corner corner C'est l'opéra qu'on assassine! La mise en scène en question

Medium

C'est l'opéra qu'on assassine! La mise en scène en question
by Jean Goury | Nonfiction
Registered by wingKundriwing of Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Ile-de-France France on 5/20/2013
Average 8 star rating by BookCrossing Members 

status (set by Kundri): permanent collection


5 journalers for this copy...

Journal Entry 1 by wingKundriwing from Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Ile-de-France France on Monday, May 20, 2013

9 out of 10

Un excellent essai donnant un aperçu historique de la manière d'envisager la mise en scène d'opéra. On voit ainsi comment s'est produit le glissement, à partir de mises en scènes souvent inintéressantes et surannées, vers une nouvelle conception de la mise en scène où celle-ci prend le pas sur la musique, et va même souvent à son encontre.

Je suis à 100% d'accord avec Jean Goury sur le fait que dans l'opéra, c'est la musique et le livret qui doivent primer sur la mise en scène, dont le rôle doit vant tout être de servir et de magnifier la musique. Or la mode de recruter des metteurs en scène venant du théâtre dramatique, et ne connaissant que peu de choses de la musique classique, va à l'encontre de cette approche. Je fais justement partie de ces amateurs qui ont quasiment fuit Bastille sous l'ère Mortier, lassée par des mises en scène confuses qui allaient à l'encontre de la musique et tuaient donc l'émotion. A priori c'était d'ailleurs le but recherché: faire fuir le public traditionnel - forcément "bourgeois et réactionnaire"! - pour le rajeunir et le renouveller. Sauf que toutes ces mises en scène indigentes n'aident pas à rendre les opéras accessibles aux néophytes non plus, puisque la trame narrative devient incompréhensible.

Mais ce qui est très drôle et surprenant, c'est que si je suis entièrement d'accord avec le fond (privilégier les mises en scène au service de la musique, sans forcément rechercher une lecture "politique" des livrets), je ne suis pas toujours d'accord avec les exemples concrets. Ainsi, j'avais adoré la mise en scène de Don Giovanni par Hannecke à Bastille en 2006, alors que Jean Goury la critique abondamment. Pour moi c'est un des très rares exemples où la transposition à une autre époque se justifiait pleinement et magnifiait le livret. Comme quoi, l'émotion ressentie à l'opéra est imprévisible et avant tout personnelle. 


Journal Entry 2 by wingKundriwing at Paris, Ile-de-France France on Wednesday, May 22, 2013

This book has not been rated.

Ce livre a été proposé en BOOKRING:
1. Nodame
2. Krissa33
3. Tchoutora
4. Viv-Vivenef
==> Le livre est revenu chez moi, le Ring est terminé!

Lien vers le fil de lancement sur le forum ici

Si vous voulez bien jouez le jeu, je propose d'ajouter à vos JEs un ou deux exemples de mises en scène que vous avez particulièrement détesté ou aimé - un peu comme le fait Jean Goury dans son essai. Que ce soit une mise en scène vue en vrai, à la télé ou en DVD - tout est permis tant que cela permet de partager et d'illustrer le type de mises en scène qui nous plait ou nous déplait!

Donc je commence avec mes deux pires mises en scène ex-aequo:

Don Giovanni au festival d'Aix en 2010, mis en scène par Tcherniakov
Ici, Don Giovanni était transformé une pauvre victime, poursuivi par des femmes prédatrices et folles de lui. Comme cela ne collait pas du tout avec le livret, Tcherniakov a inséré des panneaux entre les scènes - comme dans le cinéma muet - pour expliquer l'histoire que l'on voyait se dérouler sous nos yeux en contradiction avec le livret. Donc non seulement l'action sur scène n'avait pas de sens - en plus la musique était entrecoupée et hachée par les vides liés à la mise en place et à la lecture des panneaux. En sortant, j'était si navrée que j'ai pris la résolution de ne plus jamais retourner au festival d'aix (horriblement cher qui plus est).

Tristan und Isolde à Bastille en 2005, mis en scène par Peter Sellars
Avec Ben Heppner et Waltraut Meier dans les rôles titres, je m'attendais à une grande soirée... Que nenni: les voilà immobiles comme des statues pendant 5h, sous un écran projetant un film obscur et confus sans le moindre rapport avec le livret. C'est sûr, l'immobilité n'aide pas les chanteurs à faire passer de l'émotion... Une catastrophe absolue, je n'ai rien ressenti.

