Les films vus en 2019

Forum » French - Français | Refresh | Search

Sort Options 

Complete Thread
Film de Bedos et Canet
Pas si nostalgique que je craignais mais une bonne réflexion sur le temps qui passe et notre adduction aux nouvelles technologies.
Le plaisir de la vie est parfois juste un dessin, une odeur, se retrouver loin des écrans, des portables et savourer un bon livre 📙 😋😊



 

Film de Bedos et Canet
Pas si nostalgique que je craignais mais une bonne réflexion sur le temps qui passe et notre adduction aux nouvelles technologies.
Le plaisir de la vie est parfois juste un dessin, une odeur, se retrouver loin des écrans, des portables et savourer un bon livre 📙 😋😊


Il nous avait été chaudement recommandé mais j'étais réticente. Nous l'avons (mon Barbu difficile et moi) complètement aimé.
Aussi bien par le thème qui joue sur la nostalgie mais avec quelques mises au point sur la réalité que par la réalisation époustouflante.

 

Une bonne surprise ce film ! Est ce que quelqu'un a lu le livre? Après avoir vu le film j'aimerais bien lire le livre ... un jour....les thèmes abordés m’intéresse et je pense que dans le livre ils sont surement plus développés!

 

Une bonne surprise ce film ! Est ce que quelqu'un a lu le livre? Après avoir vu le film j'aimerais bien lire le livre ... un jour....les thèmes abordés m’intéresse et je pense que dans le livre ils sont surement plus développés!

J'ai lu le livre mais je ne l'ai plus... (https://www.bookcrossing.com/journal/15172134/). Comme je l'ai aimé j'ai un peu peur maintenant d'aller voir le film, meme si j'aime beaucoup la famille Attal-Gainsbourg.

 

Titre original : Ace in the hole.
Le thème :
Charles Tatum, journaliste sans scrupules, va exploiter un scoop. Au Nouveau-Mexique, Léo Minosa est coincé au fond d'une galerie effondrée. S'arrangeant pour être le seul journaliste sur le coup, il va persuader le shérif de choisir la formule de sauvetage la plus lente...
Commentaire :
Le réalisateur ne prend pas de gants : ce film en noir et blanc de 1952, très caustique sur le journalisme, la presse à sensation et le voyeurisme des foules, frappe en plein dans le mille.

 

Cette fois la cinematheque de notre ville nous a propose un film d' Israel
avec un sujet plutot triste.
Ariel apprend soudainement par son ex-amour de jeunesse ,Roni, qu' elle etait enceinte lors de leur separation , il y a 20 ans.Comme Ariel ne voulait pas l' enfant,Roni ne lui avait jamais dit qu' elle avait un fils.Malheureusement le jeune homme a eu un accident de voiture et il a ete decede.
A partir de ce moment la la psychologie d' Ariel change.Il se trouve pere d' un fils qui ne connaitra jamais.Un role inattendu et qu' il va le prendre tres au serieux.

 

Avec Ian McKellen (80 ans) et Helen Mirren (74 ans), une histoire cousue de fil blanc mais qui, pour changer, met en scène des acteurs âgés dans des rôles très modernes.

 

de Polanski, sur l'affaire Dreyfus. Palpitant. À chaque plan on espère le suivant en se demandant ce qui va se passer.
Le scénario est très didactique, Jean Dujardin campe le lieutenant-colonel Picquart qui, patiemment, va démonter le faux procès, se heurtant à tous les échelons militaires. Remarquablement joué, notamment par une pléiade de "seconds rôles" dont la moitié vient de la Comédie Française. Les reconstitutions du Paris fin XIXème, des rues, des appartements, de la dégradation aux Invalides, des salles d'audience avec, en rang serré, les généraux ivres de rage, sont saisissantes.

 

mamoune 3 wks ago
RE: J'accuse
de Polanski, sur l'affaire Dreyfus. Palpitant. À chaque plan on espère le suivant en se demandant ce qui va se passer.
Le scénario est très didactique, Jean Dujardin campe le lieutenant-colonel Picquart qui, patiemment, va démonter le faux procès, se heurtant à tous les échelons militaires. Remarquablement joué, notamment par une pléiade de "seconds rôles" dont la moitié vient de la Comédie Française. Les reconstitutions du Paris fin XIXème, des rues, des appartements, de la dégradation aux Invalides, des salles d'audience avec, en rang serré, les généraux ivres de rage, sont saisissantes.

