Votre première phrase...

Forum » French - Français | Refresh | Search

Sort Options 

Complete Thread
"Un long tunnel entre les deux régions, et voici qu'on était dans le pays de neige."

"Pays de neige", Yasunari Kawabata

 

Chouette cette idée.
J'adore lire les premières phrases des livres, même si je ne dois pas lire le reste dans la foulée !

"J'ai décidé d'adopter Marguerite. Elle va bientôt fêter ses 86 ans, il valait mieux ne pas trop attendre."

"La tête en friche", Marie Sabine Roger

 



"J'ai décidé d'adopter Marguerite. Elle va bientôt fêter ses 86 ans, il valait mieux ne pas trop attendre."

"La tête en friche", Marie Sabine Roger


Pas lu le livre, mais adoré le film :-))

 

"Nous habitions un petit village du Cambrésis".

 

"Le plus difficile, c'est le premier pas."

(Sylvain Tesson, On a roulé sur la Terre)

 

["Le plus difficile, c'est le premier pas."(Sylvain Tesson, On a roulé sur la Terre)]
Super livre dont je n'ai lu que la moitié il y a un moment mais du coup je me replongerais bien dedans !

 

Excellent ouvrage.

 

Le jour où un trentenaire en costume bleu sonna à son palier en lui demandant si elle était bien la Geneviève Grenier, née Piastre, qui avait épousé Edouard Grenier cinquante-cinq ans plus tôt, le 13 Avril après-midi, à la cathédrale Sainte-Gudule, elle faillit claquer la porte en ripostant qu'elle ne participait à aucun jeu télévisé.
"Les deux messieurs de Bruxelles" d'Eric- Emmanuel Schmitt.

 

"Il est dans Paris certaines rues déshonorées autant que peut l'être un homme coupable d'infamie ; (...)"

"Ferragus, Chef des Dévorants", Balzac

 

"Il est dans Paris certaines rues déshonorées autant que peut l'être un homme coupable d'infamie ; (...)"

"Ferragus, Chef des Dévorants", Balzac


Je trouve cette phrase très accrocheuse!

 

Rico m'a dit que la fête se fera chez Nissage, samedi après-midi.
Je le savais déjà par ma cousine Didi.

 

"Se fondre dans la foule, jouer ce drôle de drame sans que personne se rende compte de rien, se souvienne de quoi que ce soit. "

Aaaaaaahhh je viens de l'acheter... et j'ai hate de lire la suite.........

 

"La nuit de ma naissance, la célèbre sorcière Giselda la femme la plus laide de toutes la Grande-Bretagne, vint rendre visite à mon père, le roi des Norgales."

Guenièvre Tome 1 : L'enfant reine, Nancy McKenzie

 

"Tout d'abord, éteindre ma cigarette"
(Mahmoud Dowlatabadi, "Le Colonel")

"Mon père avait une tête à arrêter les pendules."
(Jasper Fforde, "L'Affaire Jane Eyre")

 


"Mon père avait une tête à arrêter les pendules."
(Jasper Fforde, "L'Affaire Jane Eyre")


Voilà qui est prometteur!!

 


"Mon père avait une tête à arrêter les pendules."
(Jasper Fforde, "L'Affaire Jane Eyre")


Voilà qui est prometteur!!



En effet, je trouve cette phrase frappante et elle ne ressemble à aucune autre. Elle me plaît bien: avoir une tête à arrêter les pendules !

 



"Mon père avait une tête à arrêter les pendules."
(Jasper Fforde, "L'Affaire Jane Eyre")

j'adore ce bouquin
Je l'ai trouvé à Paris, l'ai lu puis libéré puis retrouvé puis prêté puis libéré puis racheté...et gardé! (j'ai failli le libérer au MBC et puis non...)
J'ai renconté l'auteur à St Malo et lui ai acheté la suite... c'est délirant et je me régaaaaale!

 



"Mon père avait une tête à arrêter les pendules."
(Jasper Fforde, "L'Affaire Jane Eyre")

j'adore ce bouquin
Je l'ai trouvé à Paris, l'ai lu puis libéré puis retrouvé puis prêté puis libéré puis racheté...et gardé! (j'ai failli le libérer au MBC et puis non...)
J'ai renconté l'auteur à St Malo et lui ai acheté la suite... c'est délirant et je me régaaaaale!