Et pour finir sur une note optimiste, mon plus beau souvenir de mise en scène (car il y en a aussi, heureusement!)

Tristan und Isolde à Genève en 2005, mis en scène par Olivier Py
Une mise en scène d'une poésie absolue, entièrement axée sur l'atmosphère. Au second acte, la pièce où se déroule le duo d'amour changeait de fond/couleur en fonction des sentiments de Tristan et Isolde. Et au dernier acte, lors de l'agonie de Tristan et de la mort d'Isolde, tout le sol était recouvert d'eau: on avait l'impression de voir des spectres planer, c'était féérique.

Et pour vous alors?? 


Journal Entry 3 by wingKundriwing at By mail, A Bookring -- Controlled Releases on Friday, May 24, 2013

This book has not been rated.

Released 4 yrs ago (5/24/2013 UTC) at By mail, A Bookring -- Controlled Releases

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Je viens de poster le livre à Nodame.

MAJ du 27 mai: Le livre est bien arrivé chez Nodame: elle a accusé réception par PM. Et elle a mis son avis après lecture sur le forum, ici


Journal Entry 4 by Nodame at Bordeaux, Aquitaine France on Saturday, June 01, 2013

This book has not been rated.

Released 3 yrs ago (6/1/2013 UTC) at Bordeaux, Aquitaine France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Bonne lecture Krissa 33. J'espère que tu le recevras vite. 


Journal Entry 5 by wingKrissa33wing at Bordeaux, Aquitaine France on Monday, June 03, 2013

8 out of 10

Reçu ce matin, merci Nodame!

Voilà, j'ai fini la lecture.

Décidément l'auteur n'aime pas trop les mises en scène contemporaines. Sur certains points je suis assez d'accord avec lui, car pour un opéra à mon avis la musique est plus importante et doit être en parfait accord avec le jeu des chanteurs. Mais j'ai assisté à des mises en scène moderne très bien réussie :

La flûte enchantée, Mozart : mise en scène de Laura Scozzi, Opéra de Bordeaux, 2010
J'ai vraiment beaucoup aimé, une mise en scène très gai, drôle, coloré. L'action a été transposée dans les années 60, dans une station de ski dans les Alpes. Les trois dames très libertines, la reine de la nuit pas si méchante que ça, et Sarastro meneur dans un club privé où les membres buvent du whisky, fument des cigares, et jouent aux échecs. A la fin, la reine et la nuit et Sarastro partent ensemble en voyage par avion, et Tamino organise un pique-nique géant avec ceux qui reste! Cette mise en scène avait tellement des succès que l'ONBA l'a reprogrammer en début de cette année - impossible d'avoir une place!

Par contre, j'ai vu aussi des spectacles à la limite de l'insupportable :

Orphée aux enfers, Jacques Offenbach, mise en scène de Laura Scozzi, opéra de Bordeaux, 2013
Même metteur en scène que pour la flûte enchantée, mais vraiment complètement à côté de la plaque ! Transposition donc à "aujourd'hui", un HLM dans un banlieue quelconque. Au rez-de-chaussée, un salon de coiffure tenue par Eurydice, et une Antenne de la CAF. Au premier étage à gauche la chambre de Aristé, et à droite la chambre d'une jeune femme qui lézarde dans son lit. Nous avons assisté à une fornication simultanée de Eurydice et Aristé à gauche et de Orphée et la jeune femme à droite, pendant que au rez-de-chaussée une jeune employée ouvre tranquillement l'antenne de la CAF. Super intéressant! Et pourquoi l'air de la mouche doit être chanté dans les toilettes ? Seule scène plutôt drôle : au deuxième acte nous nous trouvons sur le toit de l'immeuble, transformé en Olympe - mais un Olympe moribond, avec les Déesses et Dieux qui se baladent avec leur déambulateur ou en fauteuil roulant. En arrière plan, l'ascenseur d'où sort une jeune femme agent immobilier qui fait visiter le lieu bientôt disponible aux clients: d'abord à Dieu le père accompagné de Marie enceinte, et ensuite à Mahomed le prophète. Vous l'aurez compris j'ai pas du tout apprécié.

