corner corner COURRIER - Cent ans d'histoire (1868-1968)

Medium

COURRIER - Cent ans d'histoire (1868-1968)
by Divers auteurs | History
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 6/9/2011
Average 8 star rating by BookCrossing Members 

status (set by souram): travelling


This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!

1 journaler for this copy...

Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Thursday, June 09, 2011

8 out of 10

Un ouvrage broché paru en 1968, à l'occasion des cent ans du quotidien suisse romand & genevois "Le Courrier", organe de presse fondé en 1868. A l'origine, "Le Courrier" a été créé pour être le journal des catholiques romains de Genève et a donc, dès 1870, traversé le Kulturkampf du côté du pape Pie X et du "Syllabus". Le journal était largement chrétien lors de ses 100 ans en 1968. "Le Courrier" s'est ensuite orienté vers un catholicisme progressiste pacifiste proche du journal français "Témoignage chrétien" avant, dès 1992, de se tourner vers la gauche politique laïque. Bref, divers auteurs ont apporté leur contribution à cet ouvrage en 1968 lors de ce jubilé.

Commentaire du 15 mars 2015: Je me demande si ce journal Le Courrier survivra au-delà de 2015. Toujours le même statu quo avec une Nomenklatura concentrant tous les leviers de commande(ment) entre ses seules mains. Dommage. La créativité ? L'intuition ? Interdites. Ce journal ne s'en tirera pas. 


Journal Entry 2 by wingsouramwing at Genève, Genève Switzerland on Sunday, June 16, 2013

This book has not been rated.

Cela reflète l'état du quotidien Le Courrier en 1968. Il a fêté ses 100 ans à ce moment-là.

Commentaire du 15 mars 2015:

Un récit fantastique met en scène un journal. Je ne sais plus comment il s’intitule. Le journal qui était mort plusieurs fois. Ou quelque chose comme cela.
En 1868, en Suisse, l’abbé J. fonda un organe de presse. A Genève. Que ceux qui veulent les dernières nouvelles du Parlement de Belgrade ou de Bucharest (sic) ne s’attendent pas à trouver ces mêmes informations dans nos pages, tant nous avons résolu de nous montrer différents.
Cent quarante-sept ans plus tard, en 2015, le journal existait encore. Portait exactement le même titre. Normal, on était en Suisse. Ni guerres ni Occupation n’étaient venues chambouler le paysage politique.
Différent.
L’adjectif avait en fin de compte tellement hanté le journal, tel un spectre, voire une formule qui s’était voulue magique autrefois, que ce seul mot, «différent», avait gouverné le journal et autorisé tout et son contraire, tous les errements. Déficit chronique ? Cela se justifie, nous sommes différents. La conquête d’un public plus large se révèle irréalisable ? Bien sûr, mais qu’importe, du moment que le journal demeure différent. Une minorité décide de tout ? C’est que nous, nous sommes différents, ce qui s’applique aux autres ne s’applique pas à nous, jamais. Pourquoi ? Nous ne répondons jamais à cette question. Nous sommes si différents de ceux qui expliquent pourquoi et jettent ainsi des perles aux cochons.
A l’agonie, en 2015, le journal créé il y a bien longtemps par l’abbé J. prolongeait une guerre en sachant qu’il ne la remporterait pas. Une majorité silencieuse de non-initiés se taisait. Certains s’évitaient dans les couloirs, sortaient avec un temps de retard pour esquiver tel ou tel collègue.
Les chiens aboient, la caravane passe. L’underground pensa que cette devise irait au journal comme un gant. Elle n’émergea jamais, toutefois, à l’ordre du jour.
Un mauvais génie (car positif) imagina des pistes:

- abandon du centralisme idéologique
- libéralisation du droit de chaque employé à la prise d’initiatives, à l’organisation autonome d’événements visant à faire connaître et aimer le journal
- légitimation de l’intuition et du droit de suivre sa première idée
- valorisation du savoir et des centres d’intérêt de chacun
- création d’une rubrique l’abonné du jour, commençant par tous les employés, puis continuant avec tous les bénévoles interviewés au sujet de leur passion

Et si, poursuivit le démon, nous jouions dans une pièce comique de, mettons, Eugène Labiche ? Avec ses rôles parlés et sa chorale, elle offrirait bien de la place à qui voudrait y participer. La pièce aurait peut-être pu rencontrer le succès et créer une espèce d’attraction, voire d’engouement. Avec une ou deux répétitions publiques, toute la République en aurait causé.
Mais malgré ces idées, le 21 mars 2015, les Etats Généraux ne…
 


Journal Entry 3 by wingsouramwing at Chemin du Banc-Bénit in Petit-Lancy, Genève Switzerland on Sunday, June 16, 2013

8 out of 10

Released 3 yrs ago (6/17/2013 UTC) at Chemin du Banc-Bénit in Petit-Lancy, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Pas loin du chemin du Gué. Petit-Lancy. Chemin du Banc-Bénit, sur un banc. - Le journal Le Courrier a eu pour premier rédacteur en chef un abbé, Louis Jeantet. Et Le Courrier a été à ses débuts le quotidien de la communauté catholique romaine genevoise. Rien de saugrenu, en somme, dans l'idée de libérer ce livre commémoratif au chemin du Banc-Bénit. This is a jubilee book about the Geneva-rooted daily newspaper "Le Courrier" (est. 1868) As "Le Courrier" started being printed it was the main paper of the Roman Catholic people living in Geneva, Switzerland. And "Le Courrier"'s first editor in 1868 was a cleric, Louis Jeantet. The "chemin du Banc-Bénit" Banc Bénit i.e. the blessed bench.
Livre libéré lors d'une épreuve des Jeux Olympiques du Bookcrossing, événement/épreuve: grimper à la corde.
Bookcrossing Olympics. Event: rope climbing. Half way up a rope all you have to rely on is yourself. Make a you-themed release. This is a "me-themed" release: I started working at this media 16 years ago.
Rope Climbing
Bookcrossing Olympics

Bravo, vous avez emmené ce livre vers une nouvelle vie ! Si c'est une "première" pour vous, votre propre vie est également devenue un peu nouvelle, elle aussi...

Dites en bref ce que vous imaginez faire de ce livre.
Vous pouvez rester anonyme pour ça, si vous préférez.

Si vous voulez faire comme moi, libérer des livres, vous devez les enregistrer ici sur www.bookcrossing.com. Là, il faut être inscrit, membre. C’est ouvert à tout le monde; pas mal, non ? Qu'est-ce qui est ouvert à tout le monde de nos jours ?

Faire voyager des livres, en libérer par ex. à un arrêt de bus, ou sur un banc, apprendre ce qu'ils deviennent, fait ressembler le bookcrossing à un jeu géant à effets multiples, rencontres d’autres bookcorsaires/bookcrossers, participation à des MBC (MegaBookCrossings, libérations massives de livres à plusieurs dans une ville choisie) découverte de livres, jeux, défis BC, etc.

Ne craignez ni pluie, ni neige, ni grêle, on peut relâcher un livre emballé dans un sachet à zip pour aliments par ex. (prenez le modèle le plus grand).

Savoir plus ?
Site bookcrossing.com, forums inclus, Site Watch, Français (forum 17), site Bookcrossing Romandie http://forum.bookcrossingromandie.ch, page FB du Bookcrossing. Voyez les livres que j’ai libérés sur http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/souram également. 


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.