J'ai avancé dans la lecture, ça me plaît bien L'Affaire Jane Eyre. C'est vrai que j'ai vu sur Wiki qu'il y a plusieurs tomes après celui-là... Je vais pouvoir continuer à lire Fforde :)

 

"Dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d'une obscurité et d'une épaisseur d'encre, un homme suivait seul la grand route de Marchiennes à Montsou, dix kilomètres de pavé, coupant tout droit, à travers les champs de betteraves." (Germinal, Zola)

J'adore ;) merci pour le fil, sympa

 

sahra51 7 yrs ago
Pivoine
"C'était le début du printemps dans la cité de K'Aifeng."

 

"Et celui qui l'accueillit ou qui parut comme fortuitement sur le seuil de sa grande maison de béton, dans une intensité de lumière soudain si forte que son corps vêtu de clair paraissait la produire et la répandre lui-même, cet homme qui se tenait là, petit, alourdi, diffusant un éclat blanc comme une ampoule au néon, cet homme surgi au seuil de sa maison démesurée n'avait plus rien, se dit aussitôt Norah, de sa superbe, de sa stature, de sa jeunesse auparavant si mystérieusement constante qu'elle semblait impérissable."

Trois femmes puissantes, Marie NDiaye

Comptez le nombre de point: il s'agit bel et bien de la première phrase!

 

"Quelques mois seulement après le suicide de ma mère, je suis entré dans le garage à la recherche de mon gant de baseball et j'ai découvert Cindy Posner à genoux en train de paratiquer avec ardeur une fellation sur mon frère ainé, Brad, appuyé contre l'établi de notre père"
trouvé sur le banc où j'avais décidé de m'arrêter lors du MBC...j'ai reposé le livre, pas convaincue d'en poursuivre la lecture, et comme j'avais libéré tous les miens, j'ai quand même continué en attendant l'heure des retrouvailles
...et je l'ai embarqué, ne serait-ce que pour le libérer sur le chemin du retour

 

" Je suis venue au monde pendant l'offensive du Têt, aux premiers jours de la nouvelle année du Singe, lorsque les longues chaînes de pétards accrochées devant les maisons explosaient en polyphonie avec le son des mitraillettes "

Je viens de terminer cet excellent livre :)

 

" Je suis venue au monde pendant l'offensive du Têt, aux premiers jours de la nouvelle année du Singe, lorsque les longues chaînes de pétards accrochées devant les maisons explosaient en polyphonie avec le son des mitraillettes "

Je viens de terminer cet excellent livre :)


Année du Singe... 1968 je crois.

 

" Je suis venue au monde pendant l'offensive du Têt, aux premiers jours de la nouvelle année du Singe, lorsque les longues chaînes de pétards accrochées devant les maisons explosaient en polyphonie avec le son des mitraillettes "

Je viens de terminer cet excellent livre :)


tiens je cherche un T pour mon défi ABC, je note le titre de ce livre puisque tu dis qu'il est excellent... ;) merci améthyste

 

de "Passé sous Silence" d'Alice Ferney

"L'action de pacification envenimait la Terre du Sud"
C'est de l'Algérie dont il s'agit vers 1960 et la deuxième n'est pas mal
"Sous le soleil,malgré les rivages phosphorescents de la mer, l'ambiance était militaire"

 

Effectivement Souram :)
...1968 - 1980 - 1992 - 2004 - 2016....

@ MamanLili, t'ai envoyé un MP :) ;)

 

"L'amour est un combat perdu d'avance" ... J'adore :D

@ améthyste, je t'ai répondu ;)

 

"Elle est encore de mauvais poil."

1er chapitre lu, c'est très prometteur!

 

"Le premier était déjà assis, un verre de thé sucré devant lui, trois cuillères pas moins."
(Marie-Jeanne Urech, "Le Train de Sucre")

 

"Vers sept heures du matin, D. chargea lui-même ses deux valises dans le taxi."

Les années sans pardon. Victor Serge

 

C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise.
La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel.

