage alors pour l'équipe du Commandant Sharko, une sinistre course contre la mort : l'enfer ne fait que commencer. Je le prêterait à une collègue pour les vacances avant de le proposer en ring à la rentrée.

 

T. Kitano raconte son enfance, anecdote après anecdote. Beaucoup aimé.

 

Encore un ring qui va pouvoir reprendre la route

 

Je le commence (188 pages/456), voici mes premières impressions :
Un conte, parfois drôle, parfois émouvant, dans une Inde de légende, au point qu'on est déconcerté de rencontrer un personnage historique et des problèmes bien réels.
Pour l'instant j'aime beaucoup.

J'ai maintenant lu les cent pages suivantes : le conte vire au cauchemar...
https://www.bookcrossing.com/---/12875642

 

Après "les Loyautés" l'auteur poursuit dans "Les Gratitudes" son exploration des lois intimes qui nous gouvernent.
"On croit toujours qu'on a le temps de dire les choses, et puis soudain c'est trop tard."
https://www.bookcrossing.com/---/15555388

 

Emprunté en bibliothèque par curiosité.

 

Un écrivain de Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour mon défi des écrivains du monde.
Un peu déconcertée au début de ma lecture, je commence à l'apprécier.
Un monde qui se cherche entre deux cultures.

 

Un ring, initié par Over-The-Moon, que je commence avant de le faire suivre à Vaga-bonde. Lois Clary, ingénieur en informatique, voit sa petite vie chamboulée suite à la découverte des produits vendus par une boutique de restauration rapide en bas de chez elle.

 

Tantôt drôle, tantôt nettement moins, ce roman voit un journaliste pris dans un projet d'articles nécrologiques sur des personnalités encore en vie. Le tout dans l'Ukraine des années 1990.

 

Je viens de refermer "Mon traître" du même auteur et j'entame celui-ci que M. Croquignolle a emprunté à la bibliothèque.

 

Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

 

Dans un hall d'aéroport, un sympathique balayeur discute avec les voyageurs qui attendent leur vol et leur raconte des histoires, selon leur destination. Le premier roman vif, drôle, pétillant d'un jeune auteur espagnol fort prometteur.

 

Lorsque l’histoire débute, la famille Sadr se trouve à Paris, ayant fuit le régime iranien. Kimiâ raconte, à rebours, les péripéties les ayant entraînés dans cet exil.

Aux passages vécus aujourd’hui par la narratrice, une jeune femme adulte qui attend dans un hôpital, répondent des chapitres livrant les clefs du passé : la rencontre de ses parents, le récit de légendes inspirées de l’histoire de ses aïeuls façon Mille et une Nuits.

 

Like how it is she’s ended up working in an airport bar, spending every shift watching other people jet off to new places.

Or why the flat she’s owned for a year still doesn’t feel like home.

Whether her close-knit family can forgive her for what she did eighteen months ago.

And will she ever get over the love of her life.

What Lou does know for certain is that something has to change.

Then, one night, it does.

But does the stranger on her doorstep hold the answers Lou is searching for – or just more questions?

Close the door and life continues: simple, ordered, safe.

Open it and she risks everything.

But Lou once made a promise to live. And if she’s going to keep it, she has to invite them in . . .

Jojo Moyes says: “I hadn’t planned to write a sequel to Me Before You. But working on the movie script, and reading the sheer volume of tweets and emails every day asking what Lou did with her life, meant that the characters never left me. It has been such a pleasure revisiting Lou and her family, and the Traynors, and confronting them with a whole new set of issues. As ever, they have made me laugh, and cry. I hope readers feel the same way at meeting them again.”

 

Like how it is she’s ended up working in an airport bar, spending every shift watching other people jet off to new places.

Or why the flat she’s owned for a year still doesn’t feel like home.

Whether her close-knit family can forgive her for what she did eighteen months ago.

And will she ever get over the love of her life.

What Lou does know for certain is that something has to change.

Then, one night, it does.

But does the stranger on her doorstep hold the answers Lou is searching for – or just more questions?

Close the door and life continues: simple, ordered, safe.

Open it and she risks everything.

But Lou once made a promise to live. And if she’s going to keep it, she has to invite them in . . .

Jojo Moyes says: “I hadn’t planned to write a sequel to Me Before You. But working on the movie script, and reading the sheer volume of tweets and emails every day asking what Lou did with her life, meant that the characters never left me. It has been such a pleasure revisiting Lou and her family, and the Traynors, and confronting them with a whole new set of issues. As ever, they have made me laugh, and cry. I hope readers feel the same way at meeting them again.”