Didon et Énée, Henry Purcell, mise en scène de Bernard Lévy, opéra de Bordeaux, 2013
Vide ! Un mur à gauche, un mur à droite, et c'est tout ! Heureusement que je connaissais l'histoire car je n'ai rien compris. Et peut-être a-t-il quelqu'un qui peut m'expliquer pourquoi au deuxième acte on organise un pique-nique - avec un vieux gramophone et un ours? Bon, restons la.

J'arrête là sinon ça va devenir un roman! 


Journal Entry 6 by wingKrissa33wing at Bordeaux, Aquitaine France on Thursday, June 13, 2013

This book has not been rated.

arrivée le 3 juin (et oublié de mettre la note) 


Journal Entry 7 by wingKrissa33wing at Wezembeek-Oppem, Vlaams-Brabant / Brabant Flamant Belgium on Thursday, June 13, 2013

This book has not been rated.

Released 3 yrs ago (6/13/2013 UTC) at Wezembeek-Oppem, Vlaams-Brabant / Brabant Flamant Belgium

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Ce livre participe aux premiers non-officiels bookcrossing-Olympics, il joue dans la discipline Boxing (participer à un Ring) pour le team France.

This book plays for the bookcrossing Olympics for the event boxing! 


Journal Entry 8 by Tchoutora at Wezembeek-Oppem, Vlaams-Brabant / Brabant Flamant Belgium on Monday, July 01, 2013

This book has not been rated.

Le livre m'attendait gentiment à mon retour de vacances, accompagné de sa jolie carte de Bordeaux, une ville que j'ai trouvée magnifique ! Merci Krissa !
Je vois qu'il fait partie des Bookcrossing Olympics, est-ce que cela change quelque chose pour moi ? Cela veut-il dire que je dois me dépêcher de le lire et de le faire passer ? 


Journal Entry 9 by Tchoutora at by post, A Bookring -- Controlled Releases on Tuesday, July 30, 2013

This book has not been rated.

Released 3 yrs ago (7/30/2013 UTC) at by post, A Bookring -- Controlled Releases

CONTROLLED RELEASE NOTES:

Je dois vous avouer que je n'ai pas lu ce livre. J'ai lu les 3 pages de prologue et je me suis aperçue que les quelques opéras que j'ai vus m'ont à peine initiée et que je ne suis pas encore assez avertie en la matière pour que ce livre me semble "lisible". Je le fais donc passer à Viv directement. 


Journal Entry 10 by wingVIV-VIVENEFwing at Ceyrat, Auvergne France on Wednesday, August 07, 2013

This book has not been rated.

bien reçu!
je m'y mets dès la semaine prochaine
Je n'ai que très peu d'expérience en matière d'opéra mais j'ai eu le bonheur d'assister à une répétition de "Bastien & Bastienne" qui m'a proprement enchantée 


Journal Entry 11 by wingVIV-VIVENEFwing at Ceyrat, Auvergne France on Tuesday, November 19, 2013

This book has not been rated.

Le voici enfin de retour chez moi mais le commentaire incendiaire risque de se faire attendre...je sais juste que choleracosmique l'a trouvé "réac" et qu'il était très en colère en lisant les propos tenus.
Pas d'exemple à proposer pour ma part car je n'ai pas suffisamment fréquenté l'opéra mais je sais que j'avais été décontenancée, en des temps fort lointains , par le côté statique des chanteurs dans Lakmé et que j'ai apprécié les trouvailles de mise en scène du "Barbier de Séville" il y a 2 ans à l'opéra de Vichy 


Journal Entry 12 by wingVIV-VIVENEFwing at Bookring, -- By post or by hand/ in person -- France on Tuesday, November 19, 2013

This book has not been rated.

Released 3 yrs ago (11/21/2013 UTC) at Bookring, -- By post or by hand/ in person -- France

CONTROLLED RELEASE NOTES:

retour chez Kundri
puis de retour chez moi avec mention "n'habite pas à l'adresse indiquée"
31/01/14
ouf! je suis rassurée! 


Journal Entry 13 by wingKundriwing at Paris, Ile-de-France France on Friday, January 31, 2014

This book has not been rated.

Le livre est revenu chez lui hier, merci à tous pour votre participation.
Maintenant je prévois de le prêter à une amie avec qui je vais régulièrement à l'opéra.
 


Are you sure you want to delete this item? It cannot be undone.