corner corner Kasimir Und Karoline

Medium

Kasimir Und Karoline
by Odon von Horvath | Literature & Fiction
Registered by wingsouramwing of Genève, Genève Switzerland on 6/23/2018
This book has not been rated. 

status (set by souram): travelling


This book is in the wild! This Book is Currently in the Wild!

1 journaler for this copy...

Journal Entry 1 by wingsouramwing from Genève, Genève Switzerland on Saturday, June 23, 2018

This book has not been rated.

Ok.

Journée ensoleillée. Heureusement, cela soufflait un peu. De quoi empêcher la chaleur de monter trop. Pareille température comme ce midi me va très bien. Je ne recherche pas les canicules.

Ödön von Horváth aura été un romancier de talent, né en 1901, tué en 1938 à Paris par la chute d'un arbre lors d'une tempête. Il périt devant le Théâtre Marigny, alors que l'infortuné auteur de langue allemande était indésirable en Allemagne. Horvath est l'homme de Jugend ohne Gott, Jeunesse sans Dieu, et Ein Kind unserer Zeit, Un fils de notre temps, ce dernier ayant figuré au programme scolaire de l'établissement que je fréquentai entre 1981 et 1985. 


Journal Entry 2 by wingsouramwing at Parc des Aiglettes in Bellevue, Genève Switzerland on Saturday, June 23, 2018

This book has not been rated.

Released 3 wks ago (6/23/2018 UTC) at Parc des Aiglettes in Bellevue, Genève Switzerland

WILD RELEASE NOTES:

Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser. (Richard Bach)

Eh bien, vous avez découvert quelque chose...
Un livre abandonné exprès !
N'ayez pas d'hésitation: donnez votre avis, ou racontez votre découverte, cela nous plaît de savoir ce que deviennent les livres "libérés" ainsi.



Il y a quarante ans, je terminais l'école primaire. Après une course d'école à Bienne et Grandson, avec notre instituteur Jean-Paul F., l'année scolaire "6e P" se termina par le cortège des promotions samedi 1er juillet 1978 rue des Eaux-Vives jusqu'au parc des Eaux-Vives.
Je me sentais plutôt soulagé d'en finir avec la primaire. Et donc avec l'enfance. Le cortège se disloqua en montant dans le parc des Eaux-Vives, marquant ainsi la fin d'une époque en ce qui me concernait. Je me figure que F. rejoignit des collègues à qui il confia "ouf, c'est fini". A moins qu'il n'ait déclaré "déjà finie cette année ?"...

Henri, Paola, Christophe... comme moi partirent vers de nouvelles histoires.
 


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.