Oui, j'adore Jojo Moyes ! J'ai "Still me" à lire (le troisième tome des aventures de Lou) dans ma loongue PAL… et d'autres livres d'elle aussi, si ça t'intéresse Aigliz...

 

Like how it is she’s ended up working in an airport bar, spending every shift watching other people jet off to new places.

Or why the flat she’s owned for a year still doesn’t feel like home.

Whether her close-knit family can forgive her for what she did eighteen months ago.

And will she ever get over the love of her life.

What Lou does know for certain is that something has to change.

Then, one night, it does.

But does the stranger on her doorstep hold the answers Lou is searching for – or just more questions?

Close the door and life continues: simple, ordered, safe.

Open it and she risks everything.

But Lou once made a promise to live. And if she’s going to keep it, she has to invite them in . . .

Jojo Moyes says: “I hadn’t planned to write a sequel to Me Before You. But working on the movie script, and reading the sheer volume of tweets and emails every day asking what Lou did with her life, meant that the characters never left me. It has been such a pleasure revisiting Lou and her family, and the Traynors, and confronting them with a whole new set of issues. As ever, they have made me laugh, and cry. I hope readers feel the same way at meeting them again.”

Oui, j'adore Jojo Moyes ! J'ai "Still me" à lire (le troisième tome des aventures de Lou) dans ma loongue PAL… et d'autres livres d'elle aussi, si ça t'intéresse Aigliz...

Moi aussi j'adore.
J'en ai deux dans mes AVL si ça vous intéresse.
Je n'ai pas lu After You.

 

Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

J'ai lançé son dernier paru en poche "Il est grand temps de rallumer les étoiles" en ring, si tu veux t'inscrire Aigliz.... je fais de la pub pour mes rings…
https://www.bookcrossing.com/---/561303

 

pour continuer mon défi des "écrivains du monde".
Je le commence.
Je déteste l'abus de mots locaux, incompréhensibles et la ponctuation aléatoire. Il faut vraiment que je veuille gagner mon défi...

 

pour continuer mon défi des "écrivains du monde".
Je le commence.
Je déteste l'abus de mots locaux, incompréhensibles et la ponctuation aléatoire. Il faut vraiment que je veuille gagner mon défi...

Courage !

 

 

La révolution de 2011 au Caire.
3ième livre que je lis de cet auteur, après "L"immeuble Yacoubian" et le ring "Chicago" que j'avais adoré aussi.

 

Après avoir lu "A la recherche d'Alice Love" et regardé sur OCS "Petits et grands mensonges" (pour connaître la victime dévoilée seulement au bout de la saison 1 !!!) , voilà que j'ai lu et fort apprécié "Le secret du mari" et "Un peu, beaucoup, à la folie" de Liane Moriarty.

 

Après avoir lu "A la recherche d'Alice Love" et regardé sur OCS "Petits et grands mensonges" (pour connaître la victime dévoilée seulement au bout de la saison 1 !!!) , voilà que j'ai lu et fort apprécié "Le secret du mari" et "Un peu, beaucoup, à la folie" de Liane Moriarty.

Fais-moi signe quand tu veux lire les deux derniers en anglais...

 

Je me suis régalée avec ce second versant de l'histoire d'Harold Fry

 

Je me suis régalée avec ce second versant de l'histoire d'Harold Fry

Je l'ai en anglais dans ma longue PAL.

 

Après" la liste de mes envies " et " on ne voyait que le bonheur " l'auteur nous interroge avec force sur notre propre humanité.

 

Je change de genre à nouveau et fais descendre ma PaL de rings

 

Dans ce récit, Guy Poitry raconte une enfance suisse, l'école, des anecdotes parfois drôles sur des enseignants, et pas à pas, le narrateur tente de trouver sa place alors qu'il se découvre homosexuel. Une partie de ce livre se déroule à Genève. Musique, apprentissage des langues (l'allemand à Überlingen près de Konstanz) dessinent un puzzle de découvertes et de succès, de déboires et d'impasses. Intéressant.

 

offert par baboul.
Plus facile à lire que "la petite fille dans le cercle de la lune", exit les phrases non traduites, un style encore haché mais beaucoup moins.
https://www.bookcrossing.com/---/14538263

 

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.