 

Tyler me trouve un boulot comme serveur, après ça, y a Tyler qui me fourre une arme dans la bouche en disant :
- Le premier pas vers la vie éternelle, c'est que tu dois mourir-

Palahniuk, "Fight Club"

 

"93 ans."

Indignez-vous de Stephan Hessel
C'est très court :o).
Je mets la deuxième : "C'est un peu la toute dernière étape. "

 

"93 ans."

Indignez-vous de Stephan Hessel
C'est très court :o).
Je mets la deuxième : "C'est un peu la toute dernière étape. "


Je lis dans mon journal habituel que les "indignés" feront leur entrée dans le Petit Robert 2013, dans le sens de "jeunes qui manifestent en Europe et aux Etats-Unis pour la justice sociale".

 

8 décembre 2005
"Je sais bien que je laisse un morceau de ma vie derrière moi, mais je n'ai pas de regrets, pas de mélancolie".
le livre débute par l'évocation de son installation à Mexico avant son arrestation, qui va bien sur, bouleverser sa vie .

 

le livre débute par l'évocation de son installation à Mexico avant son arrestation, qui va bien sur, bouleverser sa vie .
Et indique-t-elle pourquoi, vivant aux côtés d'un bandit avéré pratiquant l'enlèvement et l'extorsion, elle n'a pas cru bon de le dénoncer, ou à tout le moins de le quitter ?

 

le livre débute par l'évocation de son installation à Mexico avant son arrestation, qui va bien sur, bouleverser sa vie .
Et indique-t-elle pourquoi, vivant aux côtés d'un bandit avéré pratiquant l'enlèvement et l'extorsion, elle n'a pas cru bon de le dénoncer, ou à tout le moins de le quitter ?


par amour ? ;P (je précise que je n'ai pas lu le livre)

 

le livre débute par l'évocation de son installation à Mexico avant son arrestation, qui va bien sur, bouleverser sa vie .
Et indique-t-elle pourquoi, vivant aux côtés d'un bandit avéré pratiquant l'enlèvement et l'extorsion, elle n'a pas cru bon de le dénoncer, ou à tout le moins de le quitter ?


par amour ? ;P (je précise que je n'ai pas lu le livre)


je ne suis qu'au début donc pour l'instant je ne peux rien dire ;)

 

le livre débute par l'évocation de son installation à Mexico avant son arrestation, qui va bien sur, bouleverser sa vie .
Et indique-t-elle pourquoi, vivant aux côtés d'un bandit avéré pratiquant l'enlèvement et l'extorsion, elle n'a pas cru bon de le dénoncer, ou à tout le moins de le quitter ?


d'après elle, elle ne savait rien des actions de son ami. Elle pensait qu'il travaillait avec sa famille au sein d'un garage et si les enlèvements ont eu lieu , ce n'était pas de chez lui que se préparer ces pratiques mais du domicile de sa soeur ( à une trentaine de kms de son ranch). Personnellement, avant d'avoir lu les livres, j'avais des doutes. Mais après lecture, j'avoue qu'il y a des contradictions dans l'enquête et cela remet en cause l'impartialité de la justice mexicaine. ET conclusion, cette affaire est vraiment devenue une affaire politique !!! hélas ...

 

"Ce fut d'abord une pierre qui tomba à un mètre de son pied."
dans "Le Pingouin" de Andreï KOURKOV

 

"On se ment toujours."

Grégoire Delacourt, La liste de mes envies.

Jamais livre ne tomba plus à point! Encore un grand merci à qui se reconnaîtra...

 

"Je priais pour ne pas tomber en panne au milieu de la taïga en pleine nuit et pour ne pas croiser de pirates de la route."
(Jacek Hugo-Bader, "La Fièvre blanche - de Moscou à Vladivostok", traduit du polonais par Agnieszka Zuk, éd. Noir sur Blanc, 2012, 515 pp.)

 

"En agissant sur les effets du stress, la relaxation améliore la qualité de vie."

101 trucs et conseils: Savoir se relacer.

 

"L'automne est descendu sur le parc de Cheyne Walk." Autumn de Philippe Delerm.