Vendu ! j'y vais ce soir :)

 

Vendu ! j'y vais ce soir :)

Nous aussi

 

Vendu ! j'y vais ce soir :)

Nous aussi

Nous avons beaucoup aimé le jeu des acteurs, certains détails ignorés de nous

 

PhVl 2 wks ago
RE: J'accuse
de Polanski, sur l'affaire Dreyfus. Palpitant. À chaque plan on espère le suivant en se demandant ce qui va se passer.
Le scénario est très didactique, Jean Dujardin campe le lieutenant-colonel Picquart qui, patiemment, va démonter le faux procès, se heurtant à tous les échelons militaires. Remarquablement joué, notamment par une pléiade de "seconds rôles" dont la moitié vient de la Comédie Française. Les reconstitutions du Paris fin XIXème, des rues, des appartements, de la dégradation aux Invalides, des salles d'audience avec, en rang serré, les généraux ivres de rage, sont saisissantes.

J'ai une ou deux minuscules réserves, c'est que ça reste un peu centré sur les protagonistes de "l'intérieur" de l'affaire, et que la déflagration causée dans l'opinion publique reste un peu hors-champ, à mon sens. L'histoire fait aussi l'impasse sur la péripétie du décès à la fois brusque et doux de Félix Faure, qui amène au pouvoir en 1899 (alors que ce n'était pas prévu) le dreyfusard Emile Loubet, ce qui facilite la tenue du deuxième procès, si je me souviens bien. Cela dit, mettre trop d'éléments, c'était courir le risque de la confusion, et tel qu'il est, le film m'a semblé impeccable et didactique. Qu'on prépare le César du meilleur second rôle pour Louis Garrel !

 

Mystère de la création
Places ombragées d’Arles, plaines ondulantes du Vexin, église pansue d’Auvers-sur-Oise : au travers de la recherche d’Armand Roulin, La passion Van Gogh plonge au cœur de la vie et de l’œuvre du peintre – tous les personnages du film ont été ses modèles –, restituant, dans le vertige de sa palette de couleurs, son univers ultrasensible. Car au-delà de l’audacieuse prouesse technique – chaque image a été peinte à la main, en s’inspirant de quelque 130 de ses tableaux –, cette déambulation à l’atmosphère étrangement familière offre l'illusion d’approcher un insondable mystère, celui de la création du maître. Si la trame de la fiction, traitée façon thriller, s’efface devant la puissance visuelle de ce bijou d’animation, la formidable bande originale, signée Clint Mansell, participe aussi de son intensité émotionnelle.

 

Sing Street en dvd. Musique et années 80. Nostalgie joyeuse si je peux utiliser un oxymore.

Maléfique 2 car je suis fan de Disney ... Même si je n'aime pas A. Jolie, elle incarne bien le personnage et il y a Diaval et surtout les petits personnages de la Lande...

La dernière vague : 6 épisodes de production française qui se lance dans le surnatural et c'était vraiment bon.

 

Avec la très belle Cécile de France un beau film tournée dans un décor somptueux! A voir :)

 

Présentation :
À cause d'une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant. Homme d'action et amateur d'aventures, il s'aperçoit qu'il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitants de l'immeuble qu'il occupe dans Greenwich Village. Et ses observations l'amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d'en face, a assassiné sa femme. Sa fiancée, Lisa Fremont, ne le prend tout d'abord pas au sérieux, ironisant sur l'excitation que lui procure sa surveillance, mais finit par se prendre au jeu...
Commentaire :
En dépit du concert de louanges accompagnant ce film, et en dehors de quelques moments, je me suis plutôt ennuyé.

 

Je l'ai vu il y a longtemps et l'avais beaucoup aimé. Mais les thrillers trépidants de maintenant nous font paraître longs les films d'Hitchcock.

 

Je l'ai vu il y a longtemps et l'avais beaucoup aimé. Mais les thrillers trépidants de maintenant nous font paraître longs les films d'Hitchcock.

Parce que, toi, tu aimes les films trépidants ?

 

Parce que, toi, tu aimes les films trépidants ?

Pas vraiment. Mais on en subit l'influence sans même s'en rendre compte.

 

Parce que, toi, tu aimes les films trépidants ?

Pas vraiment. Mais on en subit l'influence sans même s'en rendre compte.

 

Je vois le film comme une parabole du métier de cinéaste-voyeur. Et Grace Kelly est tellement belle et émouvante aussi dans le rôle de cette femme qui s'émancipe, qui prend des risques. Mais bon, je suis inconditionnelle des films d'Hitchcock, un de mes metteurs en scène préférés.

 

Je vois le film comme une parabole du métier de cinéaste-voyeur. Et Grace Kelly est tellement belle et émouvante aussi dans le rôle de cette femme qui s'émancipe, qui prend des risques. Mais bon, je suis inconditionnelle des films d'Hitchcock, un de mes metteurs en scène préférés.

Pareil. Et la lenteur est nécessaire à l'évolution psychologique de Jeffries.