 

Alice commençait à se sentir lasse de rester assise à côté de sa sœur, sur la talus, et de n'avoir rien à faire: une fois ou deux, elle avait jeté un coup d’œil sur le livre que sa sœur lisait, mais il ne contenait ni images ni conversations, "et, se disait Alice, à quoi peut bien servir un livre où il n'y a ni images ni conversations ?"
Alice au pays des merveilles

 

Le garçon blond descendit les derniers rochers et se dirigea vers la lagune en regardant où il posait les pieds.

"Sa Majesté des Mouches" - William Golding

 

"C'était un roulement sourd venu de nulle part et de partout, un appel lancinant porté de dune en dune par le vent, une pulsation tantôt proche, tantôt lointaine, comme si le désert tout entier eût été la peau tendue d'un tam-tam sur laquelle battait qui ?... battait quoi ?..."

(Le Tambour des sables, Jacqueline Cervon)



"Personne ne le lui a demandé, personne n'y aurait songé; pourtant Mika est là, dans la nuit noire, elle monte la garde sur la colline, comme d'autres dans la campagne et aux abords de la ville de Sigüenza."

(La Capitana, Elsa Osorio)

 

"Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au bout du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux livre de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil."

"La nuit des temps", Barjavel

 

"Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au bout du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux livre de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil."

"La nuit des temps", Barjavel


Ca c'est une phrase qui donne vraiment envie de lire la suite!

 

"Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au bout du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux livre de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil."

"La nuit des temps", Barjavel


Ca c'est une phrase qui donne vraiment envie de lire la suite!


La suite vaut le coup. Ce livre, écrit en 1966, a très bien vieilli je trouve !

 

"Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au bout du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux livre de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil."

"La nuit des temps", Barjavel


Ca c'est une phrase qui donne vraiment envie de lire la suite!


La suite vaut le coup. Ce livre, écrit en 1966, a très bien vieilli je trouve !


Très joli scénario romanesque digne de Roméo et Juliette ou Cyrano de Bergerac.

 

"Ma bien-aimée, mon abandonnée, ma perdue, je t'ai laissée là-bas au bout du monde, j'ai regagné ma chambre d'homme de la ville avec ses meubles familiers sur lesquels j'ai si souvent posé mes mains qui les aimaient, avec ses livres qui m'ont nourri, avec son vieux livre de merisier où a dormi mon enfance et où, cette nuit, j'ai cherché en vain le sommeil."

"La nuit des temps", Barjavel


Tout pareil....

 

"Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé".

Zazie dans le métro / Raymond Queneau

 

"Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé".

Zazie dans le métro / Raymond Queneau


excellente cette phrase! J'ai mis du temps à la comprendre :D

 

"A première vue, c'étaient des lambeaux de nuages qui flottaient. Indécis, ils se balancaient doucement de gauche à droite, au gré du vent."

Takashi Hiraide: "le chat qui venait du ciel"

 

"Une source d'eau douce délimitait le fond de la grotte comme un ongle noir au bout d'une jambe tordue, calcinée et mutilée."
Will Adams, "Le Tombeau d'Alexandre"

 

"Dans le coin fenêtre d'un compartiment fumeurs de première classe, le juge Wargrave, retraité depuis peu, tirait sur son cigare en parcourant avec intérêt les pages politiques du Times."

Dix petits nègres,Agatha Christie.

 

j'ai reçu pour mon relais de l'été, je suis la vieille dame du libraire de François Perche. et ce roman ne contient qu'une seule et unique phrase , découpée certes en paragraphes. Cette spécificité permet au lecteur de prendre conscience de la longueur de l'existence .... notamment pour cette vieille dame qui n'attend qu'une chose , la mort comme délivrance.

 

Interessant! J'aimerai savoir ce que tu en penses quand tu auras fini.

 

Interessant! J'aimerai savoir ce que tu en penses quand tu auras fini.


je l'ai fini. j'ai d'ailleurs lancé un ring avec ce livre. C'est un beau livre mais très très triste, le fait de n'avoir qu'une seule phrase accentue cette sensation de tristesse et de lassitude. On souhaiterait pouvoir aider cette vieille dame et en même temps, on reste impuissant. Cette absence de ponctuation crée une longueur et une atmosphère lourde.

 

"Au premier spasme, personne ne remarque rien et ceux qui l'entourent rient encore."
(Laurent Gaudé, "Pour seul cortège")

 

"j'aimerais bien que Giovanni m'embrasse" ....

 

"A Tanger, l'hiver, le café Hafa se transforme en un observatoire des rêves et de leurs conséquences."

"Partir", Tahar Ben Jelloun

 

"Aube brumeuse, bise glaciale."
("Routes malgaches", Myriam Harry)

"Méfiez-vous de moi !"
("La grammaire est une chanson douce", Erik Orsenna)

 

Barcelone, mai 1981.
Il y a des gens qui refusent d'être aimés.

Je suis dans les 50 dernières pages et l'histoire est incroyable. Des actes proférés dans le passé ont des effets dévastateurs sur des personnes. Tout au long de l'histoire, les fils se relient les uns aux autres. A lire absolument.

 

et " pourquoi pas une bouilloire?" .....

 

"Bien des années plus tard, face au peloton d'exécution, le colonel Aureliano Buendia devait se rappeler ce lointain après midi au cours duquel son père l'emmena faire connaissance avec la glace."

 

"Mon premier amour a les dents jaunes. Il entre dans mes yeux de deux ans, deux ans et demi. Il se glisse par la prunelle de mes yeux jusqu'à mon coeur de petite fille où il fait son trou, son nid, sa tanière."

"On est d'abord loin du livre, loin de la maison. On est d'abord loin de tout." La femme à venir de Bobin

 

"Meaume leur dit: Je suis né l'année 1617 à Paris" (Pascal Quignard, "Terrasse à Rome")

"Farid n'a jamais vu la mer, il n'a jamais mis les pieds dans l'eau" (Margaret Mazzantini, "La mer, le matin")

"Je déambulais dans une petite rue de Bloomsbury tout en tripotant les dernières pièces de monnaie qui traînaient au fond de la poche de mon pantalon." (Ellis Peters, "Le masque de mort")

 

"J'ai quinze ans, je m'appelle Fatemeh, mais je n'aime pas mon prénom."
(Chahdortt Djavann, "La muette")

 

"La maison était abandonnée et vide."

("La Princesse des glaces", Camilla Läckberg)

 

 

" On se ment toujours " La liste de mes envies de Grégoire Delacourt.

 

Écoutez ça comme c'est bien écrit :
"Ils étaient trois à marcher à pas lents sur le quai du Vieux-Port. La défaite, comme le succès, est rarement absolue ; la vie transige. Ces trois-là étaient absolument vaincus, et sans espoir de revanche, car aucun triomphe ne compenserait jamais l'insupportable défaite qu'ils venaient de subir. Une demi-heure plus tôt, dans une cour de la prison marseillaise des Baumettes, on avait guillotiné devant eux un garçon de vingt-deux ans, leur client Christian Ranucci."

Introduction de "Le pull-over rouge", Gilles Perrault.

 

"Le samedi 20 janvier 1663, vers onze heures du soir, au sortir du Palais-Royal où Monsieur - le frère du roi - donne un grand bal, deux jeunes hommes, suivis par six autres, déboulent dans la rue."

("Le Montespan", Jean Teulé)

 

"La petite place de pierre semblait flotter dans la réverbération d'un midi ardent quand le Christ d'Elqui, à genoux sur le sol, le visage levé vers le ciel - les mèches de ses cheveux noirs bleuissant sous le soleil de l'Atacama -, se sentit tomber en extase."
(Hernán Rivera Letelier, "L'Art de la résurrection")

"Belle bâtisse !"
("Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison", Arto Paasilinna)

 

"J'ai du mal à m'en souvenirparce que ça m'avait semblé incroyable, alors, et ça me semble risible aujourd'hui."

Le choeur des femmes, Martin Winckler.

 

"De l'autre côté de l'allée, Harry Bosch jeta un coup d'oeil dans le box de son coéquipier et le regarda remettre droit ses piles de feuilles,ôter ses dossiers du milieu de son bureau, et pour finir, ranger dans un tiroir la tasse à café qu'il venait de rincer-son rituel quotidien."