 

Non tant un biopic qu'une présentation sur grand écran et en qualité Ultra Haute Définition de la totalité des tableaux qui sont attribués à Léonard de Vinci.
Permet de découvrir en profondeur ce que vous n'avez pas vu ou pas bien vu au musée.

 

Impressionnant. Ladj Ly le réalisateur, malien d'origine, 39 ans, filme ce qu'il a vécu, à Montfermeil. Les barres moches. Les communautés. Les familles. La survie. Les rondes de la BAC. Le calme apparent, et les paramètres de l'explosion. Magistralement joué. Jusqu'au dernier moment on ne sait qu'en penser, qui a tort, qui a raison, qui a commencé, pourquoi...
Puis Victor Hugo arrive, et en deux phrases de 1862 commençant par "Mes amis, retenez ceci...", tout s'éclaire.

 

J'ai hésité à aller le voir. J'ai été arrêtée par l'avertissement (des images peuvent heurter).
Qu'en penses-tu ? Est-ce si dur que ça ?

 

J'ai hésité à aller le voir. J'ai été arrêtée par l'avertissement (des images peuvent heurter).
Qu'en penses-tu ? Est-ce si dur que ça ?

Franchement non. Bon, c'est pas Oui-Oui, mais par exemple c'est bien moins dur que le passage, dans les "vrais" Misérables, où la Thénardier oblige Cosette à aller chercher de l'eau dans la forêt en pleine nuit. Là en terme d'images pouvant heurter, à douze ans c'est impérissable. (Personnellement j'avais mis une coche pour ne jamais retomber dessus -trop triste)

 

mamoune 2 wks ago
Les Eblouis
Film réalisé par Sarah Suco avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin.
C'est le premier film réalisé par Sarah Suco. Elle y raconte sa propre enfance.
Un sujet pas facile à traiter sur l'embrigadement des familles mais surtout des enfants par des communautés religieuses.

 

Je viens de voir Pupille sorti le 05/12/2018.
Le film met en scène Théo, né sous X et remis à l'adoption, pendant les 2 mois de la rétractation possible de sa mère. Le film est bouleversant. La mise en scène est impeccable et les acteurs sont d'une très grande justesse.
J'en suis sortie complètement remuée et enthousiaste.
Jeanne Herry est la fille de Miou-Miou et de Julien Clerc.

 

de Michel Denisot. Ou l'histoire d'un présentateur de 20h indéboulonnable, compétent mais à l'ego surdimensionné ("toute ressemblance...") en conflit avec son nouveau patron. Affrontements feutrés puis directs, stratégies de survie, coups bas, exploitation des points faibles de l'adversaire, le tout sur fond de jet set, de substances prohibées et de mal-être. Bien fait, sans plus. Pour ceux que ce milieu intéresse, lire "TF1, un pouvoir", de Pierre Péan (Fayard, 1997) : un autre monde...

 

Un film romantique mais pas que. On y parle aussi de dons d'organes, de partage, de générosité. Tout cela sur les plus belles chansons de George Michael (plus Last Christmas de Wham !) : avec une surprise à la fin et un cameo (non non pas le sosie de George !). J'ai beaucoup aimé

 

Le dernier Guédiguian avec ses acteurs fétiches que j'ai été heureuse de retrouver!
Très bon film mais pas très gai, si vous avez envie de "légèreté" ce n'est pas le moment d'aller voir ce film ;-)

 

Un film policier façon Agatha Christie avec rebondissements, dialogues aux petits oignons et une brochette d'acteurs que l'on a plaisir à voir jouer. Je ne peux que le recommander.

 

Et oui, j'ai 2 filles donc je ne peux pas y échapper :)
Maintenant, je connais le secret des pouvoirs d'Elsa !!

 

Une petite pépite d'humour délicat et poétique, avec un Tati palestinien entre Nazareth, Paris et New York.

 

"Le regard croisé de trois femmes (Eveline Safir Lavalette, Zoulikha Bekaddour,Alice Cherki) engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d'indépendance algérienne. Avec pudeur, elles racontent l'Algérie coloniale, la ségrégation, le racisme, l'antisémitisme, la prison, la torture, les solidarités, la liberté et aussi la nature qui ressource."
Commentaire :
Un film documentaire très réussi.
https://www.youtube.com/watch?...

 

Thème :
L'histoire de la Palestine, de son origine jusqu'à aujourd'hui, loin de ce que les médias appellent le conflit israélo-palestinien. Experts internationaux, historiens, diplomates des Nations unies, juristes en Droit international mais aussi, témoignages de simples citoyens... Un éclairage primordial basé sur des éléments factuels incontestables, pour se débarrasser des clichés et idées reçues !
Commentaire :
Mériterait la diffusion la plus large possible.
https://www.youtube.com/watch?...

 

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.