"Les neufs dragons." Michael CONNELLY

 

"L'inconvénient, quand on a une mère géographe, c'est qu'elle est toujours en vadrouille." (La dernière danse des Maoris, Carly Férey)

 

"L'inconvénient, quand on a une mère géographe, c'est qu'elle est toujours en vadrouille." (La dernière danse des Maoris, Carly Férey)


Je viens juste de la lire aussi :-))

 

"Vêtu de noir de pied en cap, il arpente la pièce à pas lents et cérémonieux."
(Cédric Pignat, "Les Murènes")

 

"Quand Saturnine arriva au lieu du rendez-vous, elle s'étonna qu'il y ait tant de monde"

Barbe bleue, d'Amélie Nothomb

Je viens de le terminer.

 

"Regarde cet homme, là-bas."

("Métamorphoses d'un mariage", Sandor Marai)

 


Il fut un temps très lointain où les instruments de musiques ne se connaissaient pas entre eux...

http://www.bookcrossing.com/---/11413819

 

"Theodore est en terre"
L'Aliéniste de Caleb Carr, que je viens de terminer

 

"Ca a debute comme ca."
VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT de Celine.

 

"Dans les premiers jours de l'an VIII, au commencement de vendémiaire, ou, pour se conformer au calendrier actuel, vers la fin du mois de septembre 1799, une centaine de paysans et un assez grand nombre de bourgeois, partis le matin de Fougères pour se rendre à Mayenne, gravissaient la montagne de la Pèlerine, située à mi-chemin environ de Fougères à Ernée, petite ville où les voyageurs ont coutume de se reposer."

Les Chouans, Balzac.

 

"Son arrivée au monde avait le relent de l'escalier poisseux de Saigon où on l'avait trouvée."
(Bernard Peitrequin, "Amour et délires")

 

"Elle dort."
(Olivier Vanghent, "L'Entre-Sort")

"ça a commencé une fièvre et ensuite il est mort."
(Vincent Aubert, "Glaciation")

 

"Je vais encourir bien des reproches."
(Raymond Radiguet, "le diable au corps")

 


"Il se nommait Santiago. Le jour déclinait lorsqu'il arriva, avec son troupeau "
(Paulo Coelho, " l'alchimiste " )

 

A quelques milles au sud de Soledad, la Salinas descend tout contre le flanc de la colline et coule,profonde et verte.
"Des souris et des hommes", Steinbeck.

 

"Qui aimes-tu le mieux,homme énigmatique,dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?"

 

"Sur le bateau nous étions presque toutes vierges .Nous avions de longs cheveux noirs, de larges pieds plats et nous n'étions pas très grandes."

J'aime mieux la deuxième phrase de "Certaines n'avaient jamais vu la mer" de Julie Otsuka

 

"CLARA SURSAUTA quand le bruit de la détonnation, pourtant très étouffée par l'épaisseur des murs, parvint jusqu'à elle."

"Le secret de Clara" de Françoise Bourdin

J'initie sa lecture :-))

 

"Urania. Drôle de cadeau de la part de ses parents; son prénom évoquait une planète, un métal radioactif, n'importe quoi, sauf cette femme élancée, aux traits fins, hâlée et aux grand yeux sombres, un peu tristes, que lui renvoyait le miroir."

"La fête au bouc", Mario Vargas Llosa

 

"Urania. Drôle de cadeau de la part de ses parents; son prénom évoquait une planète, un métal radioactif, n'importe quoi, sauf cette femme élancée, aux traits fins, hâlée et aux grand yeux sombres, un peu tristes, que lui renvoyait le miroir."

"La fête au bouc", Mario Vargas Llosa



Un livre qui nous plonge dans l'horreur de la dictaure... Ce que j'ai pu haïr Trujillo et tous les dictateurs du monde durant sa lecture!

 

"Urania. Drôle de cadeau de la part de ses parents; son prénom évoquait une planète, un métal radioactif, n'importe quoi, sauf cette femme élancée, aux traits fins, hâlée et aux grand yeux sombres, un peu tristes, que lui renvoyait le miroir."

"La fête au bouc", Mario Vargas Llosa



Un livre qui nous plonge dans l'horreur de la dictature... Ce que j'ai pu haïr Trujillo et tous les dictateurs du monde durant sa lecture!


Il est très puissant ce livre ! Je suis happée et ravie d'apprendre plein de trucs !!!

 

"Il avait toujours semblé à Antoine avoir l'âge des chiens."

"Comment je suis devenu stupide" de Martin Page


 